undrgrnd Cliquez ici Baby nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Litte Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles10
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:17,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Nous sommes en octobre 1976. C'est le dernier tour de piste du Band qui passe la main après une carrière bien remplie (16 ans dont 10 au top) et alors qu'il est au sommet de sa gloire. Groupe de scène de Dylan, il s'est taillé une réputation phénoménale au point que la profession, sous la houlette de Bill Graham, lui organise son concert d'adieu, au Winterland de Frisco. Le Zim ramène ses potes pour un spectacle mémorable débouchant sur un triple album extraordinaire. Il y a là, dans ce parterre de stars du rock, Van Morrison, Neil Young, Eric Clapton, Ron Wood, Ringo Starr, Dr John, Joni Mitchell, Muddy Waters, Emmylou Harris et Ronnie Hawkins qu'ils accompagnaient en 1960, du temps des Hawks...Le concert donne lieu à un répertoire revisité du Band : Out Of The Blue, The Weight, Up On A Cripple Creek, It Makes No Difference...Ronnie Hawkins y va d'un Who Do You Love, Neil Young se lance dans son mélancolique Helpless en duo avec Joni Mitchell. Dr John interprète, au piano, Such A Night, Muddy Waters chante Mannish Boy, Clapton joue un Further On Up The Road conjointement avec la guitare de Robertson. Dylan, qui a immortalisé le Band, reprend des titres comme Baby Let Me Follow You Down (de Gary Davis) et ravit son auditoire avec son morceau Forever Young. Puis tous se retrouvent pour un bouquet final. C'est la fête. La dernière. Le rideau se referme sur un groupe exceptionnel, l'un des plus importants du folk rock américain : The Band.
0Commentaire8 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2009
Pour ceux qui ne connaissent pas The Band, procurez-vous ce disque live mais aussi le film de Scorsese, sans doute l'un des meilleurs concerts rock jamais donnés : mention spéciale à Neil Young, Van Morrison et Eric Clapton ( dont la sangle de guitare se détache en plein solo, God est secouru en plein vol par Robbie Robertson qui prend la relève avec brio ) Le mixage semble différent sur le CD avec notamment des synthés plus présents que sur le DVD.
0Commentaire7 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après plus de 20 ans de rock, un des plus grands groupe des USA (et accompagnateurs pendant de longues années de Bob Dylan) décida de tirer sa révérence (et tint parole) pour un concert inoubliable au Fillmore East de NY.
Filmé par Martin Scorcese le film est un des plus beau documentaire sur un concert rock qu'il soit.
Le disque réunit : Bob Dylan (of course), Eric Clapton (impérial), Joni Mitchell, Van Morrison, Paul Butterfield, Ronnie Hawkins (The Hawk avec qui ils ont commencé à la fin des 50's), Neil Young (I just want to say it's the pleasure of my life to be on stage with these peoples tonight...) et bien d'autres.
Tout est résumé dans ces quelques mots du Looner : le rock américain leur doit presque tout.
Cinq musiciens exceptionnels qui ont légué au rock autant de pépites que Creedence Cleawater Revival, et The Band enfile ici perles sur perles : "The night they drove all Dixie down" "Stagefright" and Co.
Un disque majeur qui a bien mieux vieilli que Woodstock, un vibrant hommage à cinq amis par le gotha du rock ricain de l'époque...
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A l'origine un triple album live avec moult guests, ramené sur deux cd lors de sa réédition sur le support (mais il existe aussi le coffret avec ses 24 inédits), si ça vous chante), The Last Waltz, également un film de Martin Scorcese, ce sont surtout les adieux à la scène, avec le caractère semi-définitif que ça implique, d'une formation aussi mythique par ses propres albums que pour avoir été les accompagnateurs, entre autres, d'un certain Bob Dylan lors de sa renaissance artistique du milieu des années 70 (ha ! les Basement Tapes !).
Contextuellement, après presque 20 ans de bons et loyaux service, que ce soit au service de moult artistes depuis Ronnie Hawkins à la fin des années 60 quand ils s'appelaient encore The Hawks, et presque 10 ans et une belle poignée de bons albums sous leur propre nom, The Band célèbre la fin de son histoire, au Winterland Ballroom de San Francisco, sous les caméras de Martin Scorcese, rien que là, ça sent le mythe. Rajoutez que la fiesta se tient à Thanksgiving, que c'est aussi un repas géant pour une famille musicalement recomposée (oui, le public aussi fut nourri !), et que, évidemment, il y a de nombreux invités, tous ayant un rapport avec la carrière du groupe, venu célébrer un split réfléchi, un grand moment d'émotion, surtout, et vous obtenez, un immanquable bien-sûr.
Le cut de l'album, basiquement la bande son du film de Scorcesse, expurge quelques titres de l'évènement tel que perçu "in vivo", ça ne dérange pas. Parce que la musique, un vibrant résumé d'une certaine Amérique, entre tradition et contemporanéité, par de bons musiciens/compositeurs/arrangeurs conviant leurs amis, d'une classe égale à la leur, leurs compagnons d'une longue route destinée à finir en beauté, parle d'elle-même, que les performances enchainées, du Band comme en lui-même, puis des invités, puis un petit coup de Band, etc., ont un naturel et une bonne humeur tout à fait communicative, parce que, évidemment, une face est consacrée à leurs collaborations avec Bob Dylan, même pas le highlight de la performance, c'est dire le niveau, parce que, tout simplement, c'est bon d'écraser quelques larmes de bonheur, quelques sourires tristes. Et puis, vous vous voyez résister à un menu comprenant Neil Young, Van Morrison, Joni Mitchell ou Dr. John, vous ? Folie !
The Last Waltz ? Un obligatoire à toute collection rock qui se respecte, pas parce que ça fait bien, parce que c'est bon, autant hier qu'aujourd'hui.

CD 1
1. Theme from The Last Waltz 3:28
2. Up On Cripple Creek 4:44
3. Who Do You Love? (avec Ronnie Hawkins) 4:16
4. Helpless (avec Neil Young) 5:47
5. Stage Fright 4:25
6. Coyote (avec Joni Mitchell) 5:50
7. Dry Your Eyes (avec Neil Diamond) 3:57
8. It Makes No Difference 6:48
9. Such A Night (avec Dr. John) 4:00
10. The Night They Drove Old Dixie Down 4:34
11. Mystery Train (avec Paul Butterfield) 4:59
12. Mannish Boy (avec Muddy Waters) 6:54
13. Further On Up the Road (ave Eric Clapton) 5:08

CD 2
1. The Shape I'm In 4:06
2. Down South in New Orleans (avec Bobby Charles et Dr. John) 3:06
3. Ophelia 3:53
4. Tura Lura Lural (That's An Irish Lullaby) (avec Van Morrison) 4:15
5. Caravan (avec Van Morrison) 6:02
6. Life Is A Carnival 4:32
7. Baby, Let Me Follow You Down (avec Bob Dylan) 3:00
8. I Don't Believe You (avec Bob Dylan) 3:23
9. Forever Young (avec Bob Dylan) 4:42
10. Baby, Let Me Follow You Down (reprise) (avec Bob Dylan) 2:46
11. I Shall Be Released (avec Bob Dylan) 6:22
- The Last Waltz Suite
12. The Well 3:27
13. Evangeline (avec Emmylou Harris) 3:17
14. Out of the Blue 3:03
15. The Weight (avec Mavis et Pops Staples) 4:38
16. The Last Waltz Refrain 1:28
17. Theme from The Last Waltz 3:22

Rick Danko - vocals, bass, fiddle
Levon Helm - vocals, drums, mandolin
Garth Hudson - organ, accordion, synthesizer, saxophones
Richard Manuel - vocals, piano, drums, organ, clavinet, dobro
Robbie Robertson - guitars, piano
&
Rich Cooper - trumpet, flugelhorn
James Gordon - flute, tenor saxophone, clarinet
Jerry Hey - trumpet, flugelhorn
Howard Johnson - tuba, baritone saxophone, flugelhorn, bass clarinet
Charlie Keagle - clarinet, flute, alto, tenor and soprano saxophones
Tom Malone - trombone, euphonium, alto flute, bass trombone
Larry Packer - electric violin
Paul Butterfield - harmonica, vocal
Bobby Charles - vocal
Eric Clapton - guitar, vocal
Neil Diamond - guitar, vocal
Dr. John - piano, guitar, congas, vocal
Bob Dylan - guitar, vocal
Emmylou Harris - guitar, vocal
Ronnie Hawkins - vocal
Bob Margolin - guitar on "Mannish Boy"
Joni Mitchell - guitar, vocal
Van Morrison - vocal
Pinetop Perkins - piano on "Mannish Boy"
Dennis St. John - drums on "Dry Your Eyes"
John Simon - piano on "Too Ra Loo Ra Loo Ral"
Cleotha Staples - harmony vocal on "The Weight"
Mavis Staples - vocal
Roebuck "Pops" Staples - guitar, vocal
Yvonne Staples - harmony vocal on "The Weight"
Ringo Starr - drums on "I Shall Be Released"
Muddy Waters - vocals
Ronnie Wood - guitar on "I Shall Be Released"
Neil Young - guitar, harmonica, vocal
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On était rassasié à la sortie du triple vinyle en 1978 et on avait des étoiles plein les yeux après avoir vu "The Last Waltz" réalisé par Martin Scorcese. Alors, quand tout cela s'est retrouvé compacté en deux CD, c'est comme si une certaine magie avait disparu.
Il y eut donc une version rallongée en un somptueux coffret de 4 CD... qui se retrouve ici réduite à un double boîtier contenant chacun 2 CD. Quand je dis réduit, c'est du format dont je parle. Car le livret (raccourci en taille par le même procédé) reste tout aussi fourni et complet qui nous raconte cet adieu du Band par le menu.
Pour ce qui est de la musique, un gros effort a été pratiqué qui nous donne une profondeur, une perception des détails que ne savait pas rendre le vinyle à sa première sortie. De plus, le catalogue s'est ici étoffé de plusieurs titres sans que cela ne puisse être considéré comme du remplissage tant le Band est en état de grâce. Et ceux qu'il accompagne sont au diapason, peut-être conscients de rentrer dans l'Histoire de la musique américaine en tournant une sacrée page de celle-ci. Jugez plutôt : Muddy Waters, Clapton, Van Morrison n'ont à ce moment-là peut-être jamais sonné aussi juste. Et Joni Mitchell dont je n'ai jamais été un grand fan a des accents d'interprétation que ne renierait pas une Chrissie Hynde.
Curieusement, ce n'est pas Dylan qui emporte le morceau. Se sachant évidemment en terrain conquis (Le Band, ça a été un peu (beaucoup) lui, tout de même), il n'est néanmoins pas au même niveau qu'au moment de "Before the flood". Heureusement pour lui ici que Rick Danko et sa clique l'embarquent dans une foulée "Rolling Thunder", si vous me permettez l'expression.
Nous voilà donc avec trois CD pleins de jus. Pleins de joie aussi pour peu que vous vous souveniez des images de Ronnie Hawkins ou Dr. John... et des "yeux brillants, charmeurs de Robbie Robertson". C'est pourquoi l'intérêt du dernier disque est moindre. Il n'y a plus là l'étincelle de folie du concert, les images sont éteintes. Bien sûr l'ambiance monacale restitue une copie propre, sans faute de goût où l'énergie laisse place à la berceuse. Ce n'est pas dommage, non. C'est juste un disque de plus. Un disque qui ne saurait pas sortir seul sans les trois autres qui, du coup, le protègent à leur façon dans leur écrin d'or.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2013
LP 1 – Face A :

1. Theme from the Last Waltz / The Orchestra
2. Up on Cripple Creek
3. Who do you Love? / featuring Ronnie Hawkins
4. Helpless / featuring Neil Young
5. Stage Fright

LP 1 – Face B :

1. Coyote / featuring Joni Mitchell
2. Dry your eyes / featuring Neil Diamond
3. It makes no difference
4. Such a night / featuring Dr. John

LP 2 – Face A :

1. The night they drove Old Dixie down
2. Mystery Train / featuring Paul Butterfield
3. Mannish Boy / featuring Muddy Waters
4. Further on up the Road / featuring Eric Clapton

LP 2 – Face B :

1. The shape I’m in
2. Down South in New Orleans / featuring Bobby Charles
3. Ophelia
4. Tura Lura Lural (That's an Irish Lullaby) / featuring Van Morrison
5. Caravan / featuring Van Morrison

LP 3 – Face A :

1. Life is a Carnival
2. Baby, let me follow you down / featuring Bob Dylan
3. I don't believe you (She Acts Like We Never Have Met) / featuring Bob Dylan
4. Forever Young / featuring Bob Dylan
5. Baby, let me follow you down (reprise) / featuring Bob Dylan
6. I shall be released (Finale) (ensemble)

LP 3 – Face B :

1. The Last Waltz Suite : The Well
2. The Last Waltz Suite : Evangeline / featuring Emmylou Harris
3. The Last Waltz Suite : Out of the Blue
4. The Last Waltz Suite : The Weight / featuring The Staples
5. The Last Waltz Suite : (Refrain)
6. The Last Waltz Suite : Theme from The Last Waltz / featuring Orchestra
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 octobre 2013
enchantée d'avoir retrouvé en CD cet album de mes 20 ans dont j'ai toujours le vinyle et qui me fait toujours autant plaisir à l'ecoute
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
comme je dit la belle epoque de ces dieux de la musique dommage qu'il n'y est plus ou preque de groupe dans leur style
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2013
Excellent " best of" de ce qui se faisait le mieux en musique à la fin des 70'...
Enfin... la fin... la fin musicale , on va dire.
Un an après, on entrait dans la période punk et cold wave.
Musicalement parlant, c'était largement un cran en dessous.
En tous cas, cette réédition , sous forme de double CD est PARFAITEMENT remasterisée, et n,e fait pas regreter le triple LP d'origine.
0Commentaire0 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2013
De bons souvenirs mais un peu trop volumineux avec le livret qui accompagne. Le concert aurait pu tenir sur deux CD seulement.
0Commentaire0 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,00 €