undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles17
4,6 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:10,34 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

la discographie de Bill evans est nombreuse mais parmi tous les témoignages qu'ils nous restent du sorcier blanc c'est "You must believe in spring" ( vous devez encore croire au printemps, titre un peu dérisoire pour quelqu'un qui est en plein automne). Enregistré à hollywood le 23,24,25 Aout 1977 avec Eddie Gomez (basse) et Elliot Zigmund (batterie) cette musiique de Bill evans est hantée par l'idée de la mort et deux dédicaces l'une à ellaine sa femme, et l'autre à Harry son frère qui venait de se suicider donnent le ton élégiaque et tendrement desespéré. Un autre titre parle du suicide indolore. Mais ce qui frappe n'est pas un romantisme morbide mais une musique de crépuscule déjà ailleurs
Jamais la poèsie de bill Evans n'aura été si proche et si fraternelle. Plus tard cela sera la noyade dans les drogues mais on est là juste au bord du silence. C'est beau comme un poème de Rilke.
Il s'agit du disque le plus profond de BillEvans le plus autobiographique; le plus émouvant jusqu'aux larmes
tout est suspendu et pourtant il est dit nous nous retrouverons un jour,; Chaque fois que cette musique tourne autour de nous nous nous rencontrons avec Bill Evans, ange triste du jazz.
0Commentaire44 sur 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Toute l'émotion que peut procurer la musique est dans ce balancement entre espoir et désespoir que raconte le piano sous les doigts si inspirés de Bill Evans. Le monde du XXème siècle est tout entier dans ces accords si envoutants. Pour moi rien ne se rapproche de cette tendresse aux accents tragiques qui s'évanouit dans la nuit, moment le plus propice pour savourer ce chef-d'œuvre.
0Commentaire7 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2013
Comment Warner a-t-elle pu éditer une version "remasterisée" aussi éhontée de ce chef d'œuvre ?
Le comble du scandale est atteint sur l'ouverture du thème "The peacocks" qui se voit amputé de la première note de l'accord ! (Cf la première édition CD de l'album !)
Quel sont les honteux artisans d'une telle horreur ? En dehors de la batterie d'Elliot Zigmund, les autres instruments et notamment le piano (ce qui est un comble) se voient massacrés par ce nouveau mastering qui augmente le gain et les aigus au point de créer un souffle qui n'existait pas dans la toute première édition.
Le seul argument en faveur de cette réédition réside dans les morceaux bonus qui valent leur absolu détour.
Pour le reste, on a affaire à des amateurs irrespectueux d'une telle œuvre et d'un tel artiste.
Dans un souci de respect de l'œuvre, il est préférable de se tourner vers les éditions non remasterisés (qui ne sont pas etiquetés "jazz masters".
22 commentaires10 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
je pense inutile de présenter le célébrissime pianiste de jazz pianiste Bill Evans, même s'il est pour moi une découverte à retardement. Pour une oreille formée à la musique dite classique, son jeu se caractérise par une très grande élégance, il exprime avec beaucoup de délicatesse une tendresse et une émotion communicatives. On ne peut qu'aimer! "You must believe in spring", dont le titre est en lui même un farouche cri d'espoir (ou de rébellion contre l'adversité?), est une mélodie bien connue de Michel Legrand - une de ses meilleures- bien connue par un des films de Jacques Demy avec Françoise Dorléac et Catherine Deneuve (comme elle était belle quand elle n'était encore pas surliftée! c'était dans les années soixante!); était-ce dans "les demoiselles de Rochefort" ou dans "les parapluies de Cherbourg", je ne sais plus. Mais revenons à Bill Evans, tout l'album est à la hauteur, voici vraiment un CD à avoir et dont on ne se lasse pas.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2005
Que dire, sinon que le titre est éloquent, que Bill Evans l'a enregistré au sortir d'un deuil trés douloureux : celui de la perte de sa femme aimée. L'album est d'une beauté plastique innégalée : lenteur et beauté des notes... L'album vous appaise d'un jazz noble, vaporeux, posé. N'y voyait pas de la tristesse mais à mon goût la volonté d'une communion en trio, la recherche d'une paix intérieure et d'un renouveau.
Le dépouillement d'ensemble (et les solos de Gommez par exemple sont éloquents en ce sens) la beauté des thèmes choisis, l'absence d'effet donnent naissance à cette simplicité qui n'a d'égal que la facilité d'écoute qu'il offre.
UN GRAND DISQUE en somme, peut-être un peu court pour notre époque, mais un disque qui fera partie de vos refuges.
0Commentaire20 sur 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2009
Le plus bel album de ma discothèque !!! (1500 CD !). Je sais que c'est totalement subjectif mais que voulez-vous, ça fait 25 ans que je suis en larmes chaque fois que j'écoute "We will meet again". Prodigieux, Magnifique, Emouvant, Indispensable... Aucun adjectif n'est assez fort pour qualifier cette merveille !!
0Commentaire17 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2016
C'est magnifique ! ! je ne suis pas d’accord avec le monsieur qui critique le mastering. Ils ont enlevé des petits saturations des les transitoires ce qui donne au départ lorsque l'on connaît l'ancien disque, un sentiment de nostalgie de l'ancienne version. Passé la seconde ou troisième écoute, on retrouve un piano plus moderne dans sa prise de son originale et surtout l'essentiel, un message musical de folie. Jamais de passages galvaudés ou complaisants. De la vraie belle musique, à savoir, inventivité, mélodies, impros, virtuosité, finesse et puissance à la fois dans les phrasés, complicité des musiciens, c'est yahouhh, c'est certainement mon disque préféré. Inégalable je pense dans son genre. On apprécie aussi les autres pistes en bonus dont un long titre avec un son encore plus moderne et ça sonne vraiment bien. You must believe in this disque qui va très loin, voire au delà ;-)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2012
très bel album, le dernier, non pas un testament musical, mais plutôt un moment entre parenthèses, intemporel.Tu mets le disque et ça t'embarque, c'est magique.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2011
Ce disque est un sublime témoignage de Bill Evans en trio au Capitol Studios de Hollywood en août 1977! Accompagné d'Eddy Gomez à la basse et de Eliot Zigmund à la batterie, la cohésion sonore est parfaite, les lignes harmoniques délicates et les improvisations subtiles sur tous les thèmes proposés. On y retrouve une fine reprise de "Gary's theme", et en prime deux compositions du maître dont "B Minor Waltz" et une interprétation boulversante de "We will meet again". Un enregistrement romantique de Bill Evans indispensable (34 min.).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2016
J'adore cette interprétation très soft et pleine de finesse, ... c'est Bill Evans quoi ! Et bien accompagné.
Mais si musicalement, il n'y a rien à reprocher à cet album bien enregistré, l'ensemble dégage une impression
de mollesse et de nostalgie.
L'illustration de la couverture en dit long sur l'ambiance... si vous être dépressif, ne pas écouter !
Sinon, c'est un vrai plaisir au coin du feu avec un bon whisky
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,99 €