undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles29
3,9 sur 5 étoiles
Format: DVDModifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le premier intérêt de « L' évangile selon Saint Matthieu » (1964) est ce style hiératique et un peu distancié de la mise en scène de Pier Paolo Pasolini. La photographie en noir et blanc de Tonino Delli Colli, habituel collaborateur du cinéaste-écrivain, jouant plutôt sur les tons gris est en adéquation avec la réalisation. L' emploi d' acteurs non-professionnels positionne le film du côté de Robert Bresson et pas du côté du néo-réalisme ; Pasolini n' a jamais été un exploitant du misébiralisme et n' a jamais flatté les larmes du public.

Le deuxième intérêt est la direction du scénario que Pasolini nous propose. C' est une thèse pertinente que le commun des mortels comprend aisément, car Pasolini ne se croit pas supérieur au spectateur. Il représente Jésus dans ses discours comme un militant communiste. Il faut être sourd et aveugle pour ne pas le remarquer. Les bonus présents sur ce DVD ne font que confirmer que l' on n' a pas eu la berlue.

Bonus :
1) « Pasolini, un religieux sans foi » par Hervé Joubert-Laurencin d' une durée de 10 mn.
2) « Pasolini face à l' église », un entretien avec Virgilio Fantuzzi, prêtre jésuite et critique, d' une durée de 15 mn.
3) « Un Christ à Cadaquès », un entretien avec Enrique Irazoqui, l' acteur amateur qui incarne Jésus dans le film de Pasolini, d' une durée de 23 mn.
4) Le film-annonce de 4 mn.

Film en noir et blanc de 1964. Format : 16/9. Durée : 2 heures 11 mn.
Version originale italienne sous-titrée française. Version audio française.
Très bonne copie.
0Commentaire21 sur 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce film n'est pas seulement le chef d'oeuvre de Pasolini, c'est aussi et surtout la plus belle mise en images de l'Evangile que je connaisse. Loin des versions hollywoodiennes avec leurs images léchées et leurs Messies aux yeux bleus, nous découvrons ici un Jésus terriblement crédible en berger des âmes venu faire table rase de l'Ordre Ancien et annoncer le Royaume de Dieu. Tous les acteurs sont stupéfiants de spontanéité, l'épure de la mise en scène ajoute à la force des dialogues et la sublime musique de Bach achève de conférer à ce film une puissance émotionnelle considérable. Que vous soyez chrétien ou non, aucune importance. Cet "Evangile"-là est le contraire d'un cours de catéchisme. Je dirai même, en extrapolant à peine, que c'est une ode à la liberté de penser et à l'esprit de résistance.
0Commentaire42 sur 45 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nombreux ont été les films traitant de la vie du Christ, depuis son omniprésence dans le "Ben-Hur" de William Wyler jusqu'à la version ultra-violente de Mel Gibson en passant par l'adaptation télévisée de Franco Zeffirelli et la vision personnelle de Martin Scorsese.

"L'Evangile selon Saint Matthieu" se distingue d'eux en ce sens qu'il ne se contente pas de raconter simplement la vie de Jésus mais choisit de se focaliser sur son message. Tous les dialogues du film sont repris mot pour mot de l'évangile de Matthieu et exposent le côté révolutionnaire et visionnaire du Christ. Le marxiste Pasolini joue sur les ambiances, notamment ce merveilleux début ou Marie annonce à Joseph qu'elle est enceinte. Aucun dialogue, aucune musique ne venant appuyer le discours, juste l'expression des visages, de la crainte de Joseph au mélange d'angoisse et de joie de Marie.

Il y a aussi la bouleversante scène du baptême du Christ par Jean-Baptiste, qui arrache des larmes .

Le Jésus présenté ici est offensif, un "Jésus de combat" pourrait-on dire, en total désaccord sur les dogmes de sa société. Un peu comme le fut Pasolini en son temps.

Le film est intemporel, le discours prononcé par le Christ s'appliquant encore de nos jours. Les musiques de diverses origines, de Bach à la Missa Criola en passant par Prokoviev soulignent l'universalité de son message.

Avec "L'Evangile selon St Matthieu" Pier Paolo Pasolini nous donne un film fort, émouvant et profond, à la fois cri de révolte contre les injustices et les inégalités, et déclaration d'amour à l'humanité.
22 commentaires4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 25 octobre 2008
Quelle aridité ! L'Evangile selon St-Matthieu a de quoi déconcerter. Là où Scorsese misait sur une vision toute personnelle, Pasolini opte pour une (quasi) fidélité à l'Evangile et une narration dénuée de tout artifice, d'une austérité véritablement janséniste.

Il ne s'attache pas aux miracles, rapidement expédiés ; c'est plutôt la force de la Parole qui ici a toute la primeur. Sur d'innombrables plans serrés ou éloignés (certains magistraux et apocalyptiques, par exemple ceux de nuits, zébrés d'orages) son Jésus au regard noir et perçant ne trahit presque aucune émotion (il sourit une seule fois en 140mn) mais possède une éloquence qui fouaille et transperce comme un pic à glace.

Certains parti pris de mise en scène sont extraordinaires, comme l'épisode du procès avant la Passion, filmé côté public, lointain, silencieux, caméra à l'épaule, façon documentaire. Le film est accompagné d'une bande-son si imposante et importante qu'elle est un personnage à part entière ; on y trouve l'inévitable Passion selon Saint-Matthieu de Bach (BWV 244) et du Negro spiritual (ancêtre du Gospel), idée géniale qui renvoie directement à l'évangélisation des premiers esclaves noirs.

Oeuvre très particulière, un "Evangile selon Pasolini" ouvertement révolutionnaire, aussi saisissant que déroutant, auquel je préfère tout de même, personnellement, l'approche hétérodoxe et dérangeante d'un Scorsese - ce qui n'enlève en rien le statut de chef-d'oeuvre au film de Pasolini.
0Commentaire19 sur 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2010
J'ai aimé la sobriété des images. C'est une aide pour suivre l'Evangile de Matthieu pas à pas. Je l'ai offert, et regrette de n'avoir pu l'acheter une seconde fois puisque l'édition est épuisée.
0Commentaire14 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« L'Evangile selon saint Matthieu », réalisé en 1964 par Pier Paolo Pasolini est aujourd'hui considéré comme un classique. Mais, 50 ans après sa sortie, comment perçoit-on ce film lorsqu'on le regarde pour la première fois de sa vie (ce qui a été mon cas avec cette version DVD) ?

Le film impose tout d'abord grâce à ses décors et au jeu des acteurs qui donnent une vision très dépouillée de la Terre Sainte et de la vie terrestre de Jésus. Les décors sont très sobres, la simplicité de Jésus et de ses apôtres tranche avec les tenues très théâtrales de la cour d'Hérode, des Saducéens et des soldats. La réalisation s'appuie sur les regards intenses des acteurs, sur leurs brefs sourires (ceux de la jeune Marie sont particulièrement touchants). Enrique Irazoqui est particulièrement convainquant dans le rôle du Christ, grâce à un charisme évident, venue justement d'on ne sait-où...

Les scènes de l'Evangile de saint Matthieu sont particulièrement fidèles au texte du Nouveau Testament. C'est dans la sélection de ces scènes que Pasolini imprime sa marque et centre son scénario sur l'opposition radicale en le Christ et les riches, sa remise en cause de l'ordre établi et des institutions. Pasolini nous livre une lecture radicale des préceptes de Jésus, notamment dans deux scènes particulièrement emblématiques : le rencontre entre Jésus et le jeune homme riche (« vends ce que tu possèdes et donne le aux pauvres » ; les reproches aux prêtes, aux scribes et aux Pharisiens à Jérusalem (Parabole des deux enfants et Parabole des vignerons homicides). Exit par contre les Béatitudes ou les miracles de Jésus.

La Passion - comme auparavant la Nativité ou la retraite de Jésus dans le désert - est traitée de manière plus classique le message d'Espérance de la Résurrection est filmé également de façon très claire, très linéaire. Il reste de tout cela un film très fort, dans lequel la Parole du Christ sonne fort et domine tout le reste. Les discours sélectionnés sont presque tous destinés aux plus petits, aux enfants, aux publicains, aux prostituées et aux pauvres qui seront les premiers dans le Royaume après avoir été les derniers.

Avec « L'Evangile selon saint Matthieu », Pasolini nous restitue la radicalité originelle de l'enseignement du Christ et nous met en face de nos reniements quotidiens face à ce message d'amour et de charité.

Le DVD propose une version restaurée et de bonne qualité du film (pour la photo et les images). La bande son (version originale ou version française) demeure néanmoins le point faible de cette restauration.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que n'a-t-on pas dit déjà sur ce film, lequel serait la meilleure adaptation de l'Évangile. Qu'en savent les critiques ? L'on-t-il lu ce fameux Évangile du collecteur d'impôt Mathieu ? Alors bien sûr, on se gausse en se disant qu'il n'y a rien de tel qu'un homosexuel athée pour faire ce genre d'œuvre magnifique, histoire de faire la pige au Vatican et aux grosses sucreries hollywoodienne sur le même thème, dégoulinantes de guimauve et de sentimentalisme à deux sous. Pasolini, ce n'est a priori pas mon genre de bonhomme et c'est peu dire que j'ai abordé ce film avec un certain nombre de réserves.

Après l'avoir vu, je reconnais que le cinéaste a fait une adaptation très correcte et convaincante. A quoi cela est-il du ? A l'acteur principal, étudiant syndicaliste lui aussi plutôt athée, pas vraiment acteur ? Il a la langue de feu, le geste rapide, le débit saccadé. Il débite son texte à la mitrailleuse derrière un regard de braise tout en marchant en long et en large à travers champs ! Au N&B ? Cela renforce les contrastes et accentue la personnalisation, toutes choses par ailleurs connues depuis l'invention de la photographie ! A la mise en scène ? Des décors misérabilistes dans des villes en ruine, des costumes taillés à la hache dans de la toile de jute ! Au style du cinéaste ? Pasolini casse complétement son style dans ce film : caméra portée, zooms hasardeux, gros plans à la courte focale, il y a de quoi en avoir le mal de mer.

Non, Pasolini a réussi son film pour deux raisons essentielles. D'abord le casting : les visages sont marqués, présents et il y a de beaux jeux de regard. L'Évangile, ce sont d'abord des personnes. Ensuite et surtout pour l'écriture du scénario : il s'en est tenu au texte de Mathieu. Parce qu'il a été très fidèle au texte du témoignage de l'apôtre, on se rend compte combien Jésus de Nazareth fut "révolutionnaire" pour son temps. On se tromperait de combat en le récupérant pour des causes révolutionnaires modernes. Il s'agit là de la révolution du cœur et des esprits. C'est très bien rendu, quoiqu'à la hache, dans ce film.

Les bonus montrent les rapports du cinéaste avec l'Eglise, la foi ; une analyse du style de Pasolini est faite et il y a un témoignage moderne de Enrique Izaroque. Ils sont intéressants dans leur ensemble.
33 commentaires20 sur 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2010
Surement l'un des meilleurs films jamais realises sur la vie de Jesus de Nazareth au travers de l'unique Evangile selon Saint Matthieu. Le texte est respecte au mot pres. Captivant, emouvant et bien plus encore si l'on a la Foi.
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2010
J'ai été très impressionné lors de la première vision de ce film dans les années 70.
Même si le cinéma a fort évolué je reste très sensible à ce film de Pasolini.
Magnifique interprétation du Jésus de l'évangile.
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 décembre 2009
Le noir et blanc restauré est excellent de même que la réalisation de Pasolini.
La musique donne quelque fois l'impression d'être spectateur, auditeur d'un opéra.
Les lieux du tournage, la simplicité du jeu hors excès « hollywoodien » rend plus humain le Christ.
Néanmoins, « Les évangiles ne sont pas des biographies » mention dans la simple édition de poche de la T.O.B. du nouveau testament.
Et l'écriture (au sens biblique comme littéraire) est le support dans de nombre cas, implicitement d'images descriptives voire transcendantales.
Le réalisateur doit alors en tenir compte s'agissant des évangiles et de leur dimension tout autant mystique que gnostique et donc les restituer sur l'écran.
Il ne s'agit pas de «réciter les évangiles » mais d'exprimer leur vérités, c'est-à-dire ce qu'est fondamentalement « l'évangile universel » y compris dans leur dimension ésotérique.
En d'autres termes, je reste aussi sur ma faim s'agissant de cette réalisation de Pasolini, probablement meilleur cinéaste que Zeffirelli ou que celui de « la plus grand histoire jamais racontée», ce film n'en dit pas plus pour autant sur la « Révélation » ou du moins pas assez encore.
Film magnifique mais insuffisant du point de vue chrétien.
33 commentaires7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,99 €
14,50 €