undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles23
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
19
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Un an après la douceur fatale de Gemma Hayes, L'Irlande est à nouveau le théâtre d'un énième bonheur musical en la personne de Damien Rice. Sorti officiellement en septembre 2003, le premier album de ce jeune songwriter est tout simplement une pure merveille. Accompagné d'un batteur, d'une chanteuse et d'une violoncelliste, cet artiste nous délivre des compositions simples au rythme lent où la tristesse se fait irrémédiablement belle.
Le premier titre de l'album 'Delicate' plante le décor. Ici, nul besoin de boites à rythmes ou de production trop démesurée (comme c'est la mode actuellement). Le petit groupe se suffit à lui-même et Damien se charge personnellement de tout, de A à Z, avec l'aide de ses amis. 'The Blower's Daughter' prend l'auditeur à la gorge. C'est parti pour un voyage plein d'émotions. Attention, une merveille peut en cacher une autre et c'est au tour de 'Cannonball' de débouler sans crier gare. Imparable, cette chanson risque de faire un malheur sur les ondes. Sur 'Older Chests', on croit reconnaître le fantôme irlandais de Springsteen façon Tom Joad. On pense aussi à Tom McRae, autre songwriter de talent. 'Amie' se ponctue sur un arrangement de cordes de toute beauté. Et que dire de ce 'Cold Water'qui tente de cicatriser nos blessures les plus secrètes. Lisa Hannigan prend les commandes sur 'I remember' provoquant la réaction instantanée de son comparse. La dernière plage se profile déjà à l'horizon mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Pas moins de 4 titres illustrent cette 10ème plage qui dure plus de vingt minutes. Tout d'abord, il y a cet 'Eskimo' et son refrain terrible ("When I'm down, down, down...) qui se conclue sur un air d'opéra. Puis, Lisa Hannigan nous laisse pantois en reprenant a cappella un chant traditionnel. Enfin, sur 'Woman like a man', le titre le plus enlevé de l'album, le groupe se lâche définitivement en évacuant cette douce tension accumulée depuis le premier titre. Révélation de l'année.
0Commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
attention chef d'oeuvre ! pas une chanson à jeter : tout est bon.

damien rice se révèle ici un magnifique - et majeur - songwriter. des mélodies superbes, des choeurs à tuer, des cordes... a priori, tout est douceur (même le volume, très faible, du disque !) la voix sussure, caresse, enchante, charme, fait rêver, et nous fait partir très, très loin.

Puis c'est l'explosion. du rock : "i remember" est, à ce titre, pour moi, le titre le plus magique de l'album, tout à fait révélateur de ce que fait l'artiste : c'est un ovni.

car dans cette douceur enveloppante se cache une rage electrique et electrisante comme dans le tube "woman like a man" (en titre caché, à la toute fin de l'album). il y a chez ce chanteur une vraie âme, une profondeur. ce n'est pas de l'easy listening. des textes sur l'amour, sur dieu, sur les relations entre les gens, la famille, l'alcool. damien rice n'écrit pas seulement ( et n'est pas qu'un compositeur) : c'est un superbe interprète ("cheers darling", "cannonball", etc.).

damien rice est un artiste qui me fait penser, dans son style (attention, ils sont différents !) à jeff buckley. est-ce un hasard s'il a chanté "hallelujah" a capella à genoux devant le public de la cigale il y a deux ans de cela ?

j'en ai encore les frissons.

cet artiste là, je ne le laisserai pas filer...
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2003
Une radio belge a récemment invité Damien Rice dans son studio, où il a joué quelques-unes de ses magnifiques chansons tout en sobriété, accompagné de sa guitare, d'un violoncelle et d'une choriste. Cela m'a immédiatement donné envie d'écouter son album, qui est devenu depuis lors un de mes cd incontournables ! Les amateurs de mélodies soignées et d'instruments à cordes ne seront pas déçus. De la toute grande classe !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
attention chef d'oeuvre ! pas une chanson à jeter : tout est bon.

damien rice se révèle ici un magnifique - et majeur - songwriter. des mélodies superbes, des choeurs à tuer, des cordes... a priori, tout est douceur (même le volume, très faible, du disque !) la voix sussure, caresse, enchante, charme, fait rêver, et nous fait partir très, très loin.

Puis c'est l'explosion. du rock : "i remember" est, à ce titre, pour moi, le titre le plus magique de l'album, tout à fait révélateur de ce que fait l'artiste : c'est un ovni.

car dans cette douceur enveloppante se cache une rage electrique et electrisante comme dans le tube "woman like a man" (en titre caché, à la toute fin de l'album). il y a chez ce chanteur une vraie âme, une profondeur. ce n'est pas de l'easy listening. des textes sur l'amour, sur dieu, sur les relations entre les gens, la famille, l'alcool. damien rice n'écrit pas seulement ( et n'est pas qu'un compositeur) : c'est un superbe interprète ("cheers darling", "cannonball", etc.).

damien rice est un artiste qui me fait penser, dans son style (attention, ils sont différents !) à jeff buckley. est-ce un hasard s'il a chanté "hallelujah" a capella à genoux devant le public de la cigale il y a deux ans de cela ?

j'en ai encore les frissons.

cet artiste là, je ne le laisserai pas filer...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
attention chef d'oeuvre ! pas une chanson à jeter : tout est bon.
damien rice se révèle ici un magnifique - et majeur - songwriter. des mélodies superbes, des choeurs à tuer, des cordes... a priori, tout est douceur (même le volume, très faible, du disque !) la voix sussure, caresse, enchante, charme, fait rêver, et nous fait partir très, très loin.

Puis c'est l'explosion. du rock : "i remember" est, à ce titre, pour moi, le titre le plus magique de l'album, tout à fait révélateur de ce que fait l'artiste : c'est un ovni.
car dans cette douceur enveloppante se cache une rage electrique et electrisante comme dans le tube "woman like a man" (en titre caché, à la toute fin de l'album). il y a chez ce chanteur une vraie âme, une profondeur. ce n'est pas de l'easy listening. des textes sur l'amour, sur dieu, sur les relations entre les gens, la famille, l'alcool. damien rice n'écrit pas seulement ( et n'est pas qu'un compositeur) : c'est un superbe interprète ("cheers darling", "cannonball", etc.).

damien rice est un artiste qui me fait penser, dans son style (attention, ils sont différents !) à jeff buckley. est-ce un hasard s'il a chanté "hallelujah" a capella à genoux devant le public de la cigale il y a deux ans de cela ?
j'en ai encore les frissons.

cet artiste là, je ne le laisserai pas filer...
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2003
J'ai découvert cet album lors de sa sortie et depuis il ne quitte plus ma chaine. L'Irlande nous fait découvrir un artiste qui j'en suis sur deviendra majeur. C'est un album homogène mais où ressortent quelques chansons comme Amie ou The Blower's Daughter. Il y règne une grande intensité ponctuée par la voix magnifique de Lisa Hannigan et le violoncelle de Vyvienne Long. Ce disque est un voyage et malgré la mélancolie qu'il laisse parfois transparaitre, laisse l'auditeur heureux, un sourire illuminant son visage, et c'est déjà beaucoup.
Bref un album que je vous invite à découvrir sans tarder.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2004
Le titre de l'album O nous rappelle les origine Irlandaise de ce génie. A travers des chansons aussi bien douces et mélancoliques avec des pétages de plomb, Damien Rice est le digne successeur de Jeff Buckley. Notons son originalité lorsqu'il mêle opéra (Eskimo) ou encore musique classique (Cheers) à ses morceaux. Beaucoup d'émotion dans sa voix, même s'il est loin d'être un ténor. Mais c'est ce qui fait son style. En tout cas, aucun de ces morceaux n'est à jeter je vous conseille également les bonus comme "woman like a man". Perso mes préférées : "Cheers" et I "remember"
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2003
Damien Rice nous vient des vertes plaines d'Irlande et a autoproduit son premier album. Jusque là rien d'exceptionnel. Mais avant de balancer négligemment ce disque sur la pile des albums "révélation" de l'année, vous feriez mieux de jeter une oreille ou deux sur ces dix titres à la beauté crépusculaire.
10 chansons qui révèlent un auteur compositeur inspiré, et touché par la grâce. On pourra toujours s'amuser à chercher des qualificatifs pompeux "Léonard Cohen irlandais", "nouveau Jeff Buckley", etc., on n'épuisera pas la richesse d'un tel disque plus que prometteur. J'attends déjà la suite avec impatience et confiance.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2013
Oui ça chante en anglais, mais ce n'est pas de la guimauve. On aime pas tout au début, mais on ne peut s'empêcher de réécouter et réécouter. Et puis, petit à petit les mélodies vous pénètrent au plus profond et ne vous quittent plus. Il y a des phrases qui ressortent de temps en temps dans votre tête comme si vous étiez en train de les écouter. A priori ce n'est pas dangereux :)
L'enregistrement est bien réalisé.
Bon, pas d'hésitation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2005
Pour tous ceux qui ont aimé le film Closer, entre adultes consentants et qui pendant toutes la séance se sont demandés quelle était cette magnifique chanson qui ouvre et cloture l'histoire... I can't take my eyes of you... The blower's dauhter. L'album est tout aussi envoutant. Un petit bijou de simplicité, de douceur, de magie qui nous transporte...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)