undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Voilà un bon disque de blues et de rock'n roll, bien troussé, efficace, et mené tambour battant par Nina van Horn, chanteuse à la voix rocailleuse, illustre descendante de Janis Joplin. Enregistré en club, la chanteuse nous offre un panorama de son savoir faire, entre reprises blues ("Stormy Monday", idémodable classique), rock'n'roll ("Turn it up") soul ("I've got dreams to remenber" de Otis Reding") et même du cajun ("What's the news").

Une excellente reprise de "Hound dog" rendu célèbre par Elvis Presley, ainsi qu'un vieux blues "Nobody's buisness" complètent un album live chaud comme la braise, malgré un public un peu froid, justement, en début de programme. Nina van Horn y met tout son coeur, pas de temps mort, accompagnée par cinq musiciens qui bétonnent les solos (notamment un saxo un peu fou, qui s'en donne à coeur joie !).

Ce n'est pas le disque du siècle, l'ensemble est assez classique dans la manière, mais la ferveur et la hargne de Nina van Horn est telle, qu'après une ou deux écoutes, on a envie de le remettre encore et encore sur sa platine : un sacré bon petit disque de sacrée bonne musique, par un sacré bout de bonne femme !
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Née en France, élevée aux USA, Nina Van Horn a commencé sa carrière artistique par de la danse et de la musique classique en tant que soprano. Puis, attirée par un milieu plus rebel, elle chante de la country avant de se lancer dans le blues et, après quelques albums intéressants elle nous offre ici un opus "live" enregistré au Chesterfield café de Paris en 2001. Sa voix rocailleuse nous fait penser irrémédiablement à la regrettée Janis Joplin, sa force à Bette Midler et son tempéramment à Tina Turner, le tout dans des registres country, rock et blues. Un saxo intervient puissamment sur bon nombre de titre et le guitariste nous gratifie de quelques solos bien exécutés. De bonnes reprises comme l'increvable "stormy monday" interprété avec émotion ou "steamy windows" de Tony Joe White sans oublier un titre d'Otis Redding "J've got dreams to remember" complètent un album joué avec joie et conviction par une grande dame du blues.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)