Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

36 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une nouvelle intégrale pour les symphonies d'Arnold BAX, 13 mars 2004
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arnold Bax : Intégrale des symphonies (CD)
La nouvelle édition de l'intégrale des symphonies de Bax, dans l'interprétation du grand chef anglais Vernon Handley (avec le BBC Philarmonic Orchestra) a constitué un événement important pour la maison de disque Chandos (début 2006). Certes, deux autres intégrales disponibles en CD existent déjà : celle de David Lloyd-Jones chez Naxos (avec le Royal Scottish National Orchestra) et celle, antérieure, de Bryden Thomson (avec le London Philarmonic Orchestra), pour moi inégalée concernant certaines symphonies, toujours chez Chandos. Il est toujours en soi intéressant de comparer les interprétations, surtout d'œuvres symphoniques, mais on peut penser aussi que cela reste destiné aux spécialistes de la musique anglaise contemporaine ou, comme c'est mon cas personnel, aux inconditionnels de la musique d'Arnold Bax. L'interprétation de Vernon Handley constitue néanmoins une excellente approche pour découvrir les œuvres essentielles de Bax , dont la musique est encore, hélas, méconnue y compris du public cultivé. Il est aussi difficile de départager ces interprétations, puisqu'on peut préférer la version, assez différente selon les chefs, de telle ou telle symphonie, sans pouvoir formuler un jugement global. L'interprétation de Handley reste néanmoins très sobre dans son ensemble, et parvient à trouver le difficile équilibre qu'impose l'écriture de Bax, faisant constamment succéder des séquences puissantes, majestueuses ou passionnées et des séquences plus calmes, émouvantes ou sereines, cette musique réalisant, si l'on veut, un mariage entre le romantisme et l'impressionnisme.
La structure des symphonies est toujours la même : elles comportent trois mouvements (et non quatre comme dans les symphonies traditionnelles) et à l'intérieur de ceux-ci, de nouveau, une structure ternaire assez clairement identifiable, surtout pour ce qui est du premier mouvement. Cette structure correspond la plupart du temps à la succession d'un mouvement vif (introduit pourtant par une courte introduction lente s'accentuant brusquement), d'un mouvement plus calme, plus méditatif et imprégné de rêverie, et enfin d'un mouvement qui reprend l'idée initiale en la menant à son point culminant, ce qui prend parfois la forme d'une apothéose. La symphonie est dès lors marquée par une évolution dans ses motifs, progression qui possède un sens et qui passe par divers moments dynamiques et très expressifs. C'est ce qui fait la très grande richesse des symphonies de Bax mais aussi la complexité difficilement surmontable qu'impose leur interprétation. En effet, le risque est de tomber dans une version trop grandiloquente, triomphale, même si c'est la partition qui peut inviter à cet excès. Or Vernon Handley ne tombe pas dans cette d'erreur et il sait donner une vision claire, mesurée, tout en nuance de cette musique. Il me semble réussir notamment la première symphonie (inspirée par les tragédies de la première guerre mondiale et des troubles sanglants en Irlande, que Bax chérissait) dont il faut exprimer la gravité sans tomber dans la démesure. Je préfère cette interprétation aux deux autres. Je suis aussi plutôt séduit par l'interprétation de la deuxième symphonie qui est, je pense, beaucoup plus proche du style que Bax va développer ensuite dans les autres symphonies.
Je crois cependant que l'interprétation des troisième et cinquième symphonies est légèrement en deçà de celle de Thomson. Il s'agit selon moi des symphonies les plus fortes, ce qui n'est certes pas l'avis de Lewis Foreman, le biographe et spécialiste de Bax, ni de Vernon handley lui-même, préférant tous deux largement la sixième symphonie. Toute la difficulté de l'interprétation de la troisième symphonie réside dans la nécessité de percevoir le mouvement intérieur qui l'anime et de comprendre notamment comment doit s'effectuer l'alternance des passages lents, nettement impressionistes, qui la caractérisent dès ses premières mesures, et les passages rapides dans lesquels ils ne cessent de se métamorphoser. Il y en quelque sorte une logique qui impose de comprendre ce que le musicien veut dire. Il est certes difficile de juger, mais sur certains détails, c'est Bryden Thomson qui comprend le mieux, même si en étant plus passionné il est parfois plus confus. Evidemment, l'interprétation de Vernon Handley reste remarquable, pour l'ensemble de la symphonie, et notamment pour son majestueux épilogue, qui est peut-être une des plus grandes pages de la musique moderne.
C'est aussi très révélateur pour la cinquième symphonie : seul Bryden Thomson semble avoir compris le thème central du premier mouvement, qui se compose lui aussi d'une introduction lente se développant progressivement pour prendre une forme ascendante et atteindre son apogée : elle donne alors naissance à une nouvelle idée mélodique qui unifie des rythmes contradictoires, constituant un développement extrêmement élaboré, et un mouvement d'une richesses inouïe. Encore une fois, il faut saisir toutes les nuances dans les transitions, exposer les thèmes avec pertinence, et finalement donner de la vie à la musique. C'est pourquoi, pour cette symphonie, on peut penser que Bryden Thomson reste inégalé, même si, encore une fois, Vernon Handley est plus constant, mais moins approfondi, dans ses interprétations. Il reste les interprétations plus que correctes de la quatrième symphonie, qu'il néglige pourtant quant à sa valeur, de la magnifique et émouvante septième symphonie, peut-être la plus belle; et cette version très originale de la sixième symphonie, considérée comme le chef d'œuvre de Bax. Pourtant, à mon sens, ce n'est pas la plus grande même si c'est sans doute la plus puissante, la plus tellurique et la plus sombre. Or Vernon Handley en offre une interprétation radicalement différente de tout ce que j'ai pu entendre, au point d'en découvrir un aspect profondément singulier, plus fondu dans ses éléments essentiels, révélant une autre logique à cette musique.
Cette intégrale comporte enfin la première mondiale de Rogue's Comedy Overture et une version de Tintagel, le poème symphonique le plus connu de Bax.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fascinante musique !, 20 juin 2011
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arnold Bax : Intégrale des symphonies (CD)
Enfin ! Arnold BAX commence peu à peu à sortir de l'injuste oubli où il avait sombré sur l'Europe continentale grâce à l'opiniâtreté et au talent de très grands chefs anglais, tels Vernon Handley,l'un des deux grands spécialistes mondiaux de Sir Bax.

Plonger dans ces symphonies toutes écrites dans les années 1930 avant le fracassement de l'Europe dans la barbarie la plus absurde qui soit, c'est accepter de se confronter à une musique à nulle autre comporable. Une musique profondément campée dans la tonalité mais qui se joue des formes classiques de la symphonie. Une musique qui fait appel à des orchestres pharaoniques et capables d'exprimer toute la palette des couleurs et des sentiments qui traverse les pages du compositeur. Une musique qui, souvent, s'ouvre sur un intense appel aux percussions histoire de nous surprendre de suite, d'entraîner l'auditeur vers un monde où les cuivres et les vents sont à l'honneur souvent renforcés d'instruments plus rares qui donnnent une touche si particulière à l'ensemble. Une musique d'un lyrisme poétique extraordinairement extraverti dans laquelle il ne s'agit pas de développer un thème en A-B-A classique mais de se laisser aller à une contemplation d'un monde agité, en multipliant les rythmes au sein d'un même mouvement en transformation permanente et dont la structure s'épuise pour donner autre chose impossible à deviner. Bax aime surprendre son auditeur, l'entraîner vers des couleurs uniques dans l'écriture symphonique, immédiatement reconnaissables, jamais copiées depuis. C'est une musique qui invite profondément presque viscéralement à la rêverie et qui, invariablement chez moi, évoque la mer et ses divers états, les grandes étendues de landes sauvages, la nature secouée par les orages avant que d'être inondée de soleil. Une musique intense, féconde, bienfaisante.

Il n'existe à notre connaissance que trois intégrales de ces oeuvres orchestralement très exigeantes et faisant appel à des orchestres nécessairement de tout premier plan vu leur complexité technique. Les trois sont brittaniques et celle de Vernon Handley est la seule disponible en un très beau coffret, très documenté, à prix très raisonnable. Elle est en outre extrêmement bien enregistrée et tout à fait convaincante de précision, d'analyse et de musicalité même si certains puristes lui préfèreront ici ou là certaines pages sous la direction de Brydon Thomson, captées quelques années plus tôt. Nous aimons la variété des effets imposés par Vernon Handley, sa maîtrise d'un orchestre de la BBC qui lui obéit à la perfection et répond à un rare degré d'exigence d'interprétation. La version Naxos de David Llyod Jones se situe un très léger cran plus bas tout en restant fort recommandable. Terminons en ajoutant que le livret du coffret est extrêmement bien documenté et nous donne une très intéressante interview du chef qui détaille sa conception de chaque oeuvre et l'affection toute particulière qu'il voue à Sir Arnold. Bref, du très très beau travail.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit