undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles29
4,2 sur 5 étoiles
Format: Album vinyleModifier
Prix:202,00 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-10 sur 11 commentaires(4 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 20 novembre 2003
A l'annonce de la sortie de Let it be Naked, on pouvait tout de suite penser à la pompe à fric Beatles de nouveau en marche. Or,Macca avait raison, Spector, aussi génial fut il, avait complètement dénaturé les enregistrements des fab 4, en tout cas, tels qu'ils avaient été conçus. Les Beatles font réellement du rock sur cet album, le retour aux sources voulu par le groupe est bien là. On a l'impression d'assister à une répétition, avec ses imperfections (très légères), mais la spontanéité prévaut à tout le reste. La version de Long and winding road est absolument superbe, le disque dans son ensemble n'a rien à voir avec la version qu'on connaissait. De quoi oublier que c'était pour beaucoup, leur plus mauvais album, le voila maintenant au niveau du reste.
0Commentaire16 sur 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 24 janvier 2015
Je n'avais encore jamais écouté ce "Let it be naked", pourtant sorti en 2003, alors puisque je l'ai sous la main....Mais tout d'abord, il faut se remettre dans le contexte de l'époque. Le Londres de 1969, connaissait une grave pénurie de rasoirs jetables et une curieuse crise des vocations sévissait chez les coiffeurs de Carnaby Street. Paulo avait la tête d'un gars qui abuse des boissons énergisantes et John possèdait déjà son look de clodo cosmique vaguement inquiètant. Bref, ça n'allait pas fort et ce n'était guère mieux du coté d'Abbey Road.

Les Beatles n'étaient déjà plus qu'un groupe virtuel, tous étant engagés dans des projets personnels et les rares moments de travail en studio relevaient du cauchemar. Pourtant, il fallait bien le finir ce dernier album, terminer en beauté avant de passer à autre chose. La querelle des egos entre John et Paulo n'aboutissant à rien, John demanda alors un coup de main à son pote Phil Spector, arrangeur de génie, bien connu pour sa grande stabilité psychique et émotionnelle, et surtout inventeur du Wall of Sounds que l'on peut entendre sur toutes les productions des girls bands américains des années 60. Le résultat, ce fut ces nappes de cordes qui viennent surcharger les principaux titres de l'album "Let it Be" : "Across the universe", "Let it Be", "The long and winding road"....Paulo ne fut pas très content du résultat, mais ce fut John qui eut le dernier mot.....

En 2003, paraissait donc ce "Let it be naked", debarassé de ses arrangements de cordes spectoriens, et plus conforme à la vison que s'en faisait Paulo à l'époque. Tout d'abord un constat : la liste des morceaux n'est pas identique sur les deux albums. Le premier comprend ainsi les titres "Dig it" et "Maggie Mae" qui ont disparu du second, ce dernier proposant à la place un "Don't let me down" absent de l'original. Par ailleurs, l'ordre des morceaux a radicalement changé et la présence de "Get Back" en premier sur le "Let it be naked", alors qu'il se trouvait auparavant en dernière position, apparait légèrement perturbante pour l'auditeur à la première écoute...

Cela dit, les changements du "let it be naked", même si ceux ci apparaitront à beaucoup comme mineurs, permettent à l'abum de retrouver une homogéneité qui faisait défaut à l'original et qui constituait même,dès l'origine, son principal handicap, malgré la qualité de beaucoup de ses compositions. Embaucher Phil Spector avait été une erreur; une erreur que referont les Ramones 10 ans plus tard et pour les mêmes raisons sur l'album "End of the Century". Certains me diront sans doute : mais quel rapport entre les Beatles et les Ramones ? Et bien justement, si les Ramones se sont appelés les Ramones c'est bien à cause des Beatles et principalement de Paulo, mais ceci est une autre histoire....

PS : Le CD bonus, présent sur le version 2 CD du "Let it be naked", contient 21 mn d'enregistrement de travail en studio et ne présente guère d'intérêt. On peut s'en passer aisement.
1111 commentaires2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2003
C'est toujours un vrai plaisir de savoir qu'un inédit des Beatles est exhumé. Ecouter "Let it Be" tel que les Beatles le voulaient à l'origine est un vrai bonheur. Il est dommage qu'il aura fallu attendre 33 ans pour cela !
Je regrette un peu la pochette hideuse (même si je comprends le concept de la photo en négatif!). Pour le titre, "Get Back" (un des titres prévu par les Beatles à l'époque) aurait fait l'affaire, sans mieux que "Let it be...Naked" (là encore, merci le concept !).
0Commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette version dénuée de tous les arrangements d'origine est le résultat de la volonté d'un célèbre bassiste qui n'a jamais aimé le résultat du Let It Be original, plus victime que bénéficiaire de l'expérience du Monsieur Wall of Sound d'après lui et son opinion bien tranchée sur le sujet. A contrario du Mac, on sait que Lennon trouvait que l'édition publiée de ce dernier album des Beatles était la meilleure chose qui pouvait arriver à un disque qu'il considérait comme mineur, voire franchement pas bon.
Dans les deux cas, les avis sont respectables et on peut y voir la déception de l'un pour la fin d'un groupe dont il aurait bien prolongé l'existence et un regret identique de l'autre pour un groupe dont il pensait très fort que la fin était arrivée beaucoup plus tôt et qui donc aurait dû stopper son existence bien avant.
Dans cette nouvelle édition augmentée d'un disque bonus taille 45ts qui livre un mix très varié d'extraits des sessions originales, force est de constater que meme mineur, un disque des Beatles plane tres haut dessus de la production moyenne du Rock avec au moins 4 à 5 titres de grande envergure (et pas des moindres).
Au final, l'avis est donc mitigé et l'on peut penser très diplomatiquement que cette version Naked, épurée jusqu'à l'os en fait, est bien le digne complément d'un album original très respectable grâce au travail d'un Phil Spector totalement en phase avec son génie aussi.
Question de goûts et d'ambiance donc, mais édition utile et intéressante en ce qui me concerne.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2011
Evidemment que les 2 sont biens,il y a une espèce d'évidence à vouloir posséder les 2 puisqu'ils sont (nus ou pas),originaires des memes masters... Maintenant,la vérité c'est que personne ne voulait s'atteler à ces bandes (plusieurs mois d'enregistrements et de jams)pas meme le grand George Martin qui ne produira que le Single Let it be,dernier 45t des Beatles à sortir en 1970 ...et pas meme les Beatles qui en avaient surement marre de remettre ces morceaux en boite pour la 150ième fois! Il faut reconnaitre que Phil Spector a fait un putain de boulot pour qu'un album digne de ce nom soit commercialisable!!! Exemple le plus flagrant: "The long and winding road" et "Across the universe" ou il a embauché un grand orchestre à cordes digne de George Martin pour couvrir au mieux les imperfections ,genre la ligne de basse de "winding road"pas très bien joué par Lennon(qui carburait à l'Héroine avec Yoko),et qui ressort clairement en version Naked...A la sortie du CD "Naked" en 2003,il y avait un sticker sur la boite qui mentionnait: "Let it be tel que les Beatles le voulaient"... Quel mensonge puisqu'aucun d'entre eux ne le trouvait commercialisable dans cet état(naked)en 1969!!! Il faut voir là dans le fait qu'on nous ressert la version maquette 35ans après,uniquement une revanche de McCartney (et je ne crois pas que Lennon aurait apprécié,comme l'a dit si bien Benjamin Biolay !)Bien sur,avec les moyens qu'on a aujourd'hui de pouvoir utiliser les versions de plusieurs prises differentes dans une seule,comme ça a été fait dans les Beatles Anthology en 1995,le résultat est évidemment meilleur que la maquette "Get Back "de 1969 produite par Glyn Jones,mais j'avoue préférer les versions Spectoriennes de "Across the universe","Let it Be" ou "Get back" et je préfère de loin la version single de "Don't let me down"...Quant à l'éternelle revendication de McCartney à propos de "The long and winding road" ,je vous conseil d'écouter les versions live qu'il en a fait ,et surtout,la version studio qu'il s'est donné la peine de réenregistrer en 1989 lors des Sessions de son album "Flowers in the dirt" ,et vous verrez qu'il n'y a quasiment aucune différence avec l'original puisqu'il a carrément pompé les arrangements qu'avait fait Spector!!! .Le deuxième CD "Fly on the Wall" (comprendre par là: On entendrait voler une mouche)humour à la McCartney pour titrer l'ambiance froid glaçial qu'il faisait à Saville Row ou Twickenham (je ne sais plus) est un concentré d'une vingtaine de minute des 17 CD Bootlegs appelé "Thirty days" qui sont d'une qualité exceptionnelle et que je vous recommande d'urgence car bien meilleurs que ce "Naked"!!! Enfin pour nous,en admiration des FAB,on s'en fout,on aime tout n'est-ce pas?
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2009
Je m'explique, bien avant d'avoir à faire à la police pour meurtre, le Philou a commis dejà une grosse boulette en prenant les manettes du second mix de "let it be". alors que les fabs commencaient à voir chacun de leur coté, que george martin etait pret à jeter l'eponge, et que le projet de film/concert lié a cet album tombait à l'eau, spector s'est vu confié le soin de finaliser cet avant dernier effort du "Groupe".
Mal lui en a pris de gaver tout cela de reverb, d'effets mal appropriés, le violons et choeurs a n'en plus pouvoir.
reste les compos, qui comme d'habitude, volent au dessus de la moyenne sans forcer, mais on sent que le coeur n'y est pas.
l'interet de ce naked est que le maquillage de spector a été effacé et qu'on peut en mettant le son a bon volume et en fermant les yeux se croire aux studios de saville row, en plein jam des beatles, ce qui n'est pas la chose la plus horrible au monde. loin de la!
11 commentaire9 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2014
Bon album pour des chanson comme "across the universe", "get back", et la chanson titre, mais je
regrette beaucoup leur période psychè, qui a mon gout était le Best du groupe!
La différence avec l'original est plutôt intéressante, mais ça reste l'album des Beatles (let it be) que j'aime
le moins.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2015
Épuré des arrangement, on entend plus un groupe rock que pop; c'est ce qui me rend cet album si agréable à écouter . Macca était vraiment le boss sur les derniers albums; dommage que l'égo de Lennon était si gros.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2016
Enfin les derniers titres des Beatles en version "originale". Supprimés les rajouts de Phil Spector, on peut profiter pleinement de la musique des Fab Four !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2005
C'est bien beau de critiquer Spector, mais s'il n'avait pas été là il n'y aurait pas eu de Let it be en 70 et peut-être jamais d'ailleurs. Son travail est remarquable et on a beau préférer le naked, opération commerciale évidente, le son Beatles a eu du succès grace aussi au talent de gens comme Spector et avant lui Martin bien sur. Ce qui est évident aujourd'hui, ne l'était pas à l'époque parce que les gens étaient justement de l'époque.
0Commentaire1 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus