undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

13
3,9 sur 5 étoiles
A Crow Left of the Murder...
Format: CDModifier
Prix:9,14 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 avril 2011
Quel changement radical !!!!!
Mais où sont passés la puissance du son et le groove ? Les éléments clés d'Incubus !!!
Ils sont malheureusement partis avec Dirk Lance qui a préféré quitter le navire avant qu'il ne coule. Son remplaçant ne s'en tire pas trop mal (sauf en concert car il ne gère pas du tout le côté funky et joue catastrophiquement les anciens morceaux funky) avec son style rock plus à l'image qu'est le groupe aujourd'hui mais je regrette quand même qu'il joue surtout avec les guitares au lieu d'être en adéquation avec le batteur.
L'ensemble sonne donc plus rock avec une tendance grunge, on n'a plus du tout le groove funky et surtout les ballades un peu aériennes des Make Yourself et Morning View. Les compos ne sont plus aussi travaillées qu'avant surtout au niveau des arrangements, le dj n'a plus sa place dans le groupe en tant que dj mais pose quelques ambiances sans plus. Le chanteur est toujours égal à lui même (sauf quand il pousse trop sa voix dans les aigus, c'est naze) et le guitariste nous sort des arpèges un peu mielleux par moment.
J'ai été dégoûté au début surtout après le départ de Dirk Lance, puis aux 1ères écoutes car après Megalomaniac, ça sonnait vraiment pourri.
Maintenant, je trouve qu'une moitié de l'album est sympa mais pas transcendante du tout, on peu dire aussi que le groupe évolue en testant d'autres horizons sonores...
On est donc bien loin des sommets qu'a atteint le groupe avec Science et Make Yourself, et malheureusement le groupe continuera de couler et toucher le fond avec Lights Grenades qui est franchement pourri, quel gâchis, dommage.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 janvier 2006
album pas facile a ecouter du premier coup, néamoins quand on se plonge dans les morceaux on voit bien que le travail est autant fait sur le jeu que par les jeux d'ambiance et de sonorité, mais c'est aussi un groupe de rock donc ca bourre bien aussi quand il le faut, quand au nouveau bassiste le contraste est dans le feeling et la retenue moins brute et envahissant que le précedent, "un bon musicien sait aussi ne NE PAS jouer quand il le faut"
quand a l'ami josé derriere les futs, toujours tres créatif,les fills sont tres refléchis et impecc, parfois meme trop tirés par les cheveux et manquant de naturel, il n'empeche que c'est un cador!
bref album indispensable
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 juillet 2004
Et de 5... Après un premier album "découverte" plutôt moyen (l'endiablé "Sink Beneath The Line" s'en dégage malgré tout !), c'était la claque avec S.C.I.E.N.C.E, le bonheur brut avec "Make Yourself" et un plaisir terrible quoique peut être moins intense avec "Morning View".
Incubus nous revient avec un grand album... qu'il s'agira de savoir apprivoiser. La première écoute est en effet plutôt perturbante, le son est bien plus brut que sur les précédents, la production moins léchée ; au final, on se croirait presque parfois avec les musiciens dans le studio, c'est live, c'est bon. Les compositions semblent peu accrocheuses au premier abord, difficiles à cerner, à assimiler... Mais quand vous avez dompté la Bête, quel plaisir ! Il est alors impossible de s'en lasser : les survitaminés "Pistola", "Priceless" (quel solo de guitare !), "Leech" ; d'autres titres plus ambigus comme "A Crow Left Of The Murder" titre de l'album qui au passage signifie Un corbeau "abandonné" par la nuée, toujours de belles mélodies calmes et enchanteresses avec "Southern Girl" et "Here In My Room"... En clair, des teintes et atmosphères multiples qui rendent cet album indispensable.
Le titre "Sick Sad Little World" résume bien cela : déroutant au début, tellement jouissif et percutant ensuite !
Le nouveau bassiste est impeccable, le batteur est toujours aussi inspiré c'est un vrai bonheur, le DJ discret mais indispensable, la guitare plus recherchée encore et la voix de Brandon Boyd maîtrisée à merveille.
Immergez vous, vous ne le lâcherez plus...
PS : j'ai assisté à leur concert parisien, et là surtout, l'évolution s'est faite sentir ; finies les chansons de l'album à la note près, place aux arrangements, aux solos (celui du batteur, accompagné du chanteur du bassiste et du DJ aux percus... Mon Dieu quel spectacle...!! Idem pour le bassiste...), des nouvelles chansons en plus. Vivement le DVD !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Après s'être fait la main sur ses albums précédents, tout d'abord en faisant la preuve de son originalité (cf. "SCIENCE") puis de sa propension à générer des hits en puissance (cf. "Morning View"), Incubus démontre qu'il est capable du meilleur aliage avec ce "Crow Left...". L'album démarre en fanfare avec un 'Megalomaniac' mené à tambour battant pour ne plus s'arrêter. A travers cet album, on devine qu'Incubus a peut être atteint son everest. C'est d'ailleurs ce que semble confirmer leur dernière livraison ("Light Grenades"), on attendra quand même la suite pour en avoir la confirmation.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 août 2004
Incubus est l'un de ces groupes que l'on prend plaisir à aduler ou à détester... L'album «A crow left of the murder» ne fera pas bande à part et ne marquera fort probablement pas l'histoire du rock moderne. Sans nécessairement être bon pour la guillotine, le dernier album d'Incubus offre un produit vague, sans suivi, nébuleux qui s'avère des plus difficiles à cerner...à la première écoute !
Amalgamant les différents styles, réunissant plein de rythmes plus différents les uns des autres, Incubus semble prendre une nouvelle direction plus expérimentale. Ne vous faites pas de fausses idées, si vous vous attendez à entendre un produit ressemblant à «S.C.I.E.N.C.E», «Morning view» ou «Make Yourself», je suis désolé de vous apprendre que cela n'arrivera pas.
La première pièce de l'album, «Megalomaniac» constitue un mélange de sons/ introduction/ à un album non linéaire. Relativement pesante, cette pièce constitue une belle porte d'entrée à un univers qui semble graviter autour de la révolte et de la frustration. La pièce titre «A Crow left of the murder» complète bien l'enchaînement avec l'ouverture de l'album. Toujours le même genre un peu criard mais jusqu'ici, tout se tient. Dernière pièce de ce trio inaugural, «Agoraphobia» rappellera, comme les deux pièces précédentes, les albums antérieurs du groupe.
«Beware Criminal» accroche à l'oreille. Malgré des paroles très simplistes et un son déjà très différent du début de l'album, l'adaptation se fait tout de même bien. «Southern girl», huitième pièce de l'album correspond à la belle petite ballade commerciale classique que tout album se doit d'avoir. Par après, les pièces «Priceless» et «Zee Deveel» brisent littéralement le rythme de l'album et ouvrent la porte à cette dimension plus expérimentale quasi «twillight zone» de «A crow left of the murder».
Retour à la case départ avec la polyphonique «Smile lines» qui réjouira l'amateur de longue date... C'est avec l'appui d'un piano que l'auditeur sera transporté vers la fin de l'album. La très «mellow» pièce «Here in my room» constitue un ralentissement majeur du tempo de l'album ce qui nous emmène à «Leech» qui tourne la dernière page de ce livre de 14 chapitres qu'il faudra relire à deux ou trois reprises pour l'apprécier à sa juste valeur.
1. Megalomaniac
2. A Crow Left of the Murder
3. Agoraphobia
4. Talk Show on Mute
5. Beware! Criminal
6. Sick Sad Little World
7. Pistola
8. Southern Girl
9. Priceless
10. Zee Deveel
11. Made for TV Movie
12. Smile Lines
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 mars 2004
Sixième album du groupe (si on compte toutes leurs galettes), et nouveau style encore, comme presque à chaque nouvel album du combo californien. Alors arrêtons de le comparer avec les précédents, car c’est clair que ça n’a plus rien à voir avec la fougue de « enjoy incubus » ou la puissance de « SCIENCE », jugeons plutôt de la qualité intrinsèque de ce nouvel opus.
L’album débute avec « mégalomaniac » dans la pure lignée de Morning View ou Make Yourself, c’est à dire puissante et mélodique à la fois. S’enchaînent ensuite des chansons mélodiques («talk shows on mute », « southern girl »), du pur rock dans la lignée d’un Pearl Jam (« Agoraphobia ») et des envolées psychés où le groupe s’est vraiment fait plaisir (« Sick Sad Little World » dont la partie du milieu est superbe, « pistola » ou encore « priceless »). La fin de l’album est un peu moins interressante car les chansons finissent pas se ressembler et les morceaux ne sont pas de la même qualité que les 1ers.
Cet album est aussi le premier avec leur nouveau bassiste Ben Kenney (que certains ont déjà pu entendre dans Time Lapse Consortium, le projet Parallèle de Mike Einziger et Jose Pasillas), remplaçant de l’hallucinant Dirk Lance. La tâche était rude mais force est de constater qu’il s’en sort avec plus que les honneurs et certainement que son style convient mieux à la nouvelle voie prise par le groupe, beaucoup plus rock et donc moins propice au slaps fous de Dirk Lance. Les autres membres du groupe sont également très à l’aise comme à leur habitude et nous gratifient de quelques passages techniques de haut vol.
En bref cet album est un bon album de rock sans histoire parsemé de quelques petites folies vraiment jouissives même si tous les morceaux ne sont pas de la même qualité ce qui nuit à son homogénéité
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 février 2004
Alors voilà, j'ai découvert incubus avec SCIENCE. Donc plutôt metal, limite hard core et très funk, j'achète récemment make yourself, plus soft que le premier, mais excellent ma foi. Arrive ensuite ma commande de Morning view, et là, je rencontre un incubus mélodiquement très riche et très beau, enfin, je découvre sans grande surprise ce dernier album, puisque dans la lignée logique de leur évolution. Les officionados des débuts ne s'y retrouveront pas, mais je dois avouer que j'ai apprécié cet album puisque riche mélodiquement dans l'esprit de morning view, et toujours cette voix d'un brandon boyd de plus en plus fort...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juin 2004
Désolé.
J'aurais adoré dire du mal de cette bande de losers californiens vautrés dans leurs chaises longues refaisant le monde autour d'un donut. Adoré traîner dans la boue ces hippies coolos en baggy, dreadlockés jusqu'au pubis. Oooohhh oui que j'attendais ce moment.
Zut, ce ne sera pas pour cette fois. Dérangeant et opaque à la première écoute, ce "corbeau laissé pour le meurtre" est bel et bien une grande réussite. Très recherché, chacun donne le maximum et repousse les limites de son jeu. Ce qui nous donne des compos ambiancées, subtiles et vraiment poussives. C'est de la bonne, de la vraie, faîtes tourner svp.
Bon alors que je suis un peu mesquin, je vais quand même critiquer un peu. Le nouveau bassiste n'arrive pas à la cheville de Dirk Lance (l'ancien, vous suivez?) qui en plus d'être un excellent bassiste, musicien, et compositeur, était en osmose parfaite avec le guitariste et Fajitas-man (le batteur). Le nouveau lui officie plutôt dans la catégorie des quiches, d'ailleurs on ne l'entend pas trop sur le disque. Merci la production.
Toujours dans les mesquineries, on pourrait reprocher la neutralité de la production: pas d'ambiance ou de cohérence se dégage de l'album. Plutôt une juxtaposition d'excellents titres.
Bon, comme la bonne musique se fait rare de nos jours, je leur accorde le 5 étoiles quand même.
You made it again, dipshit!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 mars 2004
on ne dira certainement pas que c'est leur meilleur album.
autant,tous les precedents sont trés bon bien que trés diversifiés(et c'est ce que l'on apprécie),autant celui-ci est quelque peu décevant.il n'y a aucune chanson marquante comme precedement(drive,stellar,nice to know you,a certain shade of green...).
ce nouvel album vaut malgrè tout la peine d'etre écouté et acheté pour les admirateurs incontestés.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 février 2004
Bien qu'inconditionnelle de ce groupe depuis leurs débuts, je trouve que cet album (bien que très bon) marque un faux pas dans l'évolution musicale d'Incubus.
Même après plusieurs écoutes, je n'arrive décidemment pas à m'y faire : les chansons se ressemblent toutes plus ou moins, l'ensemble mélodique est assez brouillon et on a l'impression que le chanteur -même s'il fait preuve de bonne volonté- s'ennuie ferme.
Le DVD proposé sur l'édition collector ne fait que renforcer cette idée : la séquence tournée au Loopalooza montre un groupe pépère, loin de se donner à fond ...
ça manque de pêche tout ça !!!!
Mais sans être totalement négative : on accroche tout de même et j'irai certainement faire un tour à Bercy ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Make Yourself
Make Yourself de Incubus (Album vinyle - 2012)

Morning View
Morning View de Incubus (CD - 2001)

S.C.I.E.N.C.E.
S.C.I.E.N.C.E. de Incubus (CD - 2002)