undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles6
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 novembre 2004
"Metropolis" est considéré comme le premier grand film de science-fiction jamais réalisé sur bien des plans : sur le plan esthétique d'abord, par ses décors expressionnistes soignés et grandioses, sur le plan poétique et bien sûr sur le plan cinématographique (apogée des premiers "trucages" optiques, sophistication de la mise en scène et vision du monde extrêmement complexe et ambigue). L'ambiance est prenante, la musique fascinante (NB : le film original est muet, la bande-son fut ajoutée bien plus tard). Grandiose, magnifique : si le cinéma était un musée du Louvre, "Metropolis" serait la Joconde et Fritz Lang son Leonard de Vinci.
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2006
Ce film, le plus ambitieux de toute l'histoire du cinéma muet, est un chef-d'oeuvre absolu. Réalisé en Allemagne dans les années 20 ! à l'époque où l'Allemagne et l'Autriche étaient à l'avant-garde en matière de création cinématographique (avant que le nazisme n'impose son idéologie décadente), c'est le seul film au monde à être classé patrimoine de l'humanité par l'UNESCO. Relevant tout à la fois de la science-fiction, du film fantastique, du conte philosophique, Metropolis est une référence intemporelle pour les films d'anticipation qui ont abouti ensuite, on y retrouve tous les thèmes récurrents.
« Entre le cerveau et la main, le médiateur doit être le coeur »
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La restauration est superbe, la qualité de la musique aussi. Vous voulez tout savoir sur ce chef-d'oeuvre ? Cette édition propose un commentaire excellent en continu à lire ou à écouter pendant tout le déroulement du film ! C'est un véritable outil de travail pour le profane ou le professionnel; on en apprécie d'autant plus la remarquable intelligence du metteur en scène. Hautement recommandable si vous détestez la science-fiction, le cinéma muet et Fritz Lang...
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2013
Depuis le temps que je voulais voir ce film en version restaurée ! J'ai choisis cette édition car je ne voulais pas manquer l'analyse du film (second dvd bonus) qui est très bien expliquée et détaillée, et qui permet de bien comprendre le sens de certaines scènes du film. Le son est bon et l'image aussi. J'ai apprécié le montage qui a été fait avec les bobines retrouvées à Buenos Aires, on voit bien sûr la différence de qualité d'image (celle de Buenos Aires étant endommagées) mais ce qui au départ aurait pu être un mauvais point est en réalité beaucoup plus savoureux, car grâce à cela on a l'impression d'être privilégié et de redécouvrir le film.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Doit-on rajouter à la liste des superlatifs concernant ce film, ou simplement considérer ce qu'il est : une excellente réflexion sur la place de l'Homme dans le monde, et sur ce qui fait l'originalité de l'humanité : pas le cerveau, pas les mains mais les deux reliés au cœur (leitmotiv un peu simplet de la fin) ?

Tout est dit dans ce conte visuel : l'abrutissement du travail à la chaine, la classe contre la masse, la caste contre la sous-race, la domination de la technique, l'éveil des consciences, la fraternité, l'amour, ...

Techniquement, ce film est d'une rare beauté visuelle avec un remarquable travail sur la photographie, le rythme, les décors à couper le souffle qui inspirèrent plusieurs cinéastes ultérieurs. On pense à Minority Report, certains passages de Star Wars,Le cinquième élement. On pense bien sûr au Blade Runner, si proche dans la thématique du "réplicant" que certains éléments de la ville de Fritz Lang inspireront Ridley Scott.

Les scènes chocs, passées par l'épure de l'expressionnisme allemand, se succèdent : la machine Moloch décérébrant les ouvriers en transe, la scène apocalyptique de l'inondation, la mise au bucher finale rappelant le Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, la femme robot, image splendide entrée dans la légende du cinéma.

Mais aussi l'image christique du fils du créateur de la ville-monde, souffrant sa Passion, attaché à la machine qui se transforme en pendule, et s'exclamant : "Père, père, les dix heures ne prendront-elles jamais fin ?", rappelant le "Père, père, pourquoi m'as-tu abandonné ?" de Jésus sur la Croix.

On n'en finirait pas de trouver des clefs d'entrée à ce film. Les images disponibles sur ce DVD ont été très bien restaurées, malgré les pertes subies. La musique de Gootfried Huppertz (1927) a très bien été réenregistrée par l'orchestre symphonique de Saarebruck. Le second DVD permet d'entrer dans la genèse de l'œuvre et de voir certaines interview de Lang et des photos du tournage.

Et pour moi, cela a été un réel plaisir de voir ce film dans cette version, car je ne l'avais vu au cinéma qu'avec la version "disco" et colorisée de Georgio Moroder. L'original vole plus haut, et plus fort.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
je suit comptant de mon achat en revanche j'ai un doute en ce qui concerne le doublage du dvd . il n'est pas en français mais sous titré
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)