undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles29
4,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,47 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 juin 2010
C'est probablement le De Palma que je préfère, loin devant Scarface. La maitrise absolue que le réalisateur a de son film et de sa caméra est absolument magistrale et s'illustre en particulier dans les scènes du billard ou de la poursuite finale. Pacino et Penn sont parfaits, mais chaque second rôle est particulièrement brillant ; la reconstitution des années 70 est impeccable, tout est fait pour plonger le spectateur dans l'ambiance très exactement voulue par De Palma.

Au-delà des considérations artistiques, on a ici un Blu Ray d'excellente facture. Les bobines ne sont pas neuves, mais le piqué est vraiment nickel et fait honneur au film, et les couleurs surtout sont hallucinantes d'équilibre, de profondeur et de qualité ; c'est loin d'être un détail lorsqu'une bonne partie du film se passe la nuit ou dans des boîtes à l'époque du disco ! Le son lui aussi a bénéficié d'un traitement fort honorable.

Les bonus sont peu nombreux et d'une qualité plus discutable, mais l'interview de De Palma n'est pas sans intérêt. L'essentiel n'est pas là, le film lui même est traité de manière quasi parfaite et on éprouve un grand plaisir à (re)voir ce grand morceau de cinéma sur un équipement haute définition à la hauteur. Un achat à considérer pour tout cinéphile qui se respecte.
0Commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà enfin l'un des derniers meilleurs de Palma en DVD ! Et quel de Palma ! Je viens de le revoir et il faut avouer qu'il est parfait à tout points de vue : l'histoire - tirée de 2 livres basés sur des faits existants - est original car elle se déroule dans la communauté Porto-ricaines de New York dont on ne connaît très peu de choses, en tout cas au cinéma, les personnages sont extrêmement attachants (Pacino, Penn), la réalisation est digne d'un de Palma en pleine forme et le montage se déguste tellement il est fin ! Deux scènes d'anthologie sont présentes : la scène du bar, incroyablement travaillée et la scène finale à la gare qui n'en fini pas de durée pour notre plus grand plaisir ! Chapeau à Sean Penn, qui nous montrait déjà l'étendu de son talent, trop tardivement reconnu à mes yeux. Notez aussi l'apparition brillante de Viggo Mortensen, qui n'est autre qu'Aragorn dans la trilogie du Seigneur des Anneaux !
Côté supplément, il y a un making of réalisé par Laurent Bouzereau qui explique de façon assez clair l'élaboration du film. Sinon, vous pourrez voir aussi une galerie de photos ainsi que la bande-annonce.
22 commentaires|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2006
Brian de Palma a réalisé avec l'impasse l'un de ses plus beaux films et probablement l'un des plus touchants.Cette histoire de truand repenti qui décide de tirer un trait sur son passé est touchante car Al Pacino donne une humanité et une crédibilité à son personnage qui sucitte l'empathie.Carlito Brigante se situe aux antipodes de ce que pouvait incarner un Tony montana.Loin des accents de fureur de ce dernier,Carlito est un personnage lucide qui porte le poids d'un passé qu'il veut oublier .Mais les cimetières sont pavées des meilleures intentions.D'ailleurs de Palma débute le film par la fin dans un prologue en noir et blanc somptueux,comme si le réalisateur de Scarface voulait nous montrer comment son personnage en est arrivé là.Sean Penn fait une composition hallucinée devant la prestation sobre et contenu d'al Pacino.La mise en scène est flamboyante .
L'impasse est un film culte.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2005
Brian de Palma est fou. Mélange foutraque de Hitchcock, de Coppola pour décrire ce mélange morbide de destruction de fascination pour la beauté. Une forme d'aveuglement. Et l'amour, le pouvoir, tout corromp, rien n'évite le destin qui vous attrape par le col. Un film avec un Sean Penn à peine reconnaissable, un Al tout en finesse et sensibilité, une audacieuse histoire d'amour et une mythique scène, celle du billard, à étudier dans toutes les écoles de cinéma.
Un film fin violent, sentimental, fatal, un petit ovni hors du temps mélange entre les années 40 et 70, romantisme, liberté et une maîtrise de l'image qui reste étonnante pour un polard poisseux, ordinaire pour éclore en une fleur énigmatique. Hum.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
10 ans après l'hystérie opératique de Scarface, le duo De Palma/Pacino quitte le gangsta-polar ultraviolent pour un magnifique hommage au Film Noir.
Une tentative de rédemption au plus proche des personnages.
Mise en scène virtuose, direction d'acteur magistrale des premiers aux seconds rôles, dialogues ciselés et un soucis de réalisme qui ne se prive pas de quelques échappées poétiques (Magnifique scène nocturne ou Carlito au sommet d'un immeuble, s'abritant de la pluie sous un vulgaire couvercle de poubelle, contemple l'image idéale de son grand amour évoluant avec grâce au coeur d'un ballet de danse classique)
Pacino campe un personnage au passé violent mais profondément attachant et d'une réelle élégance. Un truand "intègre" conduit par des principes et un sens de la loyauté que plus personne autour de lui ne respecte.
Après cinq années de prison, sa grandeur passée est obsolète dans cet univers où règnent petits malfrats sans envergure et avocats cocaïnomanes (Grandiose composition de Sean Penn)
Elevé dans la rue, Carlito est un guerrier essoufflé. Témoin d'un monde ancien aujourd'hui disparu. Ce Dernier des Mohicans peut se voir comme un double du réalisateur. Maitre d'un cinéma "de personnages" surgit du chaudron des années 70 et n'ayant jamais abdiqué son intégrité artistique. Il faut revoir ses populaires Incorruptibles pour y retrouver ce sens fulgurant du timing et l'extraordinaire précision de ses plus grandes mises en scène.
L'impasse fait déjà figure de testament.

Un film qui ne cesse de grandir avec les années.
Un classique retrouvant grâce à ce splendide transfert blu-ray une vigueur inédite qui comblera tous les cinéphiles.
Welcome to Paradise !

Blog Les chroniques ciné de Francisco
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2006
Réalisé par Brian de Palma avec Al Pacino en vedette, ce film est le fruit de la même collaboration qui avait donné le chef d'oeuvre SCARFACE.

Ce film raconte l'histoire d'un gangster qui sort de prison et qui a bien l'intention maintenant de filer droit. Malheureusement son passé le rattrape et il se retrouve embarqué dans une affaire de meutre perpétré par son avocat qui l'avait défendu quelques années auparavant.

Al Pacino est dix fois meilleur que dans SCARFACE et trouve ici un de ses meilleurs rôles face à un Sean Penn chauve et méconnaissable qui est formidable également.

C'est un peu la suite de SCARFACE si Tony Montana n'avait pas pété les plombs et qu'il avait été incarcéré à la place. Il serait alors sorti et aurait peut-être voulu recommencer une vie plus saine comme ce personnage joué par PACINO ici. Mais il se serait vite retrouvé dans "l'impasse" également.

Le film est prenant de bout en bout jusqu'à une scène finale d'anthologie avec cette chasse à l'homme dans une gare ferroviaire.

Ce film est une réelle réussite et mériterait autant d'attention que SCARFACE. A VOIR ABSOLUMENT !!!!
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2015
En 1993, dix ans après Scarface, Brian De Palma réalisait une sorte de fausse suite à son ultime relecture sur le film de mafia.
On peut effectivement considérer que "L'Impasse" ("Carlito's Way" en VO) est un prolongement thématique effectué après le film précédent, avec le même acteur emblématique (Al Pacino) dans le rôle principal. "Carlito Brigante", fraichement sorti de prison grâce à son avocat et ami "David Kleinfeld" (Sean Penn), s'impose ainsi comme une variation du personnage de "Tony Montana" (mais en moins psychotique quand même !). Ancien truand portoricain ayant grandi dans Harlem, "Carlito" espère s'offrir un nouveau départ et rêve de partir pour les Bahamas, afin de monter une honnête affaire de location de voitures.
Hélas, le passé de "Carlito" ne cesse de le rattraper. Le problème est que le bonhomme, sincèrement épris de rédemption, fait partie de la "vieille école", dominée par un véritable sens de l'honneur, aujourd'hui obsolète après toutes ces années passées en prison. Le passé de "Carlito" va ainsi sans cesse ressurgir et le confronter à son code de l'honneur, lui imposant une série de choix le menant rapidement vers une... impasse.

Si le postulat de départ fait de "L'Impasse" une sorte de suite à "Scarface", il est rapidement évacué tant la personnalité de "Carlito Brigante" s'oppose à celle de "Tony Montana". Car si ce dernier était une véritable ordure pathétique (hélas devenue un modèle perverti pour toute une génération de jeune paumés !), "Carlito" est un authentique héros tragique. Au rayon de la tragédie, la bande-son ne trompe d'ailleurs pas, opposant à celle de Giorgio Moroder (moderne, froide et malsaine dans "Scarface") une musique beaucoup plus opératique.
Ainsi, très vite, le spectateur s'attache au personnage de manière poignante, au point de s'identifier complètement à cet être en quête de rédemption, et à ce destin impitoyable.
Entre les lignes, il est dès lors possible de voir en ce film une tentative réalisée par Brian De Palma et son producteur Martin Bregman afin de se libérer du poids de "Scarface", œuvre monumentale leur ayant en définitive complètement échappé, pour être vidée de sa substance et réinterprétée à l'envers de ses thèmes, alors qu'il s'agissait pourtant d'une tentative de dénoncer le monde de la mafia et celui de la drogue !

Pour le reste, "L'Impasse" est un film magistral, meilleur encore que "Scarface" sur le terrain de la mise en scène et de l'écriture séquentielle (avec toujours ces incroyables panoramiques réalisés à la grue), aux magnifiques séquences d'une intensité à couper le souffle.
Construit sur le modèle du flashback et porté par la voix-off désabusée du personnage principal, il acquiert une véritable dimension fataliste et se démarque complètement de la mise en scène baroque de "Scarface".
L'interprétation de Pacino est en total décalage avec celle de "Tony Montana" puisque le personnage devient ici plus romantique, plus touchant et beaucoup plus mesuré, habité par des idéaux complètement opposés. Sean Penn compose un personnage halluciné et hallucinant, l'acteur proposant tout un registre d'attributs physiques (dont un look 70's assez pittoresque !) jusqu'à devenir méconnaissable, mais extrêmement convainquant dans ce rôle d'avocat dévoré par son penchant pour la drogue, l'alcool et l'argent facile...
Penelope Ann Miller est vraiment très belle dans son rôle de jeune femme en quête de bonheur et trahie par ses faiblesses sentimentales, mais peut-être pas assez charismatique.
Le décorum des années 70 est très bien rendu et l'autre volet de la bande-son, composé des meilleurs tubes disco de l'année 1975 ("You Should Be Dancing" des Bee Gees, "That's the Way I Like It" de KC and the Sunshine Band, "Rock Your Baby" de George McCrae, "Oye Como Va" de Santana), assure le voyage dans le temps, le tout magnifié par l'inoubliable "You Are So Beautiful" de Joe Cocker.

Au delà de sa maitrise technique et plastique, le film est transcendé par une fureur de vivre qui trouve son point culminant dans la tentative de "Carlito" afin d'échapper à la fatalité de son destin, mais aussi dans le chemin choisi par "Dave" (Sean Penn), qui ouvre une brèche dans le côté obscur de l'âme humaine (finalement, c'est lui le "Tony Montana" de cette relecture, qui endosse toutes ces déviances afin de libérer "Carlito" de son héritage cinématographique, lui offrant au final une infime possibilité de rédemption !). Les séquences mettant en scène ce dernier personnage sont parfois les plus intenses, distillant un malaise fascinant, porté très haut par la prestation de l'acteur, à la fois frêle et terrifiant.
Tous les autres rôles sont au diapason et l'on perçoit la fatalité de cette population vivant dans le monde de l'ombre, où règnent les turpitudes et la violence d'une vie glauque et malsaine, dominée par l'argent, le sexe et la drogue.

En définitive, "L'Impasse" s'impose sans doute comme l'un des plus grands films de Brian De Palma et l'un des meilleurs films de gangsters (et de mafia) du 7° art. Sans doute le plus mélancolique et désabusé, il fascinera nettement moins les jeunes que "Scarface" mais s'imposera avec le temps comme une œuvre majeure sur le sujet.
Le script était dès le départ basé sur deux romans écrits par Edwin Torres, ancien juge de la Cour suprême de l'État de New-York : "Carlito's Way" et surtout "After Hours".
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2006
Encore aujour'hui, il m'est impossible de savoir si je préfère l'Impasse ou Scarface (car il est évident que ces deux films représentent les 2 faces de la même médaille, une médaille d'or d'ailleurs !). Je ne sais pas non plus si c'est Brian De Palma qui doit remercier Al Pacino pour ces 2 chefs-d'oeuvre, ou l'inverse, car pour tous les deux, ce sont deux grands moments dans leur carrière !
Al Pacino et Sean Penn sont éblouissants, l'histoire simple et poignante, la réalisation magnifique... bref... un IN-CON-TOUR-NABLE.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2013
"L'impasse" est certainement l'un des films les moins baroques, les moins "post-modernes" de la riche et longue carrière de Brian De Palma, basé qu'il est sur un scénario solide - bien que très classique, voire assez prévisible - de David Koepp et sur l'interprétation exemplaire de Pacino et Penn, tous deux ici au sommet de leur art (soulignons que c'est chose assez rare chez De Palma, cinéaste qui se soucie en général peu de la direction d'acteurs...). Et c'est sans doute pour cela que le film vieillit bien (avec son histoire et son esthétique solidement ancrées dans les seventies, il est d'ailleurs difficile de donner un âge au film lui-même !), sans pour autant prétendre à un classicisme qui s'avère souvent étouffant. Comme De Palma reste toujours De Palma, il nous offre quand même deux scènes mémorables, bien typiques de son "style" : la fusillade du début, avec une superbe montée paranoïaque de tension, et surtout la longue scène de la gare, qui fait écho à une scène - plus célèbre certes - similaire des "Incorruptibles". Toutes deux sont magnifiques, mais elles semblent presque retenues, ou en tout cas loin de la démesure baroque qui caractérise généralement ce genre d'exercice de style chez De Palma. On sort de "l'Impasse" impressionné par l'élégance et l'intelligence d'un tel cinéma populaire, sachant raconter une vraie histoire, l'enrichir de moments "humains" forts (la belle relation entre Carlito et Gail), tout en livrant les montées d'adrénaline "contractuelles" inhérentes au genre : une recette qui semble perdue dans le cinéma hollywoodien actuel.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2010
Ha ce film,une pure merveille,chef d'oeuvre!!Mr Pacino est comme d'habitude,parfait!!!Pour le blu-ray,l'image est de très bonne facture,sans pour autant étre excellente!La piste VO 5.1 dts hd master audio est de trés bonne qualité.Je n'est pas testé la piste FR dts 5.1 car j'estime que ce film doit étre visionner en VO pour profiter au max de la prestation de Pacino et S.penn. Niveau bonus c'est plutot moyen,pas grand chose de plus que sur le dvd a part des scénes coupées est une petite featurette.Bon le documentaire de 40mn environ est très intéressant,dommage qu'il n'y a rien d'autre.J'ai fait la comparaison avec le dvd de ce film,l'image est le son est de bien meilleur qualité sur le blu-ray. En conclusion,ce blu-ray est très bon,méme si il aurait pu étre mieux.Je recommande l'achat de ce film en blu-ray.
Film:5/5
Son:4,5/5
Image:4/5
Bonus:2,5/5
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,35 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)