undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 mars 2009
Boo Boo Davis avait créer la surprise en se présentant, non plus derrière une batterie, mais derrière un Harmonica pour accompagner sa voix Rugueuse et lourde du Mississippi sur l'album Can Man. La question était donc de savoir ce qu'il allait sortir de son chapeau ? Tout simplement que 2004 marque l'arrivage massif d'un Blues unique et profondément marqué par la personnalité de Boo Boo Davis. Un Blues qui se trouve être un harmonieux mélange entre le son assez Jazzy de East St. Louis et le son plus brute, proche du Blues Revival, de "Can Man". Le résultat est tout simplement stupéfiant puisque l'on assiste au renouveau du Delta Blues moderne, autrement dit on tombe nez-a-nez face à un blues urbanisé façon Chicago Blues. Mais le détail qui est ultra important, c'est que Monsieur Mississippi réussit l'exploit de conserver les sonorités du Delta. Boo Boo Davis s'est entourer d'un Blues Band de grande qualités pour poursuivre son périple Blues, dont Jasper Mortier à la Basse, JJ Goossens à la batterie appuyés par Cortez aux additionnelles percussions, Wybren Feenstra au piano et Jan Mittendorp à la guitare. On trouve également Roel Spanjers au Hammond et enfin Tommy Schneller au saxophone. Ainsi, "The Snake" se trouve être un album métissé de diverses racines et styles de Blues, comme "Don't Bother My Shoes" et "Crown Royal" sonnant Jazzy, "Mountain Top" et "The Snake" s'orientant sur un Blues Delta moderne ou encore "Leave it Alone" trébuchant à un très bon Chicago Blues. La suite se trouve sur le même ton de polyvalences comme "Mike in Jail" sur un Blues Delta moderne et "Where Was My Baby" sur un très bon Chicago Blues. L'ensemble se dote de merveilleuses chansons aux styles Blues variés, et cela est d'autant plus fort que l'album ne souffre d'aucun déséquilibre. Un savant mélange de forces, de puissances, de riffs électrisant sachant se faire doux et apprivoisant quand il le faut. Et, honnêtement j'ai beau chercher, je ne trouve aucun déchet. Au final, si le design de l'album est top attirant, le contenu de l'album est tout aussi incontournable et fabuleux. Boo Boo Davis signe avec son label (Black and Tan) l'un des meilleurs albums de sa carrière, sachant que ceux qui suivront ,Drew, Mississippi et Name of the Game, sont également d'excellentes factures ! Boo Boo Davis est donc simplement incontournable!

Durée : 48minutes - 12Titres.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)