undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,34 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 avril 2011
Nous sommes lundi 24 octobre 1960 et quatre musiciens ont rendez-vous dans les studios Atlantic de New-York City. Ils enregistreront, durant une session marathon, "Coltrane Plays the Blues" en entier et cinq morceaux que l'on retrouvera dans "My Favorite Things" (1) et "Coltrane's Sound" (4). Cette pratique, qui consiste a enregistrer plus d'un album en une fois, est assez courante chez Coltrane, elle stupéfia le jeune Tyner à l'époque.
Le Grand Quartet de John Coltrane est né, à l'exception de Jimmy Garrison qui doit encore remplacer Steve Davis à la contrebasse.

Dés les premières notes de "Blues to Elvin", le ton est donné et l'on comprend que ce groupe est promu à un avenir exceptionnel. A noter que cette première composition est signée Elvin Jones, le dernier arrivé.
Toutes les autres morceaux sont signés par John Coltrane.
Lors de l'album "Giant Step", Coltrane avait atteint, et même repoussé, les limites du Hard-Bop. Aussi, dans les compositions qu'il nous propose ici, McCoy Tyner joue un minimum d'accords au piano afin de permettre une exploration plus poussée du son au saxophone.
Tant par ses accompagnements que par ses solos, Tyner est impressionnant. Nul doute que sa carrière vient de démarrer...
Coltrane joue pour la première fois du saxophone soprano et s'affirme immédiatement comme un maître de l'instrument. "Blues to Bechet", en hommage au grand Sydney, est une belle illustration de mes dires.
La complicité de John Coltrane avec son nouveau batteur, l'immense Elvin Jones, saute aux oreilles. Elle ne fera que se confirmer par la suite. Jones est un batteur exceptionnel et puissant mais très difficile à accompagner.
Steve Davis est très bon dans cet opus, il sera néanmoins remplaçé plus tard par Garrison, plus audacieux, qui permettra au quartet d'aller plus loin encore, jusque "A Love Supreme" entre autres.

Vous l'aurez compris, cet opus est indispensable, aussi indispensable que nombres d'autres productions à venir de ce quartet de rêve, quartet qui poussera très loin les limites du Jazz et de la musique en général.
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2013
Excellent disque de Coltrane datant de sa période la plus féconde . On peut acheter ce CD les yeux fermés.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2011
No es evidentemente el Coltrane del gran salto de los sesenta, pero este álbum ocupa una indudable posición en el desarrollo del estilo Coltrane. No es imprescindible, pero es un placer escucharlo, con buen sonido además. Coltrane es Coltrane.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €
9,99 €