undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

7
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Soul On Top
Format: CDModifier
Prix:9,70 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

19 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 12 octobre 2007
En 1969, James Brown se livre à un exercice de style, il se fait plaisir, et enjambe la frontière entre la soul et le jazz. Il rentre en studio avec l'orchestre de Louie Bellson, un batteur ayant joué chez Duke Ellington. Il en profite pour amener avec lui son fidèle sax ténor, Maceo Parker, et tous ensemble vont graver une douzaine de titres, pris dans les classiques du blues, ou le répertoire de Brown. Le résultat est explosif !

Pour rivaliser avec la frappe frapadingue de Louie Bellson, et sa section de cuivres pétaradante, James Brown n'a qu'une issue : se vider les tripes. L'adaptation qu'il fait de ses chansons est surprenante, à l'instar du merveilleux "It's a man man world", qu'il fait durer 6 minutes à coup de hurlements de bête à l'agonie, enjoignant l'orchestre à le suivre "I want the band !" dans un crescendo époustouflant. Tout, dans ce disque, n'est pas de ce niveau, mais l'ensemble est percutant et swinguant comme rarement. Nous avons deux très belles reprises, "For once in my life" immortalisée par Sinatra et le classique "Everyday I have the blues". Grâce à un très beau travail sur le mixage, on se prend des camions de décibels dans les oreilles à ne pas s'en remettre !

Une petite merveille, inédite, à posséder d'urgence, où l'on pourra vérifier (pour ceux qui ne le savait pas) que Brown n'était pas qu'un hurleur de génie. Il savait tout chanter.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Album exceptionnel, et ne saurai pas mieux dire que ce qu'a écrit en son temps "NOVA" : "Il y a des albums de jazz qui frôlent la perfection mais qui n'ont aucun espoir d'atteindre la fièvre de "Soul on the top". Captation "fatale", originale mêlant le funk, la soul, le RaB et le Jazz non pas dans un infâme brouet "putassier" mais dans une musique culturellement noire, sensuelle et cohérente. James a parlé et surtout chanté, et après ça, nous en restons tout chose avec sa voix miaulante et rauque. L'orchestre fabuleusement managé par Oliver Nelson emporte tout sur son passage. Un album d'exception.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 juin 2009
Franchement, on pensait presque tout avoir.. Il faut écouter James mettre la puissance, montait l'orchestre comme de la mayonnaise qui prend bien.... Des orchestrations inattendues chez James et assez rares... Quel bonheur pour les fans de nous ressortir des petites merveilles de derrière les fagots... On espère qu'il y en aura d'autres !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 juillet 2013
J'ai découvert cet album par hasard dans un bac à solde. Je me dis:" James Brown, la fin des années 60 ça ne peut pas être vraiment mauvais". Et là quel choc ! Un big band de folie qui envoie les riffs et qui ne se contente pas d'accompagner le Godfather Of Soul. En effet il s'agit là bien d'une joute comme on pouvait l'entendre lorsque Coltrane rencontrait Miles Davis ou Charlie Parker. On assiste à un match de boxe où James Brown n'a qu'une échappatoire: donner tout ce qu'il a au fond de lui. Plus d'une fois l'orchestre le renvoie dans les cordes et ainsi bousculé, il donne des versions incroyables de ses chansons. Bref on a vraiment l'impression d'assister à un concert unique avec en spectateurs VIP les dieux du jazz et de la soul. Mention spéciale pour Your Cheatin' Heart, le hit Papa's got a brand new bag et une version hallucinante du It's a man's man's world. Tout cela est bien de la soul car nul doute que le grand James est allé chercher loin au fond de lui de quoi répondre aux coups assénés par les musiciens de l'orchestre. En résumé allez - y même si vous pensiez déjà tout connaître de James Brown préparez vous à être bousculé dans vos certitudes musicales et c'est ça qui est bon justement!!! Soulitudement votre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 mars 2012
J'adore ce CD mêlant Jazz et la magie de James Brown. Le peps et la fougue de James Brown sont là de la première à la dernière minute.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 juillet 2015
j'ai tenté et je n'ai pas regretté. quel plaisir !
beaucoup de reprises de succès soul, en beaucoup plus jazzy mais aussi groovy (There Was The Time, It's a Man's Man's Man's World, Papa got a Brand new Bag).

une belle expérience.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 23 février 2013
Un album complètement atypique dans la discographie du monsieur: voici, enregistré en 1969, James Brown en mode grand orchestre de jazz pour des relectures de standards et de quelques-uns de ses propres morceaux. Ces derniers sont les plus réussis. Car tout n'est pas parfait dans cet album. C'est que Brown, alors qu'à l'époque il carburait au funk qu'il avait lui-même créé, transe hypnotique sur un accord, ne fait rien d'autre qu'être lui-même et qu'on a plus l'impression de deux mondes différents (l'ancien et le nouveau) qui s'affrontent plus qu'ils ne se complètent. Ca frotte parfois et sonne un peu bancal. On connait de bien meilleures versions de ces standards, car plus cohérents, et les ballades notamment souffrent largement de la comparaison quand ce n'est pas la cata totale ("September Song" est tout de même bien à côté de la plaque). Cela dit, rien de désagréable, ça joue bien, et il y a de nombreux réels bons moments, au groove jouissif, comme sur le "Cheatin' Heart" de Hank Williams ou "Papa's Got A Brand New Bag". C'est l'incroyable abattage de James Brown qui fait de toute façon toute la différence, en grand interprète qu'il est forcément, pour un répertoire afroaméricain dont il est, de toute façon, l'un des acteurs principaux. Anecdotique mais bien tonique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
The Best I Feel Goog
The Best I Feel Goog de James Brown (CD - 2008)

Live At The Apollo 62
Live At The Apollo 62 de James Brown (CD - 2014)

In The Jungle Groove
In The Jungle Groove de James Brown (CD - 2008)