undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles13
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 février 2009
Pour tous les fans de pop/rock qui se respectent, un petit tour par Dylan est indispensable. Vous trouverez dans cet album l'un des titres les plus repris par tous les groupes des années 70 à 90 ("Blowin' In The Wind"), la protest song par excellence mais aussi des titres plus légers comme Don'T Think Twice, It'S All Right et certains un peu plus "psyché". Un album incontournable avec Desire, Highway 61 Revisited, Bringing It All Back Home et Blonde On Blonde. Et n'oubliez pas que Dylan est avant tout un songwriter de génie, donc écoutez les paroles...
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2013
2ème album de Bob Dylan mais le meilleur de ses débuts .Les Beatles ont peut être réinventé la musique moderne mais lui l’a inventé .A cet époque et sur cet album il joue ses compositions ,seul avec sa guitare et son harmonica .Il se veut songwriter rebel des années 60 avec ses prises de positions sur le plan politique et moral dans ses paroles mais il deviendra surtout le plus grand précurseur musical ayant jamais existé .Ses chansons sont puissantes et immortelles par la musique et les paroles .3 accords seulement dans Blowin’In The Wind mais une de ses plus belles chansons reprise maintes et maintes fois différemment mais toujours avec les mêmes paroles : un véritable hymne aux droits civiques .Girl From The North Country est un poème romantique comme on n’en fait plus .Les profiteurs de la guerre ont eu la vie dure avec Masters Of War et avec la pluie de bombes A Hard Rain’s Gonna Fall .Son tube de l’époque était Don’t Think Twice It’s All Right avec un beau jeu de guitare au doigt .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 25 février 2014
Suite à un premier album constitué pour l’essentiel de reprises (BOB DYLAN), THE FREEWHEELIN' BOB DYLAN, paru moins d’une année plus tard, fait directement entrer le jeune Robert Zimmermann dans la légende. De sa voix de chat siamois, grattant une guitare à l’os, remplissant les vides avec un harmonica volontiers agaçant, ce jeune hobo de 22 ans a su d’emblée faire porter son message plus loin que le bout de ses godasses et a touché la terre entière. Avec des mots inédits, prenant divers rôles suivant son indignation et sa colère, il a révolutionné la façon d’aborder les textes dans la musique populaire. Pas moins. Et même plus.
Ce disque en est la meilleure preuve. Avec ses mélodies traditionnelles retravaillées, revisitées par des textes hautement habités et d’une modernité confondante, Bob Dylan trouve les mots justes et chamboule une génération entière hantée par le Vietnam et le conformisme muselant de l’après-guerre. BLOWIN'IN THE WIND trouvera le succès commercial dans d’autres mains que les siennes, DON'T THINK TWICE IT'S ALRIGHT n’a pas été un hit single, ni même MASTERS OF WAR, mais le poids de l’or ne pourra jamais atteindre celui de cet album.
Tops : BLOWIN'IN THE WIND, DON'T THINK TWICE IT'S ALRIGHT, A HARD RAIN'S A-GONNA FALL, MASTERS OF WAR
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2009
"The Freewheelin' Bob dylan" se traduit mot à mot, "Bob Dylan en roue libre". En écoutant l'album, moi je dirai que le gars Bobby est plutot
"le nez dans le guidon" pour rester dans l'esprit vélocipédique.
En effet, c'est grâce à cet effort que Bob Dylan" va être promu "Maillot Jaune du Protest Song" et devenir le porte parole de toute une génération revendicatrice.
Le premier album de Dylan s'est très mal vendu et ne contenait que deux chansons originales, avec son successeur cela ne sera pas la même chose.
L'enregistrement s'est étalé sur prés d'un an, de début avril 1962 au 23 avril 1963 et c'est finalement Tom Wilson qui produira l'album, à la place de Albert Hammond, et sortira le 27 mai 1963.
L'album connaitra un énorme succès avec la légendaire chanson "Blowin' In The Wind" qui deviendra l'hymne des luttes pour la liberté. "
"The Freewheelin'Bob Dylan" contient également quelques uns des ses plus grands classiques comme "A hard rain's a-gonna fall","Girl from the north country", "Masters of war", "I shall be free" et "Don't think twice, it's all right" et figurent toujours sur la "set-list" de ses concerts plus de 40 ans après.
Plus qu'un musicien BOB DYLAN devient, l'emblème de toute une génération, considéré même comme un prophète, malgré lui.
Tout cet engouement déstabilisera sérieusement Dylan qui fuira le mouvement contestataire dès 1964.

Retrouvez ce commentaire et bien d'autres sur : ledeblocnot.blogspot.com
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2014
dès le deuxième album, ça y va très fort pour Dylan ! la vie de star est en marche, et ce, même s'il s'en défend. les chansons remettent totalement en cause le système américain et certaines sont malheureusement toujours d'actualité...on notera aussi l'émergence de chansons plus cyniques ou plus sentimentales: c'est selon...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2009
Leçon n°2 pour nos jeunes (h)auteurs. Blowin' in the wind, chanson phare de ce disque a été classée quatorzième meilleure chanson de tous les temps par le magazine Rolling Stone en 2003. Dylan l'écrit en 1962, en dix minutes, comme toute bonne chanson, « tu prends ce qui a été transmis » en dit-il, et l'année suivante, la chanson est enregistrée par les New World Singers ( ?), par Dylan, et par Peter, Paul and Mary, ces derniers en faisant un succès mondial, ce qui contribua au lancement de Dylan au moins comme auteur si ce n'est encore, à l'époque, comme interprète.
Il est où, l'ego ?
Question d'époque me direz vous ? Tu parles Charles !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2014
je l avaisen vinyle et d ailleurs c est le premier que j ai eu de dylan...un must de greenwitch village,le must de la folk le disque indispensable, avec une pensee émue pour suze rotolo qui a disparu recemment
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2014
Pas d'autres commentaires que ceux liés à une belle époque, celle ou lui et moi étions jeunes, en plus de tout ce qu'il avait à dire.Pour la livraison c'est parfait.Merci cordialement
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2016
Colis très bien emballé, produit conforme a ce que j'attendais, qualité acoustique très bonne.je conseil ce vinil qui correspond vraiment à ce qu'on attend de ce type d'achats.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2014
Ce disque de plus de cinquante ans (1963), ou la pochette fixe l'auteur-compositeur-interprète se promenant bras-dessus, bras-dessous, en la compagnie de sa petite amie d'alors est comme l'auréole publique de base initiatique des premiers frémissements du folk acoustique moderne, s'étant ainsi invité dans nombres de chaumières de tant de néophytes, autant séduits et adoubés que conquis. Ce deuxième album résonnait alors comme une fulgurance en épuration sonore. Sa voix, sa guitare, son harmonica... et basta ! Et c'est en si peu et tout autant à la fois que Dylan nous captent, nous interpellent et nous émeus même, à travers toute une palette d'atouts divers et homgènes : Sa voix (agréablement) nasillarde à la tessiture faiblarde, mais qui nous touchent malgré ses limites indéniables, de part ce timbre tellement à part. l'extrème simplicité de ses accompagnements qui débouche malgré tout sur une pureté acoustique saisissante d'esthétisme. L'évidente beauté de certaines mélodies, le transcendance de ses textes dans des éminences de thèmes qui brassent et exhortes tous les sentiments variés et avariés. Entre autres exemples, le multi-réapproprié "Don't think twice. It's all rigt" (Joan Baez, Cock Robins, Hugues Auffray...), sur la fuite désespéré et ruminé de l'amour. L'interminable et incontournable "A hard rain's a gonna fall" sur une apocalypse fataliste et acerbe, inspiré d'un poème ("Le bateau ivre"), "Blowin' in the wind" (même remarque que pour "Don't think twice..."), immortel hymne pacifiste repris avec délice de part l'universalisme de choeurs d'enfants, dans une même veine et langue antimilitariste commune et sublime. Cette effroyable guerre fustigé et vociféré avec fureur et justesse vers la ligne direct des ses instigateurs et acteurs premiers, déclamé dans ces vers de leur sinistre dénomination de "Maître de guerre". Le blue s'avance aussi au pas de course et avec assurance sur les titres cinq et dix et le tout forme sans se disloquer un de ces témoignages sans âge d'une époque ou la révolution contestataire sur les institutions réputés "Intouchables" et les idéaux et modèle conformiste amiantés et insécables était en marche pour ne plus boitiller ni dévier de sa trajectoire. Comme chacun le sait, la musique de Dylan qui refusera par la suite de rentrer dans un moule et une norme d'identification précise s'électrisera pour virer dans les basques du rock frénétique, mais cette évilution sensible ne saura effacer ce mélange de brise et de fougue pleinement acoustique que jamais il ne reniera ensuite, jusqu'à y revenir au cour des années par intervalles irréguliers. Un incontournable indéfrichable !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)