Commentaires en ligne


11 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le meilleur de bob dylan?, 19 avril 2009
Par 
bluesy guy "pascal 49" (maine et loire france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
La renaissance artistique de bob dylan dans les annees 70,apres une periode moins inspiree,en 1974 bob ressucite avec ce "blood on the tracks"symbiose de sa musique folk et rock avec en prime de grands textes tres personnels plus ou moins autobiographiques,de plus BOB chante merveilleusement bien ce qui n'est pas toujours le cas et la prise de son est fabuleuse.les instruments sont en retraits mais pas trop juste ce qu'il faut pour illuminer ses magnifiques chansons.
Peut etre le meilleur DYLAN,mais en tous cas un album indispensable.pascal49
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dylan est ressucité!, 14 février 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
Bob Dylan est ressuscité ! Bob Dylan est ressuscité ! En une semaine, alors qu'il est sur le point de rompre de son épouse Sara Lowndes avec laquelle il s'est terré pendant une dizaine d'années, voilà-t-y pas que notre Bob Dylan revient, en 1974, avec Blood OnThe Tracks et accompagné de Bluegrass Deliverance, son groupe. Oh, rassurez-vous, il n'avait pas lâché l'affaire, il était simplement moins prolifique, moins inspiré. Il fait donc son come-back en étalant sa vie ou plutôt dans ce qu'il sait faire de mieux, en la chantant sans mensonge, sans rien cacher. Blood On The Tracks est, de ce fait, plein de sensibilité, simple, fort mais sombre comme Simple Twist Of Fate ou Idiot Wind. Classé parmi les meilleures ventes du moment, Blood On The Tracks accouche de titres devenus des classiques de Dylan tels Tangled Up In Blue (chanson à propos de laquelle Dylan disait qu'il lui a fallu 10 ans pour la vivre et 2 pour l'écrire) ou Shelter From The Storm. Figurent aussi des ballades mures sur la séparation telles que You're A Big Girl Now et If You See Her, Say Hello. Un vrai moment de bonheur que ce retour de Bob Dylan au meilleur de son art ! Il y livre ses chansons les plus intimes et les plus passionnées avec une voix plus rocailleuse. Blood On The Tracks est le disque majeur de Dylan pendant les années 70. Indispensable dans toute discothèque qui se veut de grande qualité surtout quand l'album en question est toujours considéré comme le seizième chef d'oeuvre de tous les temps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Retour au sommet, 4 juillet 2011
Par 
philb - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
Comme tous les artistes qui atteignent un Everest dans leur oeuvre, Dylan a été obligé d'aller voir ailleurs, de tenter d'autres aventures. Ainsi, après le triomphe de "Blonde on blonde" en 1966, le poète statufié par toute une génération décide de fuir le succès en revenant au country folk de ses débuts. Le public, dérouté, accueille avec circonspection ses essais ultérieurs: "John Wesley Harding", "Nashville skyline" et "New Morning", qui montrent un Dylan apaisé et désireux de se délester de son image de porte-parole. En 1975, lorsqu'il revient avec "Blood on the tracks", l'auteur de "Blowin in the wind" est presque oublié. Ses derniers albums n'ont pas eu beaucoup de succès et, au coeur de cette nouvelle décennie, d'autres artistes ont émergé (Pink Floyd, Genesis, Bowie, Springsteen), reléguant Dylan et ses 35 ans au rang de vieille gloire. Pourtant, c'est un homme blessé par sa récente rupture amoureuse qui va de nouveau se transcender, à travers cet album (à traduire "chansons ensanglantées"), dans lequel il va s'épancher sur les choses de l'amour. Avec le recul, ce disque est sans doute le plus abouti de Bob Dylan (tant au niveau du chant que de la production et de la qualité des compositions). On retrouve de longues chansons véritablement magiques, de la trempe de celles de "Blonde on blonde", comme "Tangled up in blue", "Idiot wind" et "Lily, Rosemary and the Jack of Hearts", trois titres qui justifient à eux seuls l'achat de cet album. Mais il y a aussi "If you see her say hello" et "Simple twist of fate", qui restent sans doute deux des chansons les plus émouvantes de Dylan, qui n'a jamais paru aussi sincère. Le reste est tout aussi remarquable. On signalera également la présence de "Shelter from the storm", qui sera adaptée bien plus tard par Francis Cabrel.
L'état de grâce de Bobby va se prolonger quelque peu le temps de deux albums, l'envoûtant "Desire" (1976) et le très bon "Street legal" (1978). Les choses vont se gâter dès 1979, avec le terne "Slow train coming", à partir duquel Dylan s'égarera dans les méandres du prêchi-prêcha et d'une production de mauvais goût. La traversée du désert sera longue, très longue...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Down the highway, down the tracks, down the road to ecstasy", 19 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
Tout le monde le sait à la longue "Blood on the Tracks" est à la fois le disque du divorce et celui du renouveau sur le plan artistique. Dylan lui même, si ma mémoire est bonne, ironisa à l'époque avec le mélange de cynisme et de sincérité qui le caractérise parfois sur cette alliance de concepts quelque peu saugrenue.

"Blood on the Tracks" est un disque assez direct qui s'inspire évidemment de ce que son créateur pouvait vivre à l'époque. Mais comme disait l'autre naze "Dylan is Dylan" en conséquence de quoi beaucoup de morceaux s'enrichissent du large apport de la fiction que nous pourrions aussi appeler transfiguration poétique.

Le résultat est magnifique et poignant. "Blood on the tracks" suinte la douleur, le regret, le ressentiment, la colère qui affleure.... c'est aussi, sur un plan humain, une sacrée remise en question...Dylan effectue sans ambages un bilan de sa carrière, de son mariage, du mythe pesant qu'il est devenu....

Les doigts dans le nez il s'agit pour moi de son plus beau disque. "Idiot Wind" chanson incroyable, texte fleuve sans équivalent que jalousait Lou Reed, en est sans doute le sommet mais à vrai dire tout est exceptionnel. "Simple Twist of fate" est un ouragan émotionnel balancé avec une simplicité déconcertante. "You're gonna make me lonesome when you go" avec son texte direct et sa mélodie tellement touchante va droit au coeur de l'auditeur. Tout est poignant émotionnellement mais ( et c'est plus rare) tout est aussi fin, intelligent, raisonné....

En fait ce qui est bizarre c'est que Dylan balance des trucs sur sa vie avec une intensité dingue tout en restant pudique d'un bout à l'autre.

Depuis vingt ans que j'écoute Dylan avec le même bonheur je crois que "Blood on the Tracks" est celui qui continue le plus à m'épater.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The album that set the benchmark in confessional songwriting, 4 mai 2005
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
It has been thirty years since "Blood on the Tracks" was released and of all of the albums recorded by Bob Dylan it is the one that has most increased in stature simply because every album produced since then has failed to rise to this level. I think the reason for this is mainly because it was born in a creative burst of pointed lyricisim as his marriage to Sara Lowndes collapsed, with all the songs written in two months in the middle of 1974. I would no more expect any personal turmoil to provide similar inspiration any more than I would have expected any of the songs on this album to rise to the level of social rhetoric found in his greatest songs of the Sixties.
In "Blood on the Tracks" Dylan also turned his back on his greatest backing band, returning to his artistic routes on an album that is largely acoustic-based. The songs run the emotional gamut from sorrow and regret to bitterness and pain. At the same time, despite the obvious point of origin for most of these songs, this is not an openly confessional album (cf. Courtney Love's "America's Sweetheart"). After all, we are talking the lyrics of Bob Dylan, which means cryptic riddles and allegories abound all laid out in ten classic tracks:
"Tangled Up in Blue" is the best song on the album and the ambguity about the characters and relationships Dylan sings about has only increased over the years with the shifting lyrics in various performances. The cover version by the Indigo Girls remains my favorite Dylan cover.
"Simple Twist of Fate" is another great four-word phrase in a song that represents the most overtly personal song on the album. The stark instrumentation only serves to highlight the heartbreak of the existentialist lyrics and the mournful sound of the vocals.
"You're A Big Girl Now" is a ballad on the end of a relationship and a sort of benediction in that clearly the woman is right to move on, but Dylan is still haunted by their physical encounters. You would think that this would have been the logical final track for the album, but it is not.
"Idiot Wind" is song on the album that most reminds me of an earlier Dylan composition, namely "Like a Rolling Stone," the pair being a set of put-down songs. The difference is that while both song lash out in lots of directions, this one keeps coming back to a certain "babe." This is another song that has changed over the year for various reasons that could well inspire a doctoral dissertation.
"You're Gonna Make Me Lonesome When You Go" is a rather upbeat track, despite the descending chord progressions, and is usually considered a song hopeful of reconciliation rather than one eulogizing the breakup.
"Meet Me in the Morning" stands out musically as the most blues oriented track that always struck me as cleansing the palatte for what was coming next on the album.
"Lily, Rosemary and the Jack of Hearts" is a 8:50 story song that basically wears down the listener's insistence that this is a biographical album. It also has a line that Dylan seems to sing with nic epitch and without affection, to wit, "and Lily had already taken all of the dye out of her hair." Pay attention next time through to that one phrase.
"If You See Her, Say Hello" probably represents the emotional low point of the album, with lyrics reflecting a singer who is crushed and embittered by the end of the relationship, turning his anger in on himself.
"Shelter from the Storm" is a song of simple beauty, based on three chords and a simple melody, underscoring a profound sense of loss. The song provides an avalanche of symbols and metaphors, but actually seems to end on an optimstic note.
"Buckets of Rain" provides a fitting finale, suitably depressing lyrics against a rather upbeat melody as irony once again abounds. After this song there is no where left to go.
"Blood on the Tracks" is listed by "Rolling Stone" magazine as the #16 record on the list of the 500 greatest albums of all time, between #15 "Are You Experienced?" by the Jimi Hendrix Experience and #17 "Nevermind" by Nirvana. It is one of ten Dylan albums on the list, behind #4 "Highway 61 Revisited" and #9 "Blonde on Blonde." This For pretty much the complete story on the making of this classic album, check out "A Simple Twist of Fate: Bob Dylan and the Making of Blood on the Tracks" by music journalist Andy Gill and guitarist Kevin Odegard, who played on the five tracks recorded in Minneapolis. You can also listen to "The Bootleg Series, Vol. 1-3" to hear the original version of "Tangled Up in Blue," "Idiot Wind," and "If You See Her, Say Hello" recorded in New York City in September to compare with the Twin Cities versions from December of 1974.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Le meilleur (?), 9 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
Album sobre, poignant et mélancolique (c'est un avis personnel) . Il y a tout ce qu'on aime chez Dylan : les textes et les incompréhensions, le rythme, la mélodie in extremis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Des larmes sur les sillons, 25 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
Attention, chef-d’œuvre ! Comme pressenti et alors qu’il vient de renouer avec la scène et son public, sa femme le quitte et son mariage est liquidé. Bob Dylan se raccroche alors à sa musique, accélère le processus disque/scène et retrouve un deuxième souffle, entamant sa seconde plus belle période créative. Ainsi né sur les cendres de sa vie intime, BLOOD ON THE TRACKS est un disque magistral, l’égal des grands albums de 65-66 mais dans une veine plus personnelle, voire terre-à-terre.
Dylan s’y livre sans détour, abat les masques et laisse couler sang et larmes sur les pistes. Il passe ainsi de l’aveu d’impuissance (YOU'RE A BIG GIRL NOW) à la mise sur piédestal de l’être aimé (SHELTER FROM THE STORM), en passant par la romance fantasmée (SIMPLE TWIST OF FATE), livrant ses plus belles mélodies depuis BLONDE ON BLONDE. Et surtout, extériorisant une rage que tous les abandonnés comprirent, il sort sa plus belle plume et éructe deux immenses classiques : TANGLED UP IN BLUE (splendide road-movie semi-autobiographique) et IDIOT WIND (manifeste sans égal sur l’amertume postnuptiale), dans lequel il se dénude comme aucun autre artiste avant lui, transformant les faiblesses que son aigreur lui dicte en force créative. Monstrueux.
Tops : TANGLED UP IN BLUE , IDIOT WIND, SIMPLE TWIST OF FATE, YOU'RE A BIG GIRL NOW, SHELTER FROM THE STORM
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un plaisir éternel, 26 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
Quand j'écoute sur la route "Blood On The Tracks", j'ai l'impression d'entrer dans mon élément le plus intime et le plus personnel. C'est à croire que le disque de Bob Dylan est quelque chose que j'ai besoin de garder pour vivre, d'écouter pour me réconforter. Jamais l'on a fait une oeuvre aussi forte avec tant de sensibilité, de simplicité et de neutralité: Dylan chante sa vie, sans rien cacher ni dissimuler.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 BEST ALBUM 70'S !, 19 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
LE ZIM RETROUVE SA GRANDE VERVE CREATRICE EN PRODUISANT LE MEILLEUR ALBUM DES SEVENTIES NI PLUS NI MOINS. MAIS MALHEUREUSEMENT IL FAUDRA ATTENDRE 1989 POUR QUE BOBBY RETROUVE UN TEL NIVEAU ARTISTIQUE AVEC LE SUBLISSIME OH MERCY.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ma-gis-tral !, 9 mai 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blood On The Tracks (CD)
Le meilleur de Dylan avec "Blonde On Blonde" et "Highway 61 Revisited". Un pur joyau, mais très sombre ("Idiot wind", "Simple twist of fate"). Album sur sa rupture avec Sara. Dylan en introspectif.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Blood On The Tracks
Blood On The Tracks de Bob Dylan (CD - 2004)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit