Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 RENAISSANCE, 5 février 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lil'beethoven (CD)
Le voilà enfin cet album tant attendu...
Après le naufrage désespérant des tristes années 80 ("Big beat", "Terminal jive", "Pulling rabbits", "from outer space" etc...), après quelques essais peu concluants bien qu'intéressants des années 90 ("Gratuitous Sax and Senseless Violins", "balls"), on se demandait si les frères Mael, et en particulier Ron, l'inspirateur et mélodiste génial, parviendraient à renouer avec l'exceptionnelle qualité de leurs productions antérieures, celles des années 70. Oh, nostalgie des sublissimes "Kimono my house", "Propaganda" ou encore l'invraisemblable "Indiscreet"...
Et puis Baoum! je découvre en 2002 leur dernier opus "Lil' Beethoven" que j'achète presque machinalement, par habitude parce que ce sont les Sparks et que je me dis qu'un grand groupe ne meurt jamais ("Hello young lovers" suivra, très intéressant lui aussi).
La première chose qui frappe en écoutant "Lil' Beethoven", c'est l'absence presque totale de batterie et percussions (à deux exceptions près, le final du merveilleux "My baby's taking me home" qui nous fascine pendant près de 5 minutes avec juste une phrase chantée et répétée selon toutes les rythmiques et tonalités possibles, et "Ugly guys with beautiful girls", le morceau le plus faible de l'album). Toutes les sections rythmiques sont assurées par les arrangements instrumentaux et les parties vocales de Russel, plus en forme que jamais. Et pourtant, on ne se rend pas forcément compte du manque de percussions , tant la qualité des compositions pallie cette absence. Tout l'album n'est que prouesse musicale et vocale. Des mélodies inoubliables, principalement composées et jouées au piano que Ron a du retrouver dans sa cave et réaccorder ("How do i get to Carnegie hall?", "I married myself", My baby..." etc), des rythmiques lyriques et instrumentales imparables appuyés par des cordes nerveuses et survitaminées ("The rhythm thief", "Ride'em cowboy" ...). La totalité l'album, totalement différent de toute leur production précédente mais pourtant parfaitement et typiquement "Maelien", est un vrai petit bijou d'intelligence, d'innovation, d'originalité et d'inspiration. Ron réaprivoise ses muses magiques et Russel reprend plaisir à nous fasciner et à nous surprendre à chacune de ses intonations. On retrouve toute l'essence des compositions invraisemblables de leur meilleure période (de 71 à 75), avec en plus cette audace anachronique au coeur des années 2000, cette absence de percussion compensée par une richesse de composition rarement égalée, même par les Sparks eux-même.
Pour conclure, j'affirme donc sans hésitation que "lil' Beethoven" fait partie des tout meilleurs albums des sparks, juste derrière l'inoubliable "Indiscreet", et au niveau de " Kimono my house" et "Propaganda".
Merci les sparks de cette renaissance aussi majestueuse qu'inattendue. Longue seconde vie à vous et à bientôt...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LES VRAIS AMIS DE BEETHOVEN, 5 octobre 2010
Par 
Bonnet Gilles "STYXMAN" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lil'beethoven (CD)
Pure exaltation, vive émotion, Sparks atteint une certaine apogée avec cet album. La musique classique retrouve toutes ses lettres de noblesse et se voit mariée à la guitare agressive de Dean Menta ( Ex Faith no more ). La répétition est traitée de manière convulsive mais ne perturbe pas l'équilibre général. Ludwig Van Beethoven aurait sans nul doute adoré. Pourquoi pas vous ?
De la symphonie à l'orchestre champêtre, Sparks explore toutes formes musicales jugées jubilatoires, Russell pose ses textes comme on recite un poème ( The legend of Lil Beethoven ). Album au combien magique et haut en couleur. Une mention sublime s'impose.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Presque sublime !, 22 décembre 2009
Par 
Pokespagne "Pok" (São Paulo, Brésil) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lil'beethoven (CD)
On avait tort de se désoler de l'impasse formelle des derniers albums des frères Mael, puisqu'ils reviennent en 2002 avec un nouveau chef d'œuvre (on n'invoque pas Beethoven pour rien !) plutôt expérimental cette fois : plus de beat, mais des (fausses) cordes et des voix, tout en gardant le principe des boucles répétitives jusqu'au vertige... Si le pari réussit, c'est que Ron a retrouvé (miraculeusement ?) son sens des mélodies imparables... Et aussi qu'il sait convoquer à bon escient guitare et batterie pour faire littéralement décoller deux morceaux, touchant presque au sublime !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit