undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles5
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 août 2005
Pour ceux qui veulent se transporter dans la Californie des années 70, cet album est idéal. Enregistrés peu de temps après le suicide de la femme de Jackson, ces 7 titres sont tous des chefs-d'oeuvre, "the pretender" en tête. Les arrangements sont de toute beauté: harmonies vocales assurées par Bonnie Raitt, Crosby et Nash notamment, superbes parties de pianos, son très confortable à l'oreille... A la production, on retrouve Jon Landau qui réalisa le fameux "born to run" de Springsteen un an auparavant.
Autant de raisons d'acquérir cet album dont le prix de la version remasterisée est déjà très abordable.
22 commentaires|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A 20 ans, Jackson Browne, le Golden Boy de la scène rock de Los Angeles compte déjà à son tableau sentimental trois merveilleuses partenaires, toutes chanteuses : Nico, pour laquelle il contribue à Chelsea Girl, Laura Nyro et Joni Mitchell. A l’âge de 23 ans, cet ancien membre du Nitty Gritty Dirt Band et songwriter précoce est sollicité par toute la place musicale du moment pour alimenter les répertoires de ses confrères ; les Eagles, Linda Ronstadt, Tom Rush, Joan Baez ou les Byrds veulent du Browne à enregistrer.

Jackson Browne est la figure de proue du moment de l’échiquier californien et les trois LP qu’il a accrochés à son catalogue sont acclamés par la critique : Saturate Before Using (1972), For Everyman (1973) et Late For The Sky (1974). Ses Doctor My Eyes, Rock Me On The Water, Jamaica Say You Will, Song For Adam, My Opening Farewell, ainsi que Take It Easy cosigné avec l’Aigle Glenn Frey, surfent sur les ondes. Mieux encore, sa chanson Late For The Sky est retenue par Martin Scorsese pour soutenir son film Taxi Driver. Tout va bien pour lui, c’est le bonheur.

Depuis sa rupture avec Joni Mitchell, il partage sa vie avec un mannequin Phyllis Major rencontrée au Troubadour, qui lui donne un enfant, Ethan, début novembre 1973. Le couple officialise sa liaison en décembre 1975 et coule des jours paisibles. Et puis patatras, tout s’écroule…
Phyllis Major met fin à ses jours en mars 1976 en absorbant une dose massive de barbituriques. Jackson, en pleine préparation de son quatrième album, est dévasté ; il suspend les enregistrements de ce qui est The Pretender (novembre 1976) pour digérer ce drame personnel.

Malgré une douleur encore très vive, Jackson Browne réalise un album de grande qualité ; il est un travail majeur de son catalogue, écrit en plein désespoir et sur lequel plane l’ombre de Phyllis via la ballade Sleep's Dark and Silent Gate, unique chanson directement influencée par la tragédie.

Browne persiste dans le style folk-rock sud californien des trois LP précédents, en jouant toutefois subtilement sur la simplicité des mélodies et la richesse des arrangements. Il livre ici quelques magnifiques perles comme la chanson-titre qui clôt le lot des huit titres de l’album. Cette pièce maîtresse du catalogue de Browne, qui bénéficie de l’apport vocal de Crosby et Nash, réfère au matérialisme et à la cupidité au travers de l’histoire d’un homme trahissant ses idéaux et ses principes au profit du dollar qui peut tout acheter.

Produit par John Landau, alors à fond derrière l’espoir du rock d’alors, Bruce Springsteen, The Pretender n’est pas multi-platine et 391 de la liste référence Rolling Stone des 500 meilleurs disques de tous les temps, pour rien. C’est une base de l’œuvre générale du germano-californien, toujours dominée par Late For The Sky (Plo54).
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2003
Compositeur brillant, Jackson Browne, ici au sommet de son art en 1976, sait s'entourer de musiciens hors pair. Sur "The Fuse" et "Dady's tune" apparait David Lindlay et Lowell George (Little feat) sur "Your bright baby blues", tous deux orfèvres de la slide guitare. "Linda Paloma" aux accents tex-mex, vous ravira lors de vos couchers de soleil préférés. Bonnie Rait apporte la touche féminine sur "Here come those tears again". Chaque morceau surprend agréablement par sa variété mélodique et sa richesse instrumentale. Sur "The pretender", chanson incontournable et superbe du répertoire de J.B., David Crosby et Graham Nash viennent enrichir les parties vocales. Country californienne de grande classe à écouter "on the road".
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2014
Excellent album ( songs ... lyrics .... and musicians - special guests aussi : Lowell George, Bill Payne, Luis F.Damian, Fred Tackett, Bonnie Raitt, Don Henley ... ... ) . Edition CD sobre mais l'essentiel y est ( musiciens, producteur .... ). Manque les paroles ! . . . .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2013
Belle prestation... On ne fait plus de la musique comme ça de nos jours. Mais avec Jonni on est sauvés...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,47 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)