Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le silence de la mer...
Paradoxe ou destinée, François de Roubaix était un musicien hanté par le silence, celui des grands fonds. Plus encore que la musique il était passionné de plongée sous marine.
François avait appris la musique à l'instinct grâce aux techniques modernes d'enregistrement. Après avoir étudié les bases...
Publié le 18 septembre 2009 par Hervé "Horne"

versus
13 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Très intéressant
Cet album nous donne l'occasion de pouvoir entendre, intégralement, la partition que François de Roubaix avait écrite pour un reportage du commandant Cousteau en Antarctique (musique qui ne fut pas, finalement, retenue au montage). Les sonorités du compositeur sont très recherchées. Sa maîtrise du montage électronique est...
Publié le 24 juin 2004 par B. Michel


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le silence de la mer..., 18 septembre 2009
Par 
Hervé "Horne" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Monde électronique de François de Roubaix (CD)
Paradoxe ou destinée, François de Roubaix était un musicien hanté par le silence, celui des grands fonds. Plus encore que la musique il était passionné de plongée sous marine.
François avait appris la musique à l'instinct grâce aux techniques modernes d'enregistrement. Après avoir étudié les bases de l'harmonie, il prit très vite son destin en mains. Il jouait de tous les instruments et comme Mike Olfield, formait un orchestre à lui tout seul.
Ses compositions étaient joyeuses, amoureuses, emportées, passionnées ou parfois angoissées. Elles étaient la vie, sa vie... pleine de rires, de larmes, d'amis, d'amour ... Au détour d'un générique d'émission télé ou pour accompagner un reportage animalier, il était partout où la musique aspirait à magnifier les images, où le son soulignait un certain regard. Son univers évoluait du Jazz au classique, en passant par le Tango, la Java ou la musique électronique, voire planante (comme on disait dans les 70's)...mais toujours en parfaite adéquation avec l'atmosphère des films créant, de fait une œuvre double et à jamais in-dissociée.
Ici, nous retrouvons enfin la partition de 1974, refusée par le commandant Cousteau pour sa série "L’Antarctique".
Mais dans son œuvre, il y avait surtout ces musiques de films : "Les Aventuriers", "Le Samouraï", "Jeff", "La Scoumoune", "Le Rapace", "Les Grandes Gueules", "Boulevard Du Rhum", "Adieux L'ami", "R.A.S", "Dernier Domicile Connu"...et tant d'autres, puis ... "Le Vieux Fusil" 1976, sa dernière composition, angoissante comme prémonitoire...
Et la mer, toujours présente ... et François qui voulait de plus en plus souvent percer son silence et ses mystères. Un jour, parce que trop amoureux d'elle, il n'a pu s'en détacher... alors, par amour... elle l'a gardé. Il n'avait que 36 ans.

je laisse enfin la parole à l'homme qui composait sa musique comme une quête de silence :

"Il y a des hommes du matin et des hommes du soir. Je suis de ceux-là. Depuis la première enfance, j'ai toujours eu des difficultés à accepter le sommeil, le soir.
Est-ce l'heure de la naissance, la conjoncture astrale ? Est-ce la peur de "l'obscurité", le manque de confiance ?
Ne pas vouloir confier son sommeil à l'obscurité ?
Je ne suis ni un vampire, ni un zombie, mais j'aime la nuit.
Aussi bien la nuit citadine,des interdits, des fêtes, pleines de néons et de lanternes rouges, que la nuit sauvage pleine des bruits de la vie et des mystères de la mort.
Ce goût décidé dès l'enfance je l'ai conservé, jusqu'à aujourd'hui, j'en ai même fait une déformation professionnelle : je suis compositeur et c'est un beau prétexte pour ne pas dormir la nuit.
Le calme, l'inspiration infiniment plus riche - la création créditée.
Si vous aimez la nuit et la mer, comme moi, alors, sur le champ, laissez tout ce que vous êtes en train de lire et allez-y. Partez."

François de Roubaix
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le génie foudroyé, 27 octobre 2009
Par 
Stephen (Auvergne) (Puy-de-Dôme) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Monde électronique de François de Roubaix (CD)
On sait que Mozart est décédé à l'âge de 35 ans, et ce fut une grande perte pour la musique. Mais la mort accidentelle de François de Roubaix à l'âge de 36 ans a également constitué un manque incontestable tant il a fait preuve de génie dans ses compositions. Inutile de rappeler les musiques de films marquantes dont il fut l'auteur, ce CD comprend justement un de ses meilleures avec "La Scoumoune". Et le meilleur quand on parle de François de Roubaix, c'est bien sûr le top du top.

Il faut rappeler qu'il fut un précurseur, un pionnier de la musique électronique, sans doute trop en avance sur son temps, notamment pour le Commandant Cousteau qui refusa la musique prévue pour un de ses documentaires sur l'Antarctique, qui est justement présentée ici. Chacun jugera, mais malgré le respect que l'on doit à Cousteau pour l'ensemble de son oeuvre, sa décision est difficilement compréhensible, il était probablement aussi conservateur en matière de musique que son sinistre frère l'était en politique...

Vraiment, François de Roubaix avait tout pour devenir aussi célèbre que les grands compositeurs de cinéma, les Ennio Morriconne ou Claude Bolling.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Très intéressant, 24 juin 2004
Par 
B. Michel (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Monde électronique de François de Roubaix (CD)
Cet album nous donne l'occasion de pouvoir entendre, intégralement, la partition que François de Roubaix avait écrite pour un reportage du commandant Cousteau en Antarctique (musique qui ne fut pas, finalement, retenue au montage). Les sonorités du compositeur sont très recherchées. Sa maîtrise du montage électronique est incroyable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit