undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le minutage généreux nous permet d'avoir les sonates pour piano et violon et la sonate pour violon seul, dans un couplage très intelligent. Tetzlaff nous avait déjà offert en 1991 une sonate pour violon seul très remarquée; il récidive ici avec une approche tout aussi convaincante, soulignant les phrases avec une grande cohésion, aidé par une technique sans faille. L'entrée du presto final particulièrement est de toute beauté. Dans les deux sonates pour piano et violon, l'entente avec Andsnes est parfaite. Avec une grande maîtrise, le pianiste norvégien réussit à soutenir la difficile partie de piano en évitant toute brutalité, le sens du rythme des deux interprêtes permettant alors une véritable symbiose. Une interprétation expressive, uniforme, à la fois déterminée et sensible; en somme toute cérébrale. C'est d'ailleurs le seul reproche que l'on pourrait faire (éventuellement) : peut-être est-ce parfois un peu trop "calculé". Quoiqu'il en soit, dans une excellente qualité de son, nous avons ici un disque Bartok très réussi; une belle collaboration de deux grands artistes au service de la musique de chambre du XXème siècle.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)