Commentaires en ligne


17 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

19 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE MUR DU SON ! ..., 12 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades (CD)
Motorhead, ces êtres étranges venus d'une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur but : en faire leur univers. Votre chroniqueur préféré les a vus, entendus. Pour moi, tout a commencé par une nuit sombre, le long d'une route solitaire de campagne, alors que je cherchais un raccourci que jamais je n'ai trouvé. Cela a commencé par une auberge abandonnée et par un homme devenu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par la lecture sur ma platine d'un vinyle venu d'une autre galaxie. Maintenant, je sais ce que puissance dévastatrice veut dire, que les trois cavaliers de l'apocalypse sont là, qu'ils ont pris forme humaine et qu'il me faut convaincre un monde incrédule que cet album est LE sans faute intégral.

Nous sommes en 1980, le 8 novembre exactement. Le vaisseau A.O.S. vient d'atterrir sur terre. Dès le premier assaut, Motorhead devient définitivement gage du label hard rock et le reste du monde n'est plus que fête foraine. L'onde de choc a été rude et Fast Eddy jamais en reste de solos affûtés inscrit cette invasion dans l'ultime. Tandis que je ramasse à la pelle mes dernières illusions et tente par tous les moyens de trouver une issue de secours, la basse Rickenbacker de Lemmy percute de plein fouet mes dernières espérances. Encore médusé, alors que depuis 15 mn déjà, mes voisins tentent d'enfoncer ma porte, la batterie en tête de pont de Phil Taylor s'installe aux commandes pour sonner l'hallali d'une chasse dans laquelle, sans le savoir je venais de me jeter à corps perdu. Sachez-le, en 10 offensives, la cause terrestre fut entendue. Et si j'en témoigne encore aujourd'hui, c'est parce que toutes dents dehors ce missile supersonique résonne toujours dans ma mémoire.

Album de toutes les violences, Ace Of Spades est une bombe sans retardement, une grenade sans cesse dégoupillée, une overdose de décibels. Chaque morceau est unique tout en se fondant dans la masse. Certains trouveront que toutes les pièces se ressemblent, Faux ! Car le magma d'hyper puissance qu'il nous offre est savamment dosé pour que l'on soit sonné sans jamais être k.o. Rappelez-vous, pour moi tout a commencé par une nuit sombre, le long d'une route solitaire de campagne, alors que je cherchais un raccourci que jamais je n'ai trouvé...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un metre-etalon, 17 septembre 2008
Par 
Vincent VZT "vincevez78" (sartrouville depuis 2009) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades (CD)
aces of spades est pour moi une pierre angulaire de la discographie de la bande à lemmy mais aussi pour le hard-rock en general. sur ce disque, le speed-rock burné de motorhead est imparable (ace of spades, shoot you in the back, etc...)et le seul morceau un tant soit peu calme, le groovy-bluesy the chase is better than the catch, permet de relancer la machine.
cette édition comporte trois inédits qui ne déméritent pas, loin de là (please don't touch).
je conseille ce disque aux néophites en précisant que la set-list actuelle de motorhead pioche toujours allègrement dans cet opus pour dynamiser les concerts.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE MICHEL EMBAREK MAGAZINE BEST, 24 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades (CD)
CHRONIQUE DE MICHEL EMBAREK MAGAZINE BEST JANVIER 1981 N°150 Page 100
4° Album 1980 33T Réf : Bronze 2041
Le heavy-metal ne s'est jamais satisfait des demi-mesures. Les rois du genre se sont toujours imposés en faisant la différence avec leurs concurrents par un maximalisme absolu dans le gimmick personnel qu'ils avaient trouvé pour se singulariser. Et Motörhead n'échappe pas à la règle. Ils jouent plus vite, plus fort que tout le monde, réduisant les auditeurs et spectateurs en bouillie à chacune de leurs apparitions. Il est assurément facile d'en tirer des conclusions hâtives attribuant l'aura dont bénéficie le groupe aux tendances suicidaires du public métallique qui demande régulièrement à ses héros de franchir le point de non retour de la démence. Mais Motörhead est autre chose qu'un gang attilien éphémère comme le fut Grand Funk. Il suffit pour s'en convaincre d'écouter cette merveille de E.P. qu'est "The Golden Years" qui établit définitivement Lemmy et les siens comme les dignes héritiers de M.C.5
ou des Stooges revus modèle Eighties. Et même si vous vous foutez des Malabars dans les oreilles pour accueillir ce groupe, vous n'échapperez pas à sa malédiction qui frappe tout ce qui l'approche. C'est donc comme des témoins fondamentaux d'un genre et d'un temps nouveaux qu'il faut écouter Motörhead dont "Ace Of Spades" égale en qualité et en surprise leur premier album dévastateur. Lemmy dont la voix semble toujours sortir du cimetière des plus grands alcooliques que la terre ait portés, dévale les pentes du riff mélodique à grands coups de gueule. Et derrière , l'enfer a ouvert ses portes : un déluge de guitares au couteau, de drums arcboutés, une basse répondant à la moindre sollicitation de la poignée de gaz. Ceux qui pensent que Motörhead joue toujours la même chanson doivent oublier les deux précédents albums et écouter attentivement "Ace Of Spaces" ou "Love Me Like A Reptile" et même "Jailbait" pour comprendre qu'en 1980 le heavy metal n'a pas dit tout ce qu'il pouvait exprimer. Où Motörhead passe, les mauvais trépassent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The last rebel....., 21 avril 2013
Par 
Darko (Bretagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades (CD)
"We are Motorhead and we play Rock & Roll !!!"

Excellent documentaire hier soir sur Arte (si vous pouvez le voir en replay, ne vous privez pas !) consacré à "Lemmy", le dernier des mohicans, bassiste en chef des très bruyants Motorhead depuis plus de 35 ans. Un type vraiment épatant, dont les choix apparaitront sans doute contestables à certains, mais qu'il assume avec une constance et une cohérence qui méritent le respect.

On a reproché par le passé à Lemmy son goût trop prononcé pour l'imagerie du troisième Reich et c'est un fait qu'il aime arborer des croix de fer et que certains de ses costumes de scène rappellent étrangement les uniformes allemands. Pour sa défense disons que d'autres de ses costumes s'inspirent des uniformes du 7ème de cavalerie et que ce n'est pas pour autant qu'il prone le massacre des indiens ! Enfin d'autres groupes avant lui avaient fait de même par simple gout de la provocation (les Stooges, Black Sabbath, Kiss...). S'inspirer de l'imagerie nazi ne signifie pas en adopter l'idéologie, même si cela peut apparaitre d'un goût douteux. On imagine mal Lemmy Kilmister, qui fut roadie de Hendrix et dont l'un des héros reste Little Richard, pionnier du rock noir et homosexuel, dans la peau d'un néo nazi. Du reste le documentaire qui n'aborde pas cette question est là pour démonter implicitement le contraire. Lemmy demeure fondamentalement un type bien !

Je n'ai jamais été un vrai fan de Motorhead (plutôt d'AC/DC), mais au tournant des années 80 il était difficile d'échapper à la trilogie constituée des trois albums monstrueux que sont 'Overkill', "Bomber" et surtout "Ace of Spades". Du hard rock (et non pas du heavy metal) plus violent, plus rapide, plus puissant que tout ce que l'on avait entendu jusque là; en fait le Rock & Roll poussé dans ces derniers retranchements, son aboutissement ultime. Lorsque l'on demande à Lemmy quelles furent ses influences musicales, il cite volontiers Buddy Holly, Elvis Presley, Little Richard, Eddie Cochran et les Beatles qu'il préfère aux Stones (Ah ! un gars sensé !). Et c'est un fait que la structure des morceaux de Motorhead demeure très proche du rock des origines; l'originalité du groupe provenant plutôt de son format resserré (un power trio), du l'accent mis sur la puissance sonore plutôt que sur la complexité harmonique et sur le jeu très particulier de Lemmy qui joue de la basse comme un guitariste rythmique.

"Ace of Spades", paru en 1980, reste mon album préféré de Motorhead (mais je ne les connais pas tous...). La formation alignée par le groupe à cette époque est de l'avis général la meilleure de toutes celles qu'il a connu : Lemmy Kilmister (Basse), Fast Eddie Clark (guitare), Phil Philthy Animal Taylor (batterie). L'album est très compact et contient plusieurs parmi les meilleurs titres jamais écrits par le groupe, le titre éponyme "ace of spades", mais également "love me like a reptile", "live to win", "we are the road crew", "fire, fire", "dance" ou "the hammer". Le Live "No sleep till Hammersmith" enregistré par la même équipe en 1981 constitue également un bon complément.

Il existe un titre de Lynyrd Skynyrd que j'aime bien intitulé "The last rebel on the road" et qui s'applique à merveille à Lemmy. Nombreux sont les anciens rockers célèbres toujours en vie, mais peu sont encore sur la route, il est le dernier...Et lorsque l'on demande à Lemmy si, après toutes ces années de bons et loyaux services à la cause du rock, il a des regrets, la réponse fuse simple et direct comme le personnage :

"No regret - life is too short ! "
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 classique intemporel, 13 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace Of Spades (CD)
à l'époque en 1980 dans une grosse ville du centre de la France, avec mes potes on avait peur de cet abum, ca nous foutait la trouille de voir ces trois brutes sur la pochette, on racontait des histoires de baston voir de meurtres lors des tournées, des histoires de hell's angels qui tabassaient tous les motards qui roulaient en japonaise... Ace of Spades, c'est un album brutal violent dangereux, du rock sans aucun espoir de survie
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Speed, 31 mai 2011
Par 
Le chat bleu (Meurthe et Moselle) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades (CD)
Le troisième album important de Motörhead, après un "Bomber" (1979) plutôt moyen. "Ace of Spades" sort en cette fin d' année 1980, comme pour nous annoncer une nouvelle décennie rock'n'roll. Ce ne fut malheureusement pas le cas avec des horreurs comme le Hair metal ou la Cold wave. Des eighties qui mettrait fin à celles des seventies engluées dans le prog rock, qui va renaître avec Marillion, ou le babacoolisme moraleux à la Neil « deux notes à la minute » Young ; ce mec qui utilise le mot rock'n'roll dans sa chanson "Hey Hey, My My" est aussi crédible que si Maxime Leforestier le faisait. Allez, dégage l' ectoplasme !

Lemmy avec sa basse Rickenbaker jouée en accord et sa voix brûlée par toutes sortes de substances lui le fait le rock'n'roll, il n' en parle pas, il le joue, il le vit. Phil Taylor a « tué » définitivement le rythme lourd à la John Bonham ; son groove est clair, sec et enlevé. Eddie Clarke nous a mis des riffs et solos partout, à gauche, à droite et sans oublier le milieu ; le producteur Vic Maile lui a enfin rendu justice car il était un peu en retrait sur les deux précédents disques "Overkill" et "Bomber".

Et en plus, il y a de l' humour avec le fendard "Love Me Like a Reptile". Il y a aussi des professions de foi comme "Live To Win", qui est la suite directe au "Iron Hose/Born To Lose" du premier album officiel. Des cavalcades effrénées "Shoot You In The Back" et "Fire, Fire". Une speederie comme "The Hammer" enterre toutes les punkeries du monde... et l' hymne des hymnes : l' éternel "Ace Of Spades".

À noter la présence en bonus sur cette édition remasterisée de la face B "Dirty Love" du single "Ace of Spades", et deux chansons "Please Don't Touch" et "Emergency" qui figuraient sur le EP "St. Valentine's Day Massacre", sorti dans la foulée, réalisé avec les quatre filles de Girlschool et produit aussi par Vic Maile. La reprise de "Please Don't Touch" (1959) de Johnny Kidd atteindra la cinquième place des charts UK... c' était le bon temps...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le bon, la brute et le truand., 15 avril 2010
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades (CD)
Ouah, la claque dans la gu**** !
Avec Overkill, on s'en était déjà pris une bonne. Un direct en aller simple. Voilà le retour, 1 an après. Pas de jaloux ! Autant la première, on ne l'avait pas vue venir, autant celle-ci on s'y attendait plus ou moins. Mais ça fait toujours aussi mal !

"Overkill" démarrait pied au plancher avec batterie apocalyptique. Avec "Ace of spades", c'est la fameuse Rickenbacker de Lemmy qui lance l'offensive. "Ace of spades", 2 minutes 37. Tout est dit ! Tout ? Non, car déboulent derrière les p'tits frères de cet hymne du hard rock survitaminé. Et là, attention, l'inspiration est de retour (après un Bomber un peu décevant finalement car il a eu principalement la malchance de sortir entre deux monstres) : "Love me like a reptile" et son groove fabuleux, "Shoot you in the back" (pas bô, ça), "Live to win", "Fast and loose", "We are the road crew"... Bon, je ne vais pas citer tous les titres un par un, de toute façon, c'est une tuerie de bout en bout. Mais quand même, mention spéciale à "The chase is better than the catch" et son riff de la mort qui tue et "The hammer" bien placé à la fin pour achever tout le monde.
La combinaison du martèlement limite anarchique de Philty, de la guitare d'un Fast Eddie Clarke inspiré et en grande forme, des riffs de basse et de la voix à l'arrache du père Lemmy fait des étincelles. Un must !

Et comme Motörhead est un groupe qui a des morceaux qui traînent à droite et à gauche, l'édition est complétée avec 3 titres indispensables dont le frappadingue "Please don't touch" enregistré avec les copines de Girlschool et le furieux "Emergency" (reprise de Girlschool, justement).
Ca groove, c'est méchant, c'est cradingue... c'est Motörhead!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Le summum, 6 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades (CD)
Du lourd et du brutal.. de l'époque attention! Lemmi est extraordinaire vocalement. Le groupe laisse présager par cet album une carrière magnifique et c'est le cas!!! LOUDER!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un classique, 5 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace Of Spades (Album vinyle)
Incontournable. Lemmy Kilmister est un génie. c'est album est peut être le plus connut certe... mais c' est du bon !!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un disque de légende, 8 octobre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ace of Spades + 3 Bonus Tracks (CD)
Certainement le disque qui a fait connaitre mondialement motorhead. Des rythmiques béton, lourdes à souhait, un lemmy à la basse saturée qui nappe en continu le fond rythmique, et le guitariste surinspirée qui nous enfile un par un les riffs du rock revisités, font de ce disque croyez moi un des meilleurs albums de rock que vous pourrez écouter. Prévoyez un calmant après ça va vous faire un choc !..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Ace of Spades
Ace of Spades de Motörhead (CD - 2013)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit