Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Religionnaire - Destination Rock, 3 octobre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : 2nd of May (CD)
Ce deuxième jour du mois de Mai semble symboliser la seconde chance dont dispose le trio après l'échec commercial de son premier effort. Malgré d'indéniables qualités, ce dernier n'aura séduit que quelques oreilles pertinentes ou hasardeuses. A travers ce nouveau disque, le groupe semble avoir réalisé que l'époque n'est plus vraiment propice aux illusions sonores enfumées, mais plutôt aux expérimentations solides et sombres ainsi qu'aux escapades aventureuses et éclectiques. Ces bonnes résolutions apportent d'agréables surprises, à commencer par "Snakes and Ladders" dans lequel le Religionnaire retrouve avec plaisir ce groove hendrixien et corrosif typique du premier album, suivi d'une seconde partie apocalyptique, terrifiante de lourdeur, non loin des damnations prophétisées par Black Sabbath. Le titre segmenté, très en vogue à l'époque, demeure un exercice périlleux, qui incitera souvent les compositeurs à privilégier la forme au détriment du fond. A l'inverse, nos amis du mois de Mai négligent plutôt les transitions mais enchainent des thèmes de grande qualité. Ainsi l'excellent "The 25th of December 1969" et ses allures d'hymne festif est littéralement empalé par un interlude jazz-funk irrésistible dégageant un groove exquis et envoutant dont May Blitz semble décidemment avoir le secret. Dans le registre des experimentations réussies, le Religionnaire retient également l'excursion teintée de folk mystique "High Beech", à considérer au même titre que les meilleurs exercices similaires de Led Zeppelin. Une dose de simplicité rejaillit tout de même à travers le dévastateur "For Mad Men Only" par lequel le trio rejoint la brutalité plus instinctive du Deep Purple Mark II, tout en conservant ce groove sauvage que le Religionnaire affectionne tant.

Le reste du disque est malheureusement moins reluisant et traduit les difficultés du groupe à s'éloigner définitivement du rock psychédélique. Les titres deviennent alors des vitrines pour de nombreux et trop longs soli (même si le solo de batterie de Tony Newman est assez enthousiasmant) ainsi que pour un déballage d'effets sonores en tout genre ("In Part" et "8 Mad Grim Nits"). Les mélodies et riffs y trouvent alors une maigre place en arrière plan, réduisant alors la durée de vie de ces grooves suaves et pénétrants. Malgré ces quelques égarements, ce 2nd of May (1971) reste à peine inférieur à son prédécesseur qui ne saurait exister sans lui sur quelconque étagère. Suite au succès à nouveau insuffisant remporté par ce nouveau disque, le trio est remercié par sa maison de disque Vertigo. Les deux canadiens James Black et Reid Hudson rentrent alors au pays, abandonnant l'excellent batteur Tony Newman. Ce dernier s'en remettra aisément et ira exercer son talent au sein de formations prestigieuse durant la décennie (Three Man Army, David Bowie, Marc Bolan, Whitesnake etc.). May Blitz demeure alors depuis parmi les nombreux trésors du vieux rock lourd, un terreau particulièrement fertile à l'époque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

2nd of May
2nd of May de May Blitz (CD - 2007)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit