undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:23,68 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 septembre 2009
Cet album opère un changement dans la discographie de Neurosis.
Il est beaucoup moins agressif, ce qui peut déranger certains fans de cette musique post-core qui saute à la gorge.
Néanmoins, cette agressivité tant exploitée par le groupe laisse la place à une palette émotionnelle importante. Les titres sont tantôt mélodiques, tantôt atmosphériques.
L'angoisse et la mélancolie tant exprimées par le groupe sont toujours présentes mais exprimées de manière moins agressive ; ce n'est pas moins agréable à écouter. Tout au contraire. Cet album est bouleversant à sa façon. (Le titre "The Eye of Every Storm" est tout simplement magnifique tant il me bouleverse.)
Avant de vous faire une idée précise, prenez le temps d'écouter cet album entièrement, d'une traite car à la première écoute, j'en étais sortie déçue.
Très bon album que je conseille aux personnes aimant ce style ou tout simplement ce groupe.
Pas le meilleur à mes yeux mais un très bon album tout de même.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2004
Il n'aura pas fallu longtemps à Neurosis après l'excellente collaboration avec Jarboe pour accoucher de sa nouvelle offrande, « The eye of every storm ». La cuvée 2004 se révèle être dans la droite lignée du précédent épisode featuring l'ex-Swans. Entendons par là que cet album mise plus sur les ambiances que sur la violence musicale à proprement parler... exit les grognements d'ours, place au chant quasi-uniquement clair, exit la lourdeur excessive, place à des guitares plus aérées et des ambiances plus éthérées. Lâchons le morceau : oui, Neurosis se sont calmés. Mais en perdant ce qu'elle avait de cathartique, la musique du groupe n'en devient que plus mystique, en témoigne ce bouleversant morceau titre durant lequel le groupe semble jouer parmi les fantômes. « The eye of every storm » est un album égoïste au sens où il ne prend toute sa dimension qu'écouté seul, au casque, dans le noir, sans bruit ni présence risquant d'altérer l'opacité de ses atmosphères. Reste une question en suspens pour moi. Pourquoi ce choix de placer Steve Albini derrière la console ? Pour qu'il prouve une fois de plus sa capacité à faire sonner tout ce qu'il touche comme une démo ? La différence est grande entre vouloir conserver un son brut et oublier de le doter d'une quelconque consistance. Malgré ça, « The eye of every storm » reste un formidable voyage dans l'esprit de ses géniteurs, un voyage torturé où chaque mot, chaque note ne prend tout son sens qu'en immersion totale. S'il devient plus accessible en vieillissant, le groupe n'en perd ni son essence, ni sa splendeur... et c'est bien là l'essentiel.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2011
Mon preféré de neurosis car le plus facile a écouter, certe plus calme et moins sombre que les autres donc plus accessible, plus aérien, plus atmospherique ce qui gagne en émotions et en spiritualité. Au final un album plus riche, plus rock mais moins metal, les puriste metal seront donc déçu, tandis que les amateurs de rock en general ou post-rock comme moi seront ravis.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2008
Ni plus ni moins bon que Times of Grace, mais ce n'est pas tout à fait un album de Neurosis. Disons que le premier en présente le côté déchaîné tandis que celui-ci nous "révèle" une formation plus calme, plus apaisée.
Pour ma part, avec Through Silver in Blood, ce fut le plus difficile d'accès du groupe, ceci expliquant peut-être cela.

La grande force de cet album, c'est l'osmose absolument parfaite entre la production, l'ambience et l'interprétation. Je m'inscris ici totalement (Sur quel matériel pouvait-il bien l'écouter ?!?) contre l'avis formulé au dessus : le travail d'Albini est ici tout simplement exceptionnel et le résultat encore meilleur que sur Times of Grace ce qui n'est pas peu dire.
Les claviers et autres instruments cotoient les guitares avec une grande cohérence, sans donner cette impression de "copier/coller" que l'on retrouvaient sur les premiers Neurosis (jusqu'à Through Silver in Blood). C'est aérien, puissant et limpide.
L'interprétation n'est pas en reste. Même si le jeu de la batterie stagne un peu (depuis Times)on apprécie beaucoup ses retenues régulières. Même si les envolées de Burn (piste O1) ou le final de Bridges (piste 07) n'ont pas la qualité et la complexité d'un King Crimson (type "Fracture"), la beauté de la production et des arrangements leur procure une puissance comparable. Même si le chant clair est en fait celui de quelqu'un (les deux guitaristes sont au micro) ayant forcé sur la cigarette, cela donne aussi un côté unique à l'album. Même si l'usage des claviers paraît une hérésie, les sonorités sont loin d'être kitsch. Même si...il y aura toujours une consolation.

La principale étant qu'il s'agit du 3ème meilleur album du groupe, qui plus est très différent donc tout à fait complémentaire de Times Of Grace et Souls At Zero, le plus accessible point de vue aggressivité mais le plus difficile car moins percutant.
La seconde est que grâce au travail d'Albini, à l'instar de Times, je pense que cet album ne vieillira pas. Il est intemporel.
La troisième est évidemment de ne pas verser dans les stéréotypes (sauf habitués de Neurosis).

En résumé : un album relativement original, superbement interprété et produit, rare dans le milieu du metal/hardcore... du post-rock ?

Pour atteindre les 5 étoiles, il lui aurait fallu une piste d'introduction plus facile que Burn (qui est pour ainsi dire la plus rapide de l'album) et un construction plus "progressive" des moments forts.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)