undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles11
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:6,36 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Passons outre le mauvais titre français pour revenir à l'original The far country qui offre un condensé de ce sublime western d'Anthony Mann à la fois ode à la nature, évocation pittoresque de la vie des chercheurs d'or et magnifique portrait d'un homme solitaire (Stewart) qui va s'humaniser au contact de la mort. L'exceptionnelle fluidité du scénario et de la mise en scène est au diapason du décor sauvage canadien dans lequel peu à peu s'installe à ses risques et périls la civilisation. Une civilisation qui peut être bienfaisante à l'instar de ces colons souhaitant construire école et église mais également viciée à l'image de l'extraordinaire personnage du méchant Gannon qui rend la justice dans un tripot et sème le chaos sous son chapeau haut de forme et un sourire bonhomme. Même les plus petits détails sonnent juste- certains révélant un formidable potentiel émotionnel (je pense à la clochette sur laquelle se clôt le film). Quant au casting c'est du quatre étoiles avec pléthore de visages familiers dont ceux de Ruth Roman (qui jouait dans l'inconnu du Nord-Express d'Hitch), Steve Brodie, ou bien encore la pétillante Corinne Calvet. La copie du dvd est de qualité et rend justice au tournage en extérieur.
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2004
The Far Country (Je suis un Aventurier) cristallise la quintessence de la collaboration d'Anthony Mann avec James Stewart et Borden Chase. Epuré jusqu'à l'os, le scénario, et surtout sa mise en scène, exemplifient jusqu'à l'ivresse la formule célèbre de Raymond Bellour: "Immédiate et violemment sensible, la séduction qu'exerce le western tient à la richesse inouïe de sa matière, à l'infini de sa diversité dans le monde fermé de la répétition, qui donnent à chacun le sentiment tout à fait fascinant d'une reprise et d'un etonnement perpétuels." Jeff Webster, le personnage incarné par Stewart, refuse obstinément de s'occuper de qui que ce soit d'autre que lui même, arc-bouté , muré dans un indidualisme confinant à l'obsession autarcique.Le film conte son investissement obligé dans les affaires de la communauté naissante, obligé parce que contraint par ses combats privés, qui l'y auront finalement conduit.Il faudra la mort violente de son vieux compagnon d'infortune pour que le héros se décide rageusement à affronter son double, autre individualiste, mais utilisateur cynique des lois offertes par la société plutôt que créateur de la sienne propre.Jeff embarque son troupeau à Seattle, se le voit confisquer à Skagway, le récupère et le reperd,cherche à se refaire dans l'orpaillage, refuse d'aider qui que ce soit puis n'a bientôt plus le choix...En souvenir de Ben, (Walter Brennan et sa clochette...)Jeff fait ce qu'il a décidé de faire,et qui servira à d'autres.Il peut s'arrêter...mais pour reprendre Bellour..."son aventure terminée, le héros lutte irrémédiablement: car il est pris,en quelque sens qu'il tourne son regard,entre les flots ruineux du temps."Le film est une succession de scènes d'anthologies implacablement et jubilatoirement assemblées:le troupeau surgissant du bateau à aube à Skagway,le grouillement pionnier de la ville sous la botte de Gannon(John Mc Intire),la traversée des montagnes à White Pass,la rage impuissante de Stewart devant sa main meurtrie,l'esprit de Ben,hors-champ,avec le tintement de sa clochette...qui clôture ce film qu'on aurait jamais voulu voir finir. Un des quatre ou cinq plus grands westerns de l'histoire du cinéma.
0Commentaire|34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2012
Une scène qui dit tout ce qu'il y a à dire.

Une dame demande à J. Stewart si il ne ressent pas un brin de nostalgie ou d'inconfort du fait d'être éloigné de son doux chez-soi.

Réponse : "Vous savez, j'habite à l'endroit où je me trouve".

Voilà.

Chef d'oeuvre d'Anthony Mann.

A en pleurer de bonheur.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avant-dernier des cinq westerns tournés par Anthony Mann et James Stewart, 'The Far country' est probablement celui qui met le plus en évidence les grands thèmes de cet admirable pentalogie. James Stewart reprend donc son rôle de cow-boy secret, solitaire et individualiste, rétif à tout engagement collectif et à toute solidarité envers les autres. Ici accompagné du toujours délectable Walter Brennan, il convoit des troupeaux de bovins en Alaska. Après qu'un shériff véreux (excellent John Mc Intire) lui a retiré ses bêtes, il décide de s'installer comme chercheur d'or en Alaska - mais son mauvais génie va l'y suivre.
Le scénario est cousu de fil blanc et sans surprise mais c'est toujours un grand bonheur que de retrouver la violence rentrée de Stewart, l'admirable talent de paysagiste de Mann (ici dans le cadre magnifique du Yukon) et d'assister au progressif appariement - via la vengeance - de notre solitaire à une communauté sympathique de braves types (à la Ford). Pas le meilleur des cinq westerns de Mann et Stewart, mais très au-dessus du panier évidemment.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
ENCORE UNE EXCELLENTE COLLABORATION ENTRE ANTHONY MANN ET JAMES STEWART CE DERNIER CONDUISANT DES VACHES AU MILIEU DE PAYSAGES FABULEUX ET SE HEURTANT BIEN SUR A DES POLITICIENS VEREUX ET DES BANDITS A LA GACHETTE FACILE...HEUREUSEMENT QUE NOTRE JIMMY EST LE MEILLEUR...AU TIR COMME EN AMOUR....
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Anthony Mann et James Stewart forment un couple réalisateur - acteur aussi bon que le fameux John Ford - John Wayne. Déjà bien apprécié dans les très grands westerns Winchester 73,Les Affameurs et L'Homme de la Plaine, "The Far Country" ("je suis un aventurier") ne dépareille pas en beauté.

L'injustice rendue par la force et la connaissance de la loi réunies blessent une première fois ces aventuriers, conduisant leur troupeaux, à la tête desquels patronne James Stewart. Réparation est faite ; justice simple rendue par eux-mêmes. Mais l'histoire se corse.

L'homme taciturne, méfiant des autres, solitaire et pourtant protecteur de son vieux camarade, parvient à charmer, bien malgré lui, la femme mûre, propriétaire de bar, et la jeunette, au grand coeur, vivant la charité.

Les injustices vont aller croissantes. Le personnage campé par James Stewart ne bouge pas, même si l'on sent qu'il commence à bouillir.

Puis vient l'irréparable. Résistance. Fuir, courber l'échine est inhumain, dégradant vis-à-vis de soi et des autres. Résister en risquant de perdre son bien le plus précieux, du moins celui qu'il croyait être au début, sa vie. Oui, pour la liberté, pour la construction d'une juste communauté, d'une école, d'une église, de familles, dans cette ville de chercheurs d'or du Canada. Oui, combattre l'injustice.

Bang ! Le duel final est sobre, dégagé de toute enflure picturale. La clochette finira de tinter sur la selle de son cheval. Une nouvelle vie pourra commencer.
1111 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2015
J'ai bien reçu cet article et je vous en remercie.J'ai visionné ce film qui est parfait.Aussi bien par le jeu des acteurs que par l'histoire
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2016
ce film restera le chef d'oeuvre de la collaboration entre james stewart et anthony mann bien que les quatre autres soient aussi de grands western mais celui ci a un petit quelque chose en plus a la fois dans l'histoire et dans les personnages qui le place dans les grands au meme titre que la prisonière du désert autre grand chef d'oeuvre du a un autre collaboration fructueuse john wayne et john ford
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2015
Un excellent James Stewart dans un western atypique mais parfois désuet. Les rôles féminins sont un peu fades et le rythme d'ensemble n'est pas très enlevé. Mais Mann sait imposer quelques grands moments.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2013
Encore un chef d'oeuvre pour ce couple de cinéma (acteur-réalisateur). Un western de légende indispensable à toute vidéothèque qui se respecte !!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,59 €
12,50 €