undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 avril 2008
Enregistré en janvier 2000 pour Vypyr, paru la même année, puis en 2002 en France, je ne l'ai trouvé qu'en 2004 en digipack dans la collection Blues Power d'Isabel records du label Night And Day. Cette séance de Chicago Blues de 58' aux arrangements superbes est servie par la présence du père, Carey à l'harmonica, aux séances duquel il a si souvent participé avant de se lancer dans sa carrière solo, et même après voir 'Gettin' Up' Live At Buddy Guy's Legends. Il est accompagné du Vampin' Blues Band. Michael Coleman guitariste de Chicago Blues Sessions, dont celle de 91 avec Pr Eddie Lusk et Kenny Neal, Willie "Vamp" Samuels bassiste et ici producteur qui en son temps accompagna Otis Rush, Bernard Allison, le Matthew Skoller Band pour en citer quelques uns, décédé entre-temps d'un cancer à 46 ans fin mars 2006.
Tout est excellent dans ce CD. Cinq compos de Lurrie, "I've Got A Watch On You" premier morceau pur Chicago Blues dans lequel la voix paraît moins heurtée que par le passé et la guitare toujours aussi agressive dès le premier solo. La version de "A Man And The Blues" 9'45! de Buddy Guy est bouleversante, même après avoir réécouté celle de 1968. La présence de Dave Rice omniprésente à l'orgue contribue magistralement à la magie ressentie avec le batteur Reggie Wright, et puis quels soli! "One Day" un bon tempo medium, une nouvelle version très funky de "I'll be Your 44" sans oublier le Saxo Alto de Jerry Winston et la section de cuivres, The Heritage Horn Section. Mais son meilleur titre perso reste sans conteste "Leaning Tree" blues lent formidable de 9'50 dans lequel s'exprime toute la maturité de son talent. Ce sont les cuivres rythmés par l'excellent batteur qui auront le privilège de suivre et conclure les multiples parties d'orgue et de guitare qui accompagnent une voix qui ne tremble jamais. Quant à la version de "I'll Play The Blues For You" rendue célèbre par Albert King mon bluesman préféré et une de ses influences principales du point de vue guitare, qui ma foi conserve mes faveurs, il s'agit d'une relecture intéressante qui ne la dénature pas, loin de là! L'alchimie orgue-cuivres fonctionne parfaitement, ses attaques tranchantes de tous les soli pour l'inconditionnel que je suis sont majestueuses! Emouvant. Suit son "I Ain't Nobody" aux cuivres très swingants.
Une réussite et un projet aboutis, dans la lignée des grands, la relève, nous le savions depuis longtemps est assurée. Ce qui m'a le plus marqué et je sais que je ne suis pas le seul reste son éclat de rire final, rafraîchissant après tant d'années de problèmes de santé.
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)