Commentaires en ligne 


27 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:
 (11)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 MALSAIN, SEXY, VENENEUX, SANGLANT... ET RECOMMANDABLE !
Ce film a fait l'évènement à sa sortie. Quelques années après BODY HEAT de Lawrence Kasdan, il relança la mode du thriller très très chaud... Et c'est peu dire que BASIC INSTINCT est chaud ! C'est de la lave en fusion ! Mais on aurait tort de s'arrêtait là, car le film vaut beaucoup mieux que la descente de reins et...
Publié le 23 mai 2008 par Luc B.

versus
27 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un classique du genre qui méritait mieux en Blu-ray
Avis Blu-ray : 14/20
Avec une photographie de grande qualité sur ce film, l'avènement du Blu-ray était à même de valoriser encore plus un métrage déjà bien fourni en talents divers.
Avec ses magnifiques plans d'une maison donnant sur l'océan, et ses décors intérieurs riches en détails,...
Publié le 5 juillet 2010 par Beaume Eric


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

27 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un classique du genre qui méritait mieux en Blu-ray, 5 juillet 2010
Par 
Beaume Eric (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Version longue non censurée] (Blu-ray)
Avis Blu-ray : 14/20
Avec une photographie de grande qualité sur ce film, l'avènement du Blu-ray était à même de valoriser encore plus un métrage déjà bien fourni en talents divers.
Avec ses magnifiques plans d'une maison donnant sur l'océan, et ses décors intérieurs riches en détails, le passage en HD se devait d'être un vrai bonheur...Vous l'aurez deviné à la formulation de mon début d'article...il n'en est rien.
Rassurez-vous, ce n'est pas une catastrophe absolue comme j'avais pu le lire sur une revue spécialisée, mais on est ici devant un beau gâchis pour un film qui n'est pas si âgé que cela (quoique presque 20 ans au compteur quand même) et qui avec une bonne restauration, aurait pu être un must absolu du support.
Le master, encodé en VC-1 (codec originel utilisé par Microsoft sur le HD-DVD), témoigne de la reprise sans lifting de ce dernier, en l'état brut. Y compris sur la configuration même de la galette...en effet, on est tout simplement obligé de stopper le film et de repasser par le menu du disque pour faire le moindre changement, qu'il soit sonore ou de sous-titres...pas franchement moderne le truc !
Il faut aussi souligner que paradoxalement à la majorité des Blu-rays, les plans larges sont mieux définis que les plans serrés visages. A 15', lorsque Michaël Douglas doit se rendre au rendez-vous chez la psychologue de la police (Jeanne Triplehorn) les gros plans visages sont à peine mieux définis que sur un DVD, alors que sur la terrasse en bois de la maison en bord de mer de Sharon Stone, la profondeur de champ se fait plus présente et la définition est bien meilleure. Bizarre ! On pensait avoir tout vu sur ce format, mais il semble que non.
Un bon point cependant pour l'absence de fourmillement et de grain...l'image étant, la plupart du temps trop lisse et douce pour qu'ils apparaissent. Mais le sentiment général qui se dégage, est un manque flagrant de définition.
Par contre on notera beaucoup de griffures ça et là dans le film, ainsi que des points noirs (7'40 quand Douglas et Dzundza arrivent à la maison de la suspecte).
Côté son...il faut noter la présence de deux pistes HD, en VO qui propose un DTS 5.1 Master Audio et la VF qui nous offre un DTS 5.1 HD Hi Résolution. Sur le plan acoustique, les deux versions se valent, avec peut-être une légère différence sur la spatialisation musicale de la partition de Jerry Goldsmith un peu plus ample en VO (moins compressée que sur la VF).
Petite parenthèse sur le bandeau en rouge qui signale ceci :
« ATTENTION : VERSION LONGUE NON CENSUREE !!! »
Argument purement commercial puisque la version de ce Blu-ray est exactement celle vue dans les salles françaises. La version dite longue est en fait la version normale, car aux USA elle avait été amputée de quelques secondes, notamment sur le meurtre du début, aux maquillages hyper réalistes, ainsi que sur certains plans hot des ébats sexuels de Stone/Douglas.
Mais comme les français sont connus pour être moins puritains que les ricains la version d'origine voulue par le réalisateur s'est ainsi transformée en « version longue non censurée ».
Ne vous attendez pas donc à quelques plans coquins supplémentaires.

Les bonus : 0/20
Là où le collector 2DVD+1cd proposait le commentaire audio de Paul Verhoeven & Jan DeBont, interview d'une heure avec le réalisateur, le making-of (30 mn), le parallèle storyboard/film, bouts d'essais des actrices Sharon Stone et Jeanne Triplehorn et autres bandes-annonces, spots TV et featurette promo, avec en prime la BO du film sur un CD...le tout dans un packaging 3 volets avec un fourreau imitant la glace...Le blu-ray nous propose le plus simplement du monde...le vide intersidéral sur un support qui propose pourtant beaucoup de place pour les bonus. Il en fallait bien un...eh bien c'est fait...pas même une Bande-annonce !
Pour les possesseurs de ce DVD, un seul conseil...gardez-le !

Image : VC-1 / 2.35 1080p / Couleur
Sous-titres : Anglais, Français, Allemand, Italien, Danois, Hollandais, Norvégien, Suédois, Brésilien, Mexicain
Son : Anglais DTS 5.1 HDMA
Français DTS 5.1 HD HR (Allemand/Brésilien)
Distributeur Blu-ray : Studio Canal
BD 50 (Double couche)

Avis film : 18/20
Fort de son pédigrée cinématographique, des influences hitchcockiennes revendiquées par le réalisateur (sur ce film), d'un duo d'acteurs aussi sexys que probants, d'un scénario proprement diabolique et quasi parfait, et des scènes obtenues plus ou moins par malice, ce diablotin de Paul Verhoeven signe avec ce film un tournant significatif dans l'évolution du septième art, même s'il est exact qu'il n'est pas le premier du genre. Mais le réalisateur à su imposer un style, et ses désirs narratifs pour faire de son aeuvre quelque chose que l'on ne pouvait pas ne pas ignorer.
Si les femmes fatales sont légions dans ce domaines, et ce même à l'époque d'Hitchcock, le métrage du plus américain des hollandais réussit non sans difficultés (scénario, séquences bi/lesbiennes et meurtres ultra-violents provoquant les foudres de la censure américaine) à franchir allègrement un pas supplémentaire dans le domaine.
Finalement le scénario est à l'image de notre monde, et de ces femmes fatales qui s'y promènent en tant que prédatrices sexuelles et meurtrières...les manipulations psychologiques, la puissance d'un héritage qui permet toute fantaisie, tout comme l'un des personnages des livres de l'auteur dans le film qui s'essaie au meurtre... «Seulement pour voir s'il peut s'en sortir» et les instincts basiques, pour certains généralement situés sous la ceinture (et pour d'autres purement psychologiques que sont le meurtre et la préméditation), une arrogance hautaine et condescendante, doublée d'un détachement sévère d'un auteur qui ne vit que par ses personnages, déjà condamnés par un jeu macabre et machiavélique qui reste cependant jouissif dans son déroulement limpide et implacable.
La cité qui voit ses habitants ternis par une décadence qui revêt plusieurs visages (racisme/drogue/corruption/sexe et meurtre bien sûr) est ici, une fois de plus un reflet d'une Amérique qui a perdu tout repère et qui s'effondre devant toutes les libertés qu'elle a toujours défendues.
Ceci dit, tout n'est pas aussi sombre qu'il n'y paraît...Si le réalisateur est un adepte de la provoc visuelle, des actes...il induit à ses personnages une humanité aussi terrible que réelle en les bousculant de manière inattendue par des sentiments bien enfouis sous des tonnes de solitude, de désirs, de regrets, de pulsions...Tous les personnages, même secondaires, sont terriblement actifs et ont leur rôle à jouer dans ce film puzzle déstabilisant à plus d'un titre.
De fait, l'aeuvre fût un tel succès que nombre de films par la suite copièrent le style du thriller érotique sulfureux et violent. Mais comme toujours, c'est essentiellement l'initiateur du concept qui en retire le souvenir le plus marquant.
Même en retirant les scènes érotiques, qui pour certains sont les seules raisons du succès du film, force est de reconnaître que le cinéaste nous gratifie de mouvements de caméras digne d'un Brian De Palma, lui aussi très fortement influencé par le maître anglais.
Qualités des maquillages (le meurtre du début) montage efficace (courses de voitures sur des routes de collines, ou dans San Fransisco qui n'est pas sans rappeler les polars 70's), utilisation presque naturelle de la musique de Jerry Goldsmith, ou de morceaux techno (la séquence de la discothèque), photographie que je trouve pour ma part excellente (Jan De Bont futur réalisateur de Speed & Twister)...tout concoure à faire de ce film un must incontournable du thriller 90's, et ce, je le répète, même sans l'évidence équivoque de ses scènes érotiques, plutôt torrides il faut bien l'avouer, mais qui ne constituent pas là l'essentiel des qualités, nombreuses, d'un polar moderne aussi fascinant que bluffant, même si on se prend de passion pour un tueur dont le génie n'a d'égal que la monstruosité de ses actes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 MALSAIN, SEXY, VENENEUX, SANGLANT... ET RECOMMANDABLE !, 23 mai 2008
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Édition Définitive] (CD)
Ce film a fait l'évènement à sa sortie. Quelques années après BODY HEAT de Lawrence Kasdan, il relança la mode du thriller très très chaud... Et c'est peu dire que BASIC INSTINCT est chaud ! C'est de la lave en fusion ! Mais on aurait tort de s'arrêtait là, car le film vaut beaucoup mieux que la descente de reins et le déhanché de Sharon Stone. Même si l'actrice y est pour beaucoup dans le succès du film, trois éléments conjugués en font une grande réussite : l'histoire, le metteur en scène et la musique.

Le scénario est habile, nébuleux, savamment agencé. Le personnage de Sharon Stone est-il ou non le coupable, tout nous y fait penser, et c'est justement de quoi il faut se méfier. L'enquête est longue, difficile, jalonnée de fausses pistes et de rebondissements. D'ailleurs, même à l'issue du film, je connais pas mal de monde qui ne se sont toujours pas d'accord sur l'identité du meurtrier (tout est dans le fondu au noir final !). La mise en scène de Paul Verhoeven est elle aussi à la hauteur. Ce metteur en scène qui a débuté par quelques (formidables) films underground néerlandais (LE QUATRIEME HOMME, TURKISH DELIGHTS) traîne derrière lui une réputation sulfureuse. BASIC INSTINCT à côté de ses premiers films, c'est BAMBI ! Ici il allie l'élégance hollywoodienne propre au grand Film Noir, avec ses travellings somptueux, avec un sens aigu de la narration. Il redéfinit au passage le concept de "garçe" de "femme fatale" inhérant au genre. Il mène son film sans temps mort, laissant le spectateur sous tension. C'est avec un certain amusement qu'il fait vivre le personnage du flic (Michael douglas, impeccable) empêtré dans son enquête autant que dans sa libido contrariée. La musique participe aussi pleinement à la réussite du film, créant cette ambiance à la fois mélancolique et troublante (comme dans LAURA de Preminger). La scène où les inspecteurs trouvent Sharon Stone un pull beige, les cheveux fouettés par le vent, surplombant la plage, où le plan d'hélicoptère, filmant la voiture des flics sur une route sinueuse... autant d'images fascinantes, enveloppées de violons magnifiques.

On se souvient de BASIC INSTINCT pour une scène en particulier (l'interrogatoire) pour son aspect sulfureux, pour la bisexualité du personnage (et de l'actrice, laissait-on entendre...). On aurait tort de ne le réduire qu'à cela. Paul Verhoeven a réalisé un excellent film, un thriller efficace, noir et vénéneux, qui aujourd'hui encore fait référence.

Verhoven rend hommage au passage à Hitchcock, en filmant San Francisco comme dans VERTIGO, pour son interrogatoire, Sharon Stone se coiffe comme Kim Novak, les cages d'escaliers sont filmées en plongée vertigineuse, et bien sûr, le thème général du film (machination/fascination) rappelle le chef d'oeuvre d'Alfred (et la musique celle de Bernard Hermann). A noter sur la fin, un plan clin d'oeil à FENETRE SUR COUR, autre grand film "voyeur" du Maître.

PS : Paul Verhoven a réalisé récemment BLACK BOOK, thriller sur fond de résistance et de nazisme, qui est passé inaperçu, alors qu'absolument remarquable !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 TRES BON FILM, EDITION TRES MAUVAISE, 11 mars 2009
Par 
PHIL007 "ANACHRONIC JAZZ FAN" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Version longue non censurée] (Blu-ray)
J'adore ce film. C'est un excellent thriller qui a résisté au temps. Comme tout thriller, il devrait être moins intéressant après avoir été visualisé plusieurs fois. Il reste un érotisme et une sensualité. Du voyeurisme ? Même pas car regardez les et faites le décompte de ce que l'on voit. Car l'érotisme n'est presque que suggéré. On nous montre infiniment moins de choses que dans cet autre excellent film Mulholland drive [Blu-ray] mais beaucoup plus sulfureux. C'est cet équilibre fragile qui fait que ce film est devenu un classique. On a beaucoup parlé de l'excellente prestation de Sharon STONE. Il ne faut pas oublier l'interprétation magistrale de Jeanne Tripplehorn. L'ambiguïté de son personnage était très difficile à rendre et don rôle est sensiblement égal à celui de Michael Douglas

Par contre, l'édition est bâclée. Sur ce point, je vous recommande la lecture du l'excellent commentaire d'Eric BEAUME.

Cette édition Blu-Ray ne contient aucun bonus. Pour en trouver, il faut... l'édition collector DVD.

Si c'est ça le progrès, et si le Blu-Ray, c'est proposer moins que le DVD et une qualité d'image légèrement supérieure au DVD, je n'ai rien compris.

De part la durée possible, le Blu-Ray devrait permettre de mieux appréhender un film, avec les scènes coupées (je ne parle pas des chutes de 10 secondes), des commentaires. Bref, de mieux comprendre comment, du projet de départ, on en est arrivé à l'oeuvre finale.

Je recommande à l'acheteur potentiel de réfléchir avant d'opter pour cette édition ou celle-ci en DVD Basic instinct - Édition Collector 2 DVD. En effet, c'est selon l'importance qu'on accorde aux bonus (qui sont bons dans l'édition DVD), la qualité d'upgrade du lecteur etc. que chacun pourra choisir l'édition qui lui paraît convenir le mieux.

Mes 3* que j'accorde tiennent à la fois compte de la très bonne qualité de ce film et de la réédition très médiocre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bon film ..., 25 février 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Blu-ray] [Import anglais] (Blu-ray)
La version française du film est bien présente sur ce Blu Ray.
Le blu ray est de très bonne qualité tant au niveau de l'image que du son.
Autre point positif : il s'agit de la version longue.
Rien à dire sur le film en lui même où l'érotisme et le suspense sont présents en permanence.
De quoi passer un très bon moment ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Bon encodage mais décalage son, 7 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Blu-ray] [Import anglais] (Blu-ray)
Sur cette édition (import anglais), on béneficie d'une très bonne image. Malheureusement un léger décalage son sur la version française vient gacher notre plaisir. Le BD est exempt de tout bonus, c'est pourquoi je conserverai mon édition spéciale en DVD. 3 étoiles car le film reste une référence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs thriller superbement violent et pervers, 30 avril 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Version longue non censurée] (Blu-ray)
Une oeuvre qui se passe de commentaire, une merveille c'est tout . Le scénario construit tel un prisme ( et pouvant être analysé de plusieurs façons ) est parfait. Sharon Stone et Michael Douglas ont probablement trouvé le rôle de leur vie et la mise en scène violente , au moults ruptures de rythme mais toujours brillante font de ce film un pur bijou. À savoir cependant que le bluray même si il est excellentissime ne comporte aucun bonus. Un brin dommage .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 TRES BON FILM, 3 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Version longue non censurée] (Blu-ray)
Il s'agit d'un très bon film de suspense avec une touche d'érotisme. Très bien joué par Michael Douglas et Sharon Stone. En ce qui concerne le blu-ray, cette version longue non censurée, mérite son acquisition. En effet, tout en étant pas extraordinaire, ce blu-ray est nettement supérieur au dvd sd que je possède (images et son). Je ne regrette pas mon achat.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Très bon film, 23 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Version intégrale] (DVD)
Très bon film sur la manipulation psychologique de haute voltige. Michael Douglas est pris comme dans un étau entre ces deux femmes diaboliquement intelligentes qui cherchent à le manipuler. Très bon scénario, très bons acteurs. Le film n'a pas pris un ride. Il est encore regardable aujourd'hui avec autant d'enthousiasme et de délectation qu'il y a vingt ans.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Très bon film et qualité Blu ray globalement au rendez vous, 23 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Version longue non censurée] (Blu-ray)
Pas la peine de m'étendre trop sur le film, car c'est un classique excellent !
Hooooo Sharon, parfaite !!!
Bref, la qualité Blu ray est au rendez vous.
Plus de parasite, moins de saccades, et définition bien meilleure. Peut être les plan sombres ou rapprochés sont moyen, mais c'est un film qui date d'au moins 20 ans !
Donc, très bonne restauration, pour ma part, j'ai fait la comparaison et vendu mon dvd.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre de (bonne) chair et de sang, 6 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Basic Instinct [Version intégrale] (DVD)
Déjà 20 ans que ce film incontournable est sorti. Directement influencé par les films à suspense de De Palma (Pulsions notamment), le scénario se révèle vénéneux, plus compliqué qu'il n'y paraît, et la caméra filme la sexualité débridée de son héroïne avec une crudité rarement vue jusqu'alors dans le genre du thriller (érotique, pour le coup). La scène de l'interrogatoire sans culotte est passée à la postérité, mais est finalement très réductrice de la force de ce film, dont Sharon Stone électrise chaque plan de caméra (Michael Douglas est aussi très convaincant).
Inutile de regarder le 2, qui n'est ni une suite (tournée des années après par un autre réalisateur beaucoup plus impersonnel) ni un remake. Au niveau des regrets de cette édition, les bonus sont très très cheap.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Basic Instinct [Édition Définitive]
Basic Instinct [Édition Définitive] de Paul Verhoeven (CD - 2004)
EUR 35,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit