undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

  • Tarkus
  • Commentaires client

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles27
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:17,53 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 septembre 2001
Excellent, franchement excellent, pour ne pas dire parfait. C'est l'album de ma vie. Tarkus (la chanson) est évidemment LA chanson de l'album puisqu'elle occupait toute la première face du vinyl (20min), et à mes yeux LA chanson de ELP. L'intro montant progressivement en intensité est exceptionnelle, et les premières minutes sont les meilleures. Le chant de la deuxième partie (Stones Of Years) est superbe. Parole de pianiste, je n'ai JAMAIS entendu un orgue aussi exceptionnel. N'importe quel amateur de clavier des années 70 doit adorer. Toutes les parties instrumentales des premières 10 min sont d'une richesse musicale inégalée. La batterie d'une variété sans précédent est puissante. On est avec ce morceau au coeur même du prgressif, mais un progressif presque vidé de guitare, ce qui le rend d'une originalité exceptionnelle. Le peu de guitare (par Greg Lake) est remarquablement inspiré. J'ai fait état de l'orgue, mais le Moog est également brillant dans Aquatarkus (la dernière partie de Tarkus) (Keith Emerson est un des tout premiers à avoir utlisé le Moog) avec une maîtrise parfaite de l'instrument, dont le son extravagant est la signature d'Emerson. A la fin du morceau, retour à la case départ: les premières minutes sont rejouées. Les autres chansons sont de Facto moins bonnes. "Jeremy Bender" et "Are You Ready Eddy", sont des déconnades. Par contre on a 2 Rocks un peu courts, mais néanmoins remarquables: "Bitches Crystal" avec son jeu de batterie, et "A Time And A Place", avec un très bon chant. "The Only Way (Hymn)" est bien jouée, notament avec un orgue d'église et un chant très expressif. "Infinite Space (Conclusion)", qui s'enchaîne avec "The Only Way", est musicalment intéressante par l'originalité des notes de piano et son rythme atypique en 7/8. Cet album est une parenthèse dans la carrière de Emerson, Lake & Palmer; en effet, c'est le seul qui peut justifier (à mes yeux) le qualificatif généralement attribué au groupe de "Rock Progressif", les autres albums étant moins Rock. "Tarkus" plaira à ceux qui ont aimé les autres albums de ELP, mais aussi à ceux qui ne les ont pas forcément appréciés, et à tous les amateurs de clavier varié et admirablement exprimé.
11 commentaire|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2009
Les commentaires passionnés lus à propos de cet article relancent, une fois de plus, le débat controversé sur la musique progressive dans lequel je me permets d'intervenir.
Mais plus que tout cela, cette oeuvre est un pur joyau Progressif dans tout le sens du terme. Dès lors, parler de médiocrité, de longueurs, d'extravagance relève d'une méconnaissance flagrante du sujet. Nous avons là le meilleur de ce que produisit ELP. Les critiques de l'époque sont d'ailleurs unanimes à ce sujet. Seulement voilà, il faut d'abord aimer la musique progressive. L'aimer et la comprendre. Ne pas forcément chercher de mélodies ou de paroles concrètes, lesquelles en ces temps psychédéliques, se faisaient évidemment rares.
Limiter l'écoute de Tarkus à de longs solos de synthés, c'est aussi ignorer - à moins d'être sourd - le jeu stupéfiant, bourré d'énergie et d'inventivité de Carl Palmer.
Le transfert de Greg Lake, du Crimson vers ELP, aura été à coup sûr bénéfique et lui permettra d'exploser dans son jeu de basse et dans sa créativité.
Le Crimson changera lui aussi radicalement après le départ de Greg et s'épanouira dans une autre direction progressive et complexe dans laquelle les mélodies n'auront plus aucune place.
Décidemment le Progressif n'a pas fini de faire parler de Lui !
11 commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2007
Les commentaires passionnés lus à propos de cet article relancent, une fois de plus, le débat controversé sur la musique progressive dans lequel je me permets d'intervenir. C'est pourquoi j'ai jugé utile le commentaire de notre "client" mystérieux.

OUi cet album transpire le Rock, il suffit, pour s'en convaincre, d'avoir vu une vidéo d'ELP, à défaut d'avoir assisté à une de leurs prestations torrides. Un Rock avec sa violence, son déchaînement, ses extravagances, en particulier celles de Keith Emerson ! Il fallait voir aussi le public transcendé se défouler comme au bon vieux temps du R'n R !

Mais plus que tout cela, cette oeuvre est un pur joyau Progressif dans tout le sens du terme. Dès lors, parler de médiocrité relève d'une méconnaissance flagrante du sujet. Nous avons là le meilleur de ce que produisit ELP. Les critiques de l'époque sont d'ailleurs unanimes à ce sujet. Seulement voilà, il faut d'abord aimer la musique progressive. L'aimer et la comprendre. Ne pas forcément chercher de mélodies ou de paroles concrètes, lesquelles en ces temps psychédéliques, se faisaient évidemment rares.

Limiter l'écoute de Tarkus à de longs solos de synthés, c'est aussi ignorer - à moins d'être sourd - le jeu stupéfiant, bourré d'énergie et d'inventivité de Carl Palmer.

Le transfert de Greg Lake, du Crimson vers ELP, aura été à coup sûr bénéfique et lui permettra d'exploser dans son jeu de basse et dans sa créativité.

Le Crimson changera lui aussi radicalement après le départ de Greg et s'épanouira dans une autre direction progressive et complexe dans laquelle les mélodies n'auront plus aucune place.

Décidemment le Progressif n'a pas fini de faire parler de Lui !

Au fait "Are you ready Eddy" n'est-il pas un vrai Rock'n Roll boosté de Boogie ?
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Leur premier album (éponyme) avait permis à ELP de marquer leur territoire et d'entrer en douceur dans le milieu rock progressif. Le groupe se cherchait alors mais, avec Tarkus, la formation anglaise, va s'imposer comme l'un des groupes majeurs de ce genre musical et le meilleur parmi les anglais en cette année 1971. Tarkus est classé meilleur album de l'année dès sa sortie (1971). Certes, tout n'est pas du meilleur tonneau dans Tarkus, mais ce disque ambitieux comporte de très bons titres (Mass, Stones Of Years, The Only Way, Infinity Space), intéressants comme Bitches Crystal (avec un rageur Lake au chant) et A Time And A Place. Il apporte la preuve évidente des progrès accomplis par le trio et de leur identité trouvée. Tarkus est d'abord un travail de Keith Emerson. Il en a assuré les compositions musicales (sauf Battlefield de Greg Lake) et pensé le concept (au profit de la paix et de la faculté qu'a l'humain à orchestrer sa propre perte) laissant le soin à Greg Lake d'en écrire les textes (au demeurant clairs et très évocateurs). Il en résulte un opus déstabilisant, une musique complexe certes, mais d'une rare beauté. Ca tourbillonne de tous les côtés et certains n'iront pas au terme de Tarkus (monstre de métal et écailles qui sème le trouble et la destruction partout, repris sur une pochette hideuse), j'en suis convaincu. Mais il mérite que l'on fasse l'effort. Il mérite vraiment d'être connu. Pour ce, il faut le replacer dans le contexte de l'époque. L'interprétation est superbe et, si tout n'est pas parfait et homogène, je tire mon chapeau à ces trois gars car ce Tarkus est une très belle suite qui se termine, avec infiniment d'humour (même si c'est un peu décalé), sur un Rock & Roll façon Jerry Lee Lewis. Les critiques de l'époque ont été catégoriques : c'est le meilleur de ce que fit ELP. Je demande à voir...mais pour qui aime le style progressif et le comprend, Tarkus se recommande à plus d'un titre.
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2013
Tarkus est l'un des albums les plus représentatifs du rock progressif et symphonique des années 70.
Emerson, Lake et Palmer a longtemps disputé le leadership de ce mouvement avec le groupe "Yes" dont il partage de nombreuses caractéristiques, ne serait-ce que l'extrême technicité voire même virtuosité de leurs musiciens ou la structure même de l'album, élaboré comme une symphonie classique. Emerson vs Wakeman, qui saura dire lequel est le meilleur organiste ?
Tarkus mérite d'être écouté d'un bout à l'autre, tout en visualisant le lien unissant tous les titres entre eux. Déstabilisant par la complexité de sa musique, l'album est pourtant d'une rare beauté et on finit, après plusieurs écoutes, par découvrir derrière le jeu éblouissant d'Emerson l'énorme travail des deux autres compères. On peut ne pas aimer ce style de musique mais on ne peut rester indifférent devant "Tarkus" qui a tout de même été cité comme album de l'année lors de sa sortie, en 1971.
Si vous ne connaissez pas le rock progressif symphonique, je vous conseille d'écouter "Tarkus", "Close to the Edge" de Yes et "In the Court of the Crimson King" de King Crimson...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2008
ELP, Emerson Lake & Palmer, est l'un des premiers « supergroupes » de la pop mais plus particulièrement de la progressive musique avec Keith Emerson (claviers) issu du groupe The Nice, Greg Lake (guitare, basse, chant) de King Crimson et Carl Palmer (batterie, percussions) d'Atomic Rooster. Après un premier album éponyme, ils sortent "Tarkus", une oeuvre qui s'apparente à un album concept et qui s'appuie avec une force phénoménale sur les claviers d'Emerson dont l'interprétation tourne à la démonstration (rarement le HAMMOND n'aura atteint une telle dimension musicale presque transcendantale et habitée), le jeu de batterie très sec, précis et haché (dans le bon sens du terme) de Palmer et la voix aérienne de Greg Lake en pleine forme. On retrouve dans cet album les inspirations musicales éclectiques du groupes qui vont de la musique classique (Boléro...) au rock (avec le clin "Are You Ready Eddy?", un boogie dont on a du mal à savoir si le groupe au sérieux). "A Time And A Place " qui lorgne sur le "hard" reste pour moi leur meilleure composition. Flamboyant, grandiloquent, voire exhubérant et agaçant, ELP au travers de cet album montre l'étendue de son talent et de sa tentation décadente. Le rock progressif versus symphonique tient là à l'instar de King Crimson ou Yes l'un de ses plus grands représentants et Tarkus est l'un de ses plus beaux joyaux.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2011
Je l'ai acheté à sa sortie : j'avais 12 ans. TARKUS est, pour moi, fondateur, le fait générateur, de la vraie musique rock progressive. Je suis ouvert à bcp de musiques depuis 40 ans ! Mais c'est un des seuls albums que j'ai besoin d'écouter régulièrement : peu me prenne autant les tripes*...la voix de Lake, les percussions de Palmer et les sonorités du Moog et autres synthés d'Emerson (*à part YES, GENESIS,...)
[...] 40 ans déjà : ELP en 2010 à Londres !!!!!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sorti en juin 1971 au Royaume-Uni et deux mois plus tard aux States, Tarkus peut reprendre à son compte la devise olympique pour décrire le parcours d'alors d'Emerson Lake & Palmer: Citius, Altius, Fortius. Autrement dit: plus vite, plus haut, plus fort. En effet, ELP, après un premier album éponyme qui lui permet de marquer son territoire et d'entrer en douceur dans le rock progressif, va, avec Tarkus, gravir rapidement les échelons et se positionner parmi les groupes majeurs du genre. Les Anglais sont d'ores et déjà conquis, faisant du trio le groupe de l'année 1971 et de Tarkus le disque de cette même année. Tout n'est pourtant pas de la meilleure veine, ni parfait, dans cet album ambitieux. Peu importe l'excellence prime: Mass, Stones Of Years, The Only Way, Infinity Space tirent ce LP vers le haut. Si Bitches Crystal et A Time And A Place sont intéressants, ils sont un peu en retrait du quatuor précédemment cité. Le trio, c'est une évidence, affiche une réelle progression et trouve peu à peu ses marques, assoit son identité. Keith Emerson est l'architecte de l'oeuvre, auteur de la structure musicale autour de laquelle tout s'inscrit. C'est lui qui en a imaginé le concept axé sur la paix et la faculté de l'humain à orchestrer sa propre perte. Lake en assure les textes très évocateurs. Il en résulte un disque destabilisant, s'appuyant sur une musique complexe certes, mais terriblement belle. Et ça virevolte, ça tourbillonne de toutes parts, ça n'est jamais simple à suivre au point que certains auditeurs s'en détourneront, c'est certain. Accrochez-vous aux accoudoirs, mais ne quittez pas votre siège. Tarkus, monstre de métal et d'écailles qui sème le trouble et la destruction sur son passage, vous allez me l'apprivoiser vite fait, bien fait, tant il mérite d'être connu. Il faut le replacer dans le contexte de l'époque et là, nul doute que vous en ferez un allié. Même si tout n'est pas encore correctement huilé, Tarkus est excellent et se recommande à plus d'un titre (PLO54).
33 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2013
c'est en lisant un article dans un livre de moto montrant la passion pour une moto de Emerson que j'ai eu envie de revivre mon enfance et voilà c'est fait !!!!!et c'est un délice
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2003
Cet album est tout bonnement génial... et pourtant, je ne suis un consommateur de superlatif à tout va. Inspiration, virtuosité, originalité, tout y est. C'est probablement leur meilleur album, mais là c'est affaire de goût.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,08 €
16,18 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)