undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Bach: Cello Suites
Format: CDModifier
Prix:12,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 novembre 2011
Je suis en train de découvrir les Suites pour violoncelle. Ce (double) disque qui est la version enregistrée en 1982 (et non celle de 1960) par Paul Tortelier, est la deuxième interprétation que j'entends après celle de Rostropovitch, que je n'aime pas.
J'aime en revanche ce disque-là. Je dirai simplement qu'ayant commencé à découvrir Bach il y a moins de dix ans, j'ai bien sûr été émerveillé et continue de l'être. En l'occurence, j'ai du mal dans ces Suites à entendre la voix de Bach, voix que j'avais appris à reconnaître dans par exemple, les Variations Goldberg par Scott Ross (en concert et en studio), l'Oratorio de Pâques par Herreweghe, l'Oeuvre pour orgue par Helmut Walcha (version 1947-52) et tant d'autres que je n'ai fait que parcourir par manque de temps et intranquillité d'esprit.

Bref, j'entends ici de la très belle musique, mais je ne trouve pas ce Paradis que Bach nous présente ici-bas, alors que Dieu ne fait que le nous promettre, dixit Paul Tortelier lui-même dans le livrer de présentation. Je ne suis pas émerveillé comme j'ai pu l'être en maintes autres occasions où j'ai entendu la musique de Bach.
A défaut d'être émerveillé, je passe d'excellents moments le casque sur les oreilles. J'ai conscience qu'il me faudra écouter bien d'autres versions, ce qui est la gourmandise du mélomane amateur que je suis, avant de pouvoir prétendre connaître ces Suites. Je suis en tous cas content d'avoir trouvé ce disque sur mon chemin, je l'achèterai même peut-être, c'est un très bel enregistrement que je recommande, mais je pense pouvoir trouver mieux à mon goût.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
50 PREMIERS REVISEURSle 7 février 2013
Plus de 20 ans après sa première version, qui reste à mon avis largement sa meilleure, Paul Tortelier, ne supportant apparemment celle ci pour des raisons assez inexplicables, décida de se lancer dans un second enregistrement de ces suites de BACH pour "recifier le tir" et montrer ce que le grand Tortelier est capable de faire.

Au premier abord, ce second enregistrement à tout pour me déplaire:
- vibrato puissant (et fatigant) du début à la fin qui parfois tourne même à la dissonance incongrue
- phrasé pesant avec peu d'espaces entre les groupes de notes
- une charge émotionelle constante du début à la fin qui est certes à maintes reprises touchante mais qui ne peut que finir par lasser le baroqueux que je suis.
- un son de violoncelle riche mais moins varié et surtout moins lisible que dans sa première version

Mais lorsque l'on s'habitue à ce son, il parait évident qu'il s'agit tout de même d'une grande version:
- je ne connais personne (à part lui dans sa première version) qui peut jouer ces suites avec un vibrato aussi important et pourtant de facon assez simple, respectant les mouvements de danses (cela change de Rostropovitch et même de Fournier) et avec une rythmique et une tenue remarquables
- cette charge émotionelle est justement assez émouvante d'autant qu'elle dégage une énergie mystique, tellurique, prométhéenne comme s'il livrait un dernier combat pour défier les dieux et la mort
- le son est certes moins lisible que dans sa première version mais il faut admettre que ce cocktail complexe de sonorités rauques, chaleureuses aux accents tantôt colériques tantôt quasi-larmoyants est fascinant

Il s'agit donc d'une version qui compte lorsqu'on fait l'effort de surmonter ses "défauts" et ses limites apparentes, ce qui peut demander du temps et de la patience pour un habitué des versions baroques.

Elle est même pour moi supérieure à ce que des violoncellistes "modernes" comme Rostropovitch ou Fournier ont pu faire dans ces suites (dans leurs versions officielles au moins car j'aime les versions de concerts de 1959 et 1972 de Pierre Fournier) même si elle est un peu en retrait de sa première version et si je préfère aussi l'approche (que certains qualifient de "stop & go" et qui ne fait pas l'unanimité) de Janos Starker.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Bach: 6 Cello Suites
Bach: 6 Cello Suites de Janos Starker (CD - 2015)