undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles15
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
12
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 octobre 2008
OUT OF THE PAST, réalisé et sorti aux USA en 1947, est sorti en France en 1949 sous deux titres différents: LA GRIFFE DU PASSE et PENDEZ-MOI HAUT ET COURT.
Classique du film noir par excellence, OUT OF THE PAST raconte comment le passé de détective douteux va resurgir dans la nouvelle vie bien tranquille de Mitchum. Comme souvent dans les films noirs de cette époque, il faut s'accrocher pour suivre l'intrigue. La deuxième partie est plutôt compliquée mais on se laisse facilement embarquer grâce au talent de Robert Mitchum mais également de Jane Greer ou de Kirk Douglas, ici merveilleux dans un rôle de riche escroc et dont le jeu rappele étrangement celui du Jack Nicholson des années 70.
Inscrit officiellement en 1991 au Patrimoine cinématographique national aux Etats-Unis, OUT OF THE PAST est un chef d'oeuvre réalisé par le grand Jacques Tourneur (LA FELINE).
On n'imagine personne d'autre à la place de Mitchum dans le rôle principal qui insuffle ici toute sa nonchalance et sa cool attitude au personnage qu'il interprète.
Un réel chef d'oeuvre du cinéma américain.
0Commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Oui, bien évidemment, l'on retrouve dans ce film de Jacques Tourneur tous les poncifs du film noir: structure en flashback, héros manipulé par une femme fatale (l'une des spécialités de Mitchum à la RKO)et chatiment final pour les amants transgressifs. Ce qui s'avère particulièrement intéressant dans le film est le personnage campé par Jane Greer: Kathie Moffat est une mante religieuse qui sème le chaos autour d'elle avec d' autant plus de désinvolture qu'elle n'est guidée par aucune motivation particulière: ce n'est finalement ni l'appât du gain(argument d'Assurance sur la mort) ni un amour exclusif (comme dans Péché mortel) qui expliquent profondément ses actes. Elle agit instinctivement pour assurer sa propre survie. Les traits impassibles de Jane Greer ( son visage avait été paralysé durant son adolescence) servent à la perfection les mobiles flous de cette héroïne inhabituelle qui symbolise l'aspect obscur de la psyché de Mitchum comme le suggèrent ses apparitions dans des paysages nocturnes. L'autre force du film est la présence de l'enfant muet (autre indice quant à l'hermétisme de kathie): sa silhouette tutélaire et sa participation directe à une scène choc du film (la mort de Stefanos) confèrent à ce long métrage signé Tourneur une dimension quasi métaphysique en ce qu'elles évoquent cette même perte de l'innocence à laquelle sont confrontés les bambins de La nuit du chasseur. Un très beau film crépusculaire.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2004
quel fantastique film noir . Mitchum est impressionant.la mise en scene de tourneur est excellente , en jouant comme à son habitude sur les ombres que permet le noir et blanc.
a voir et revoir absolument.
0Commentaire|46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 25 janvier 2010
Un petit bijou du film noir, chef-d'œuvre de Tourneur et premier grand rôle de Mitchum. Dans ses thèmes comme dans son esthétique, l'œuvre est saisissante : non seulement le personnage ne peut échapper à "la griffe de son passé", mais il y est englouti, et il embarque le film avec lui dans ses ténèbres ; tout devient tordu, l'intrigue se densifie et s'intensifie, l'image devient crépusculaires et un long cauchemar sans issue se met en place. Mitchum, dans son flegme et sa nonchalance toute bogartienne, avance vers la fatalité dans un étrange mélange de lucidité et de résignation, comme un mort-vivant.

Jane Greer est difficilement résistible en femme fatale opportuniste et traîtresse ; l'une de ces femmes vénéneuses qui ont toujours hanté le cinéma, et qui peuvent décider d'un seul regard de la destinée de toute une cohorte de mâles qui, sans elle, auraient pu se mettre d'accord. A côté d'elle, la pure et amoureuse Virginia Huston ne peut avoir qu'un impact très limité sur la marche des personnages vers le tombeau...

Un classique des classiques.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si je devais survivre sur une île déserte, avec pour seule compagnie, un lecteur DVD et une sélection de films, il est clair que celui-ci en ferait partie. Comment ne pas totalement fondre face à ce méga classique où les 3 vedettes s'enlisent peu à peu dans les ténèbres les plus sombres et sans retour possible?
Mitchum/Greer/Douglas: wow! Chacun apporte sa touche, sa couleur et enrichit celles des 2 autres. Là où parfois trop de talent tue le talent, ici, les talents se conjuguent, s'harmonisent et se complètent pour nous offrir un film terrible. Pas d'histoires d'ego sur-dimensionné ou de caprices de stars... l'ensemble est parfait et fait honneur aux artistes qui ont, tous, contribué à la réussite de cette entreprise.
Mitchum se fait avoir et nous aussi. Jane Greer est au delà de toute description possible, tant son personnage semble réel, sans forcer, sans surjouer. Peut-on délibérément se mentir à soi-même et se fourvoyer à ce point par amour? par envie? Il faudrait interroger Jeff, ce grand naïf de Mitchum. L'histoire de ce désenchantement est un enchantement: paradoxal, n'est-ce pas?!
Allez, pas besoin de tout abandonner... l'île déserte vous attend: jetez-vous sur ce DVD fascinant.
1414 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2011
Chef-d'oeuvre absolu du film noir.
Chaque personnage est particulièrement ambigu
Robert Mitchum est impeccable en trench coat burberry, le rôle parfait pour lui
Kirk Douglas est impérial en chef mafieux toujours calme à la diction parfaite (en VO naturellement), j'ai été ébahi par sa prestation.
Jane Greer est terrible dans ce rôle vraiment ambigu, aime-t-elle finalement cet homme ? n'aime-t-elle qu'elle même ? jusqu'au bout on doute .. même après ..

Les dialogues sont magistraux.

à posséder absolument !!
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jacques Tourneur réalise en 1947 « Out of the Past », un bijou du film noir, thriller par excellence, perle des perles.
Robert Mitchum est remarquable dans ce rôle ambivalent, tant dans la manipulation amoureuse dont il est la victime tellement consentante en fin de compte, que dans celle du meurtre du procureur. Ce film est un modèle de manipulations, de combinaisons de manipulations. La complexité du scénario aurait rebuté plus d'un réalisateur. Combien de films noirs je puis visionner en ayant l'impression de ne pas tout comprendre parce que des courts-circuits proposés par le cinéaste sont trop grossiers pour être acceptés.

Jacques Tourneur parvient avec un malaise grandissant à créer le doute chez le spectateur, la peur, le stress. Quel immense talent !

Jane Greer, en femme blonde fatale, vous glacera littéralement les sangs. Kirk Douglas se fait discret face à l’écrasante présence de Jane Greer et de Robert Mitchum.

Synopsis : « Dans une ville de Californie, le pompiste local Jeff Bailey (Robert Mitchum) est rattrapé par son passé. Ancien détective privé, il avait été le jouet d’une trouble histoire d’argent de la fiancée du joueur professionnel Whit Sterling (Kirk Douglas). Aujourd’hui l’un des hommes de main de Sterling le recherche dans la région… »

Film en noir et blanc, VO et VOSF.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2011
Tourneur réalise un grand film noir, un héros Mitchum pris dans un engrenage infernal, rattrapé par son passé et le désir de vengeance de Kirk Douglas, une femme fatale d'une rare noirceur et qui sait retourner sa veste selon le vent qui lui est favorable, un chef d'oeuvre du film noir.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 19 octobre 2008
Les personnages des Films Noirs peuvent se ranger dans trois catégories. Il y a l'accusé à tort qui doit prouver aux yeux du monde son innocence, il y a le looser chronique qui, quoi qu'il entreprenne, terminera dans un caniveau, et puis l'homme paisible, rattrapé par son passé. Jeff Bailey (Robert Mitchum) appartient à cette troisième catégorie. Il a été détective privé, a travaillé pour le voyou Whit Sterling, dont il devait retrouver la maîtresse et 40 000 dollars. Quatre ans plus tard, pompiste à la campagne, il reçoit la visite du bras droit de Sterling, qui a de nouveau besoin de lui...

Le commentateur Blue Boy a parfaitement rappelé l'importance de ce film, un classique, marqué par le style du Film Noir. Jacques Tourneur privilégie les scènes nocturnes, les éclairages contrastés, joue avec une intrigue complexe et de longs flash-back. Bob Mitchum et Kirk Douglas, impériaux, dominent l'affiche. Sauf que...

Sauf que, pourtant visionné plusieurs fois (et encore hier !) je n'arrive pas réellement à accrocher avec ce film. J'en reconnais toutes les qualités formelles, mais quelque chose me gêne. Sans doute cette intrigue tortueuse, qui se plait en superposer les personnages. Sans doute la froideur qui se dégage de ses personnages, tous comme en demi-teinte, sans passion. Sans doute car il n'y a pas à proprement dit de héros. Mitchum est loin d'être le personnage central, emblématique. Il est maladroit, pâlichon, gagne-petit... Sa fiancée Rhona Flemming, n'est pas très colorée non plus... Le gangster Sterling est loin d'être flamboyant aussi. Celle qui domine le film, c'est la maîtresse de Sterling, admirablement jouée par Jane Greer, avide de pouvoir, cupide, tueuse, manipulatrice. C'est indéniablement elle qui mène la partie.

Cette GRIFFE DU PASSE n'est jamais arrivée à me fasciner, comme UN SI DOUX VISAGE, LES TUEURS, LAURA, REGLEMENT DE COMPTE... ou tant d'autres films Noirs, tantôt plus lyriques, ou tragiques, venimeux ou élégants, que l'oeuvre de Jacques Tourneur. Il reste néanmoins un jalon incontournable d'un genre hollywoodienne, a jamais disparu.
1010 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2011
un des meilleurs films noir que j'ai eu la chance de voir. Je le recommande vivement, Mitchum et Douglas au sommet!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,00 €
10,74 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)