Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 la souffrance des second roles, 13 décembre 2012
Par 
Antoine Martin (Saint Brieuc, Bretagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Emil Nikolaus von Reznicek: Der Sieger (CD)
Du para-Strauss mais pas Johann comme le ferait penser une de ses oeuvres les moins oubliées, la sémillante ouverture Donna Diana mais Richard, le quasi contemporain .
Cuivres triomphants, thèmes lyriques s'entrechoquant, marches et fragments de valse, pas mal de redondance et pas trop de "schéma directeur " dans ce "plum pudding" germanico-bavarois. Dernier mouvement énigmatique sans la luxuriance précédente, se terminant sur la brève interprétation d'une mezzo-soprano. Fin abrupte et déconcertante ou on s'attendait à un final somptueux voire introspectif: il s'agit quand meme de la mort du "vainqueur"!!!
La lecture de l'interessant livret donne de très curieuses informations sur la genèse de l'oeuvre qui aurait été composée en réaction à celles de Richard Strauss!? Interprétation psychanalytique d' Eckhardt van den Hoogen qui semble un "initié" de l'oeuvre de Reznicek: amour/haine Strauss-Recnicek, l'un ayant rapidement rencontré un succès planétaire alors que Recnicek aura toute sa vie des problèmes.
Signification ambigue du titre de l'oeuvre: der sieger = le vainqueur !!!! Ceci explique peut etre la désolation à tous les sens du terme du dernier mouvement ???
Malheureusement le verdict de l'histoire est cruel: der sieger est grossièrement contemporain de la symphonie domestique de Richard Strauss. Qui est le vainqueur?
Belle interprétation du remarquable orchestre de la WDR de Cologne et de son chef russe Michael Jurowski.
Louanges à CPO et à son insatiable curiosité
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit