undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles15
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 novembre 2006
Ne cherchez pas une démonstration effrontément maculée de rock minimaliste plus puissante que celle dont nous éclabousse Lemmy, Eddie et Phil. Vous consentiriez un effort bien vain car ce Motörhead live, cru britannique 1981, est tout bonnement insurpassable. Lourd, très lourd, rapide, très rapide, racé, mélodies taillées à la machette. Non, plus encore. A la hache de guerre, et à deux mains s'il vous plaît ! Nos trois larrons parviennent à élever la sauvagerie sonore au rang de déité païenne et lui voue un culte fervent. Et ces furieux fanatiques le font avec panache, pour ne pas dire avec classe. Oui avec classe ! Qualificatif paradoxal pour une telle gifle phonique, giclée musicale sans concession aucune au goût progressif de l'époque (entre Motörhead et la New Wave, combien de siècles nous contemplent ?!), délirant oxymore au vu de cet art brut de décoffrage ? Pas tout à fait. Le combo est à fond à tous points de vue certes, mais il maîtrise totalement son sujet. Le substrat tout d'abord. Par un flow rythmique quasi-inhumain, d'une fréquence diluvienne, l'impitoyable Phil Taylor à la batterie terrasse son auditoire, lui coupe littéralement le souffle avant même qu'il n'ait eu le temps de comprendre ce qui se passe. La frappe qu'il nous assène a quelque chose d'animal, plus, de sadique ("Overkill"). L'indéfectible débit d'Eddie "Fast" Clarke se superpose en une seconde couche d'énergie primaire qui néanmoins ne néglige pas la finesse harmonique. Eclairs de virtuosité furtifs. Subtils éclats contrastants, comme une parure céleste, un nimbe doré d'espoir auréolant un gigantesque tourbillon dantesque d'âmes tourmentées et tourmenteuses ("Metropolis", "Capricorn"). De son côté, Lemmy prend des risques constants. Son chant semble toujours à la limite de la rupture mais, tel le roseau, il ne fait que plier. Il ne rompt pas.

Au total, les trois assurent comme des malades, et la basse saturée de Kilmister, bien en avant, sonne à elle seule comme une paire de guitares électriques déchaînées : à la fois rythmicien, propulsant, que dis-je, expédiant sur orbite ses deux autres compères et par suite, l'ensemble du groupe, mais aussi soliste ("Stay Clean", un des rares solos de Lemmy tout autant qu'un clin d'oeil au feu bassiste des Who, John Entwistle, que le hurleur à la moustache fournie tient pour un des ses maîtres). Cet album incomparablement hargneux, bombardier à l'incommensurable puissance de feu, reste l'ennemi juré des planchers fragiles et des voisins cumulant tympans délicats et susceptibilité acariâtre. En revanche, il régalera passionnément tous ceux qui aiment le rock pur et dur, à l'écart des modes et des compromissions. Un disque majeur d'un groupe à l'intégrité légendaire et pérenne.
22 commentaires|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Réedition du live le plus célébre de motorhead,ce "no sleep 'til hammersmith(deluxe edition) est un must authentique de ce que le hard rock doit étre sur scéne:puissant,rageur et destructeur...et quand on est un groupe aussi légendaire que celui-ci,celà donne tous simplement un double album parfait!!!Rien à redire,ce disque est le pavé ultime que tous fans de gros son se doit de posséder.La set list est un véritable best-of des quatres premiers albums du gang de lemmy(premiére formation),le son est parfait,la basse de lemmy fait office de deuxiéme guitare et les futs sonts martelés de maniére à faire comprendre au public que l'apocalypse n'est pas loin.Et en effet,il est sur scéne joué par 3mecs pret à tous pour démonter les cervicales du public,et de l'auditeur non avertit qui va se prendre cette rafale de plombs absolument dévastatrice.Pour faire cours ce live est une tuerie.Il est au hard rock,ce que "live after death" de maiden est au metal:le meilleur du genre!!!Vous étes prévenus,c'est une mine que vous vous apprétez à vous prendre...oserez vous allez jusqu'au bout?Je le répéte,mais ce disque est définitivement ce qui se jouer de plus brutal au tout début des 80's.20sur20!!!ps:Une excéllente année pleine de gros sons pour tous les metalleux et metalleuses qui prennent le temps de me lire!!!
33 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2009
Je vais faire court:ce Live de MOTORHEAD est une méga-bomb!!!
Sans être"fan",je dois reconnaître qu'il est vraiment génial!!
Bon,tout le monde le connait,que des classiques!!!
Ce qui m'a toujours étonné,c'est comment dégager,autant de puissance,oui de puissance,avec"seulement" trois supers musiciens!!!!
Moi,je classe,cet opus,parmis,les meilleurs albums de toute l'histoire du "Hard/Heavy"!!!
Allez à plus!!!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Faisons court...
Jamais je crois nous n'avons pris une telle claque dans la tronche depuis "Kick out The Jam" des MC5, et encore !!
L'album le plus destroy de toute la carrière des têtes à moteurs et également un des meilleurs live de heavy metal de l'histoire.
Mais âmes sensibles s'abstenir !!
Après cela les Slayer et autres Metallica nous ont paru bien gentils.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2013
Le vinyle avait 11 titres, le CD simple 14 titres, les versions Expanded et Deluxe ont 18 titres + 11 out-takes sur le 2ème CD. (album enregistré en 1981 sur 3 soirs à Leeds et Newcastle)
S'il ne doit y avoir qu'un Motorhead dans votre collection de CD, c'est celui-ci.
Une énergie inégalée, un rouleau compresseur que rien ne peut arrêter, le trio historique, les grands titres du groupe, tout est là dans cet album furieux de rock'n'roll.
LE Motorhead. Magique.
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
Il m'a fallu faire beaucoup de concessions pour écouter ça .
C'est tellement loin de mon univers , de mes exigences , de mes attentes ... qui se résument à trois questions .
Est-ce qu'il y a des chansons ? Non , pas vraiment .
Est-ce qu'il y a de l'émotion ? Bah non , hein , c'est pour les mecs .
Est-ce qu'il y a des paroles qu'on peut chanter avec le chanteur ? Bon allez laisse tomber ...
Il y a juste du bruit et de la vitesse ... le chanteur est un bassiste , rajoute-t-on ... toujours se méfier des chanteurs bassistes : Cartney , Sting ... ils ont bien pourri la musique ( à part l'ami Rémi ) ...
Mais là ça va , Lemmy a une bonne sale tronche , il est rigolo et ne ressemble que très peu à l'idée que l'on peut se faire d'un chanteur anglais ... pas le genre non plus à devenir végétarien ou à faire du jazz ( comme les deep purple l'autre jour au jt d'Elise Lucet ) ... et en plus , il ne joue pas vraiment comme un bassiste ... Quatre cordes , quand c'est pas un violon ou un ukulélé , c'est une basse , Lemmy , pas une guitare ! Une contrebasse , quoi , en petit , en ferraille et avec du bruit dedans ...
J'ai remarqué que Motörhead était un groupe très estimé , y compris par ceux et celles comme moi qui en gros détestent le hard , ou pire encore n'en écoutent jamais ... Musique blanche masculine ultra urbanisée , pour les petits bourgeois sans sourire des lycées chics qui voulaient s'encanailler avec leur perfecto à 500 balles vers la fin des années 80 .
Très mauvais souvenirs avec cette engeance de péteux qui n'ont rien dans le gilet !
Je n'aime dans ce style de truc que ceux qui sont pittoresques , restés dans l'enfance ou la folie , pleins de gimmicks à la limite du cartoon , de la série pour neuneus : Led Zeppelin ( Papa Schultz ) AC/DC ( les Dalton ) Ted Nugent ( Walker Texas Ranger ) Metallica ( L'agence tous risques ) et Rose Tatoo ( Sons of anarchy ) pour le peu que j'en connaisse ... sinon je fuis ce genre de cirque , mais à toutes pompes ... Chez moi , on s'éclate surtout bien tous les ans à regarder le Hellfest , mais moins pour la "musique" que pour les looks .
Pourquoi je parle de ça , alors que tout m'en écarte ?
D'abord , Lemmy est un personnage , pas aussi bourrin qu'il en a l'air ( voir ses nombreuses allusions à toutes sortes d'autres "cultures" que la bière , la moto , la bagnole , les guitares , les meufs qu'ils n'auront jamais ... ) complètement déglinguo , mais rarement dangereux pour des personnes plus faibles que lui .
Avec lui , on sent qu'on peut bien rigoler sans craindre le coup de couteau dans le dos ... et on se dit que si on importune une dame en sa présence , ça risque de faire de la poussière . Lemmy , c'est la caution gentleman sudiste du prolo anglais .
Ensuite , "moustache et verrue" n'aimerait pas que je décrive sa musique comme étant du hard , lui à son sens il fait du rock and roll ; il a juste oublié le côté dansant du truc , mais ce n'est qu'un détail . On peut pas penser à tout quand on a la tête en permanence dans le sac à poussière ...
Enfin Lemmy Kilmister ( quel nom ! ) incarne la revanche de ceux qui n'ont pas eu de chance , ceux qui se sont fait virer d'un groupe et qui ont fini par en crever , d'une manière ou d'une autre : Brian Jones , Syd Barrett ...
Lui , il s'est fait gicler de Hawkwind , un groupe pourri qui n'a jamais été vraiment intéressant et que Motörhead a rapidement éclipsé ... le talent illuminant d'une lueur cruelle la médiocrité des mauvais , des jaloux et des petits chefs à réglements ultra droitiers , comme chacun sait .
A l'instar de Godard , j'aime les gens qui travaillent , qui creusent un sillon , qui suent , qui font quelque chose , même si au départ ils ne sont pas les plus doués dans leur art ... et Motörhead , au même titre que le Dr Feelgood , dans un autre registre , me semble être un groupe qui fait son boulot , toujours et toujours le même , et qui ne peut pas , par conséquent , être décevant .
Pour faire tout ce bruit rien qu'à trois , il ne faut certes pas être manchots ... même si la technique vient pallier le nombre .
Les amplis sont en effet , à ce qu'on m'a dit , directement livrés en Albion par des porte-avions nucléaires ukrainiens : t'as juste deux câbles de cent trente kilos chacun à brancher sur le micro ondes et si t'évites l'explosion , ça fait du potin quoi que tu joues .
Au départ tu veux arpéger la pulce d'aqua de Branduardi et tu te retrouves avec un missile instable à l'ogive pendante comme stay clean , ou overkill ... et c'est la basse en titane qui joue les accords : brom brom brom brom que ça fait , pendant que Fast Eddie Clarke passe nos oreilles au hachoir avec sa six cordes en barbelés croisillons ... quant au troisième larron , version tératogène du batteur fou du muppet show , il est recommandé de ne jamais prononcer son nom en public sous peine de faire pleurer les enfants tchétchènes , qui en ont vu d'autres pourtant .
Le pire c'est qu'au bout d'un moment , à la fin du raid , quand t'as plus de tympans , tu finis par trouver ça mélodieux et , un peu évaltonnée , tu fais "oui oui" de la tête à une question que personne ne t'a posé ... à moins que tu n'aies pas bien entendu . Mais peu importe , la réponse est oui de toutes façons ... oui c'est bien , oui cet album est obligatoire tant qu'on n'a pas passé 100 ans , oui Motörhead est un groupe formidablement régressif ... et supplétif : c'est le targum du rock and roll pour ceux qui ont encore besoin d'être convertis !
( Spéciale dédicace à la raya et sa vigilance rouge , à la beauté d'Asma dans sa prison et aux combattant(e)s ) .
44 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2003
ce cd est le deuxième produit par motörhead en 1981.On peut le considérer comme l'acte de naissance du trash métal, porté par le son écrasant de la basse de Lemmy, le leader incontestable du groupe, qui en joue comme un guitariste soliste. No sleep'til hammersmith est un album live d'une puissance rare, peut être un des meilleurs live de tout les temps qui est entré directement n°1 en Grande- Bretagne en 1981.C'est sans doute l'un des meilleurs cd de Motörhead. Conseillé par un très grand amateur de ce style de musique.A consommer sans modération et a écouter a fond sans l'accord des voisins qui eux pourrait aimer la puissance qui en ressort.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2016
Encore un tres bon live de motorhead. Probablement le meilleur. A ecouter a fond dans son salon, sa voiture (attention alors aux exces de vitesse) ou a l endroit de son choix.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2016
Motörhead en live, fantastique, bruyant, Motörhead au mieux de leur forme !
Un album à posséder !
R.I.P Lemmy, Phil.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2012
Voilà peut être le meilleur album de la bande à Lemmy!
Un live qui est entré au panthéon du "rock qui tache", de part sa puissance rarement égalée sur scène. De plus, la galette peut se voir comme un best-of de la meilleure période du bombardier, avec une setlist qui fait mal ("Ace Of Spades", "The Hammer", "No Class" et j'en passe). Un pur concentré de ce qu'est Motorhead, parfait pour découvrir un mythe du rock burné!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)