undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

  • Grace
  • Commentaires client

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles72
4,7 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 mai 2010
Unique album studio de Jeff Buckley, Grace sort en 1994. Jeff, fils du chanteur folk Tim Buckley (qu'il a très très peu connu, étant gosse à la mort par overdose de son paternel), est décédé lui aussi, en 1997, par noyade dans le Mississippi. La malédiction Buckley ? En tout cas, aux USA, Jeff n'aura, de son vivant, pas obtenu le même statut culte que son père Tim (auteur d'albums aussi magnifiques que Lorca, Starsailor ou Greetings From L.A.), alors qu'en Europe, et particulièrement en France, ça sera l'inverse : on écoute peu Tim Buckley (pas autant que Dylan), mais on réservera directement un accueil triomphant à son rejeton, et à sa voix d'or.

Jeff est un fan aussi bien de Led Zeppelin, de Leonard Cohen et d'Edith Piaf. Il reprendra du Piaf en concert, il reprend Hallelujah de Cohen sur Grace, et Eternal Life et So Real, deux très vibrants morceaux de Grace, auraient pu être chantés par Robert Plant si Led Zeppelin avait été contemporain de Jeff. Grace comporte 11 (ou 10, c'est selon les versions) chansons, pour un total de 57 minutes (version 11 titres), tous sont exceptionnels. Certains sont très reposants, comme le triste Lilac Wine, la reprise bluffante de l'hymne religieux Corpus Christi Carol de Benjamin Britten, ou Hallelujah de Cohen, transcendé ici. Sur ces trois titres (et sur Lover, You Should've Come Over, long morceau blues/gospel magnifique), Jeff fait preuve d'une perfection vocale. Il chante comme un rossignol, d'une voix aigue, terriblement attractive, remplie jusqu'à la gueule d'émotions diverses. Souvent, les yeux piquent.

Le plus souvent, malgré l'aspect christique (accentué par la pochette, le titre de l'album, et le sort funeste que connaîtra Jeff), Grace sonne vraiment rock, le mérite en revient la guitare de Jeff, et à ses accompagnateurs (bassiste Mick Grondhal, batteur Matt Johnson, et le guitariste Gary Lucas, ex de Captain Beefheart, collabore sur les deux premiers titres). L'album s'ouvre sur une triplette inoubliable : Mojo Pin est une montée en puissance tout simplement bouleversante, Grace, plus enjoué (guitare d'intro, carillonnante), est un tube, et Last Goodye, autre montée en puissance, est parfaite dans le registre 'mélancolie'. Avec son look de white trash mal-rasé et sa voix d'ange pur, avec sa volonté évidente de s'éloigner du registre folk instauré par son défunt père, Jeff Buckley offre un disque incroyable, superbement bien produit (qualité de son numérique, magnifique, cristalline, malgré un son sans doute un poil trop aigu).

On passe de la douceur de Corpus Christi Carol à la violence hard de Eternal Life. Puis à un Dream Brother hypnotique (solo central, inoubliable montée en puissance de la guitare), et à un Forget Her final sorti en single, vraie merveille. Sans oublier So Real, Hallelujah...Grace, c'est tout simplement un des sommets absolus du rock, un des derniers grands chefs d'oeuvres musicaux, un des disques rock les plus essentiels des années 90. 57 grandioses minutes. Buckley Jr est mort trop tôt, mais je pense que rien n'aurait pu égaler la force de ce disque, malgré des enregistrements live exemplaires, et disponibles dans le commerce (entre autres, Live At Sin-E). Un ange passe...il est reparti en 1997.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2004
Comment peut-on égaler un tel chef d'oeuvre de beauté en ce début d'années 90? Aucun... A l'image de son père Tim Buckley, Jeff était un artiste grave, intense, à la voix de velour et aujourd'hui disparu de notre monde. Une réédition pour ses 10 ans était nécessaire pour cet homme, cet amoureux de la France et de Piaf, un tel honneur. Mélangeant rock (Grace), pop (Last Goodbye) et ballade d'une beauté à faire pleurer (Halelluja), les multi-facettes de ce disques sont indispensable. J espère du moins que cette réédition collector ne tombera pas dans les filons du commercial mais pousseront des nouveaux jeunes à écouter et à être emerveillé par cette douceur, cette simplicité et cette grace que seul Jeff pouvait nous offrir... Merci encore... Open Velvet...
22 commentaires12 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jeff Buckley est un peu un genre de Jim Morrison à la coule: belle voix, belle gueule, mais cet album unanimement encensé a du mal à m'émouvoir, avec son petit côté rebelle un peu trop policé.

Niveau style, c'est très varié (y'a même du prog, l'intro de Grace est pompée sur le Discipline de King Crimson). Mais je trouve qu'il y a trop d'affectation voire d'afféterie dans l'interprétation (palme du surjoué dans l' "Hallelujah" de Leonard Cohen). Lilac Wine est quand même assez beau, malgré sa fin un peu Nicole Croisille.

Je comprends que l'on puisse être touché par la sensibilité de Jeff Buckley, mais pour moi cela confine vite à la sensiblerie.

La mort précoce et violente de Jeff Buckley a-t-elle contribué au culte qu'on lui voue? Pour ma part, j'ai toujours du mal à écouter cet album jusqu'à la fin.
11 commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2002
Un artiste merveilleux qui éveille et caresse les sens. A l'écoute de cet album on ne peut que se laisser emporter et,peu à peu, pénétrer l'univers si particulier d'un chanteur hors du commun.Inutile de trop en dire car il ne le souhaitait pas. Cet album est tout simplement un indispensable, primé à sa sortie, et une excellente initiation à la musique de Jeff Buckley (sans doute l'album le plus accessible à la première écoute, mais sans doute aussi celui qui ne reflète pas le plus la personnalité et les capacités de l'artiste, d'où la nécessité -car cela deviendra une nécessité si on l'aime- d'accéder à ses autres oeuvres).Une merveille!
0Commentaire10 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2013
Alors achetez le! Ici, probablement l'album de la consécration de Jeff Buclkey. Du rock simpliste (guitare, basse, batterie) sans effets aucuns: épuré. Simpliste, mais tellement efficace: harmonieux! Voila le terme qui correspond peut être le plus à cet album: harmonieux. Ou alors torturé? Les deux, sans aucun doute, à l'image de l'artiste, avec l'instrument de plus, celui qui fait toute la différence: sa voix. Écoutez la voix de Jeff Buckley,juste magnifique! vous l'avez d'ailleurs surement déjà entendu...si si. A écouter jusqu'au dégout, et ce n'est pas pour demain!
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2003
Soyons direct: cet album est tout simplement un TRES GRAND ALBUM!
Pas une chanson n'est à jeter, pas une! S'il n'y avait qu'un CD à acheter de Jeff, c'est bien celui-ci.
Si vous ne le connaissez pas encore, je vous envie!
Dès la première écoute, la voix du petit prodige vous terrasse :douce, chargée en émotion ( cf "Hallelujah" qui vous hantera à vie, ou bien encore "lover, you should've come over" moins connue mais toute aussi belle) et qui part dans les aïgus avec une facilitée déconcertante (je pense aux envolées lyriques concluant "mojo pin" et "grace"...faites gaffe à vos fenêtres!!!).
La construction même de l'album est prodigieuse. A des chansons calmes comme "lilac wine" (à la puissance cinématographique étonnante) ou "corpus christi carol", succèdent respectivement des chansons plus nerveuses comme "so real" (aux arrangements hallucinants) ou "eternal life" (petit bijou s'il en est!) sans pour autant constituer une oeuvre éparse.
Car au-delà de la voix somptueuse et des mélodies brillantes, c'est bien l'étonnante homogénéité et densité de l'oeuvre qui vous frapperont!Impossible en effet une fois le CD lancé de ne pas l'écouter jusqu'au bout!
Et du début à la fin... le même plaisir: intense!
0Commentaire9 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2008
Inclassable et inoubliable. Jeff Buckley est un artiste méconnu car mort très jeune, mais qui a eu le temps de produire ce véritable chef d'oeuvre musical. Pas d'effet acoustique, tout est dans la voix et la musicalité. Si vous le découvrez un jour, un peu de patience, il faut le mériter. Tout d'abord on trouve ça beau, mais sans plus. Puis on le réécoute et c'est encore mieux, et ensuite on ne peut plus s'en passer.
Pour moi c'est le meilleur cd produit au cours de la décennie 90.
Je le recommande à tous mes amis.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2004
L'unique album d'un artiste hors du commun de part sa voix exceptionnelle, cristalline et teintée d'émotions. On est littéralement bercé de la 1ère à la dernière note. De Mojo Pin à Dream Brother. Mention spéciale à cette somptueuse reprise de Leonard Cohen, ici transfigurée, et qui prend toute sa dimension interpretée par Jeff. En fait l'album contient 10 chansons et autant de petits bijoux, qui altnernent douceur mélancolique et colère toute relative. Que ceux qui n'ont jamais entendu Jeff le fils prennent la peine de préter une oreille attentive à Grace.
Dommage qu'il soit parti si tôt....
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2003
J'écoute beaucoup de musique poprock allant des années 70 jusqu'à aujourd'hui, et je dois dire que je n'ai jamais entendu un tel phénomène, tous les mots sont dérisoires façe à ce qu'on ressent quand on écoute cette album. Je connaissais le Live, qui m'avait poussé à acheter le DVD live(qui est absolument incontournable) , puis j'ai acheté cet album, et là, ça a été comme une révélation.
Quand on arrive au bout du CD, on se dit que ça fait 2 minutes qu'on est là. On écoute chaque note avec attention comme si c'était une messe.
c'est beau à tel point que je crois que ce mec était d'une autre planète. si je devais le classer dans mes albums, il aurait la place N°2 après "dark side of the moon" des floyds.
0Commentaire9 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2013
Je ne vais pas faire de commentaires sur ce chef-d'oeuvre que tout le monde connait.
Par contre la qualité du vinyle de cette version "audiophile" est vraiment à la hauteur. Je ne sais pas si le vinyle est directement tiré des bandes masters originales mais le son est réellement époustouflant.
Dans les rééditions vinyles, on trouve du bon et du moins bon mais ce "Grace" est terrible !
N'hesitez pas !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,99 €
6,99 €
15,99 €