Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Earl Wild et Arthur Fiedler dynamise Gershwin....., 5 décembre 2011
Par 
claude toon "Juge ou avocat ??" (paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gershwin (Living stereo) : Rhapsody in Blue (CD)
Earl Wild (1915-2010). Ce compositeur et pianiste a connu le succès à travers ses transcriptions des musiques classiques (Rachmaninov) et jazz tout en assurant une carrière polyvalente de virtuose. Qui mieux que ce spécialiste de Gershwin, qu'Arturo Toscanini avait choisi pour interpréter la Rhapsody in Blue en 1942, pouvait porter cette œuvre à la postérité, avec un maître de la musique américaine comme Arthur Fiedler ? Il joue son dernier récital à Carnegie Hall à 90 ans.

Earl Wild nous la joue plus classique que Gerswhin par lui même avec Michael Tilson Thomas, avec un legato d'une infinie élégance. On quitte Broadway pour reprendre le train et contempler par la fenêtre les paysages de la Nouvelle Angleterre, mais tout en tapant du pied le rythme de la rhapsodie. Wild offre un jeu facétieux et subtil, et Fiedler poétise un orchestre dont les cordes annoncent la grande mode symphonique des musiques hollywoodiennes à partir des années 40. Le solo de violon [11'40] se fait tendre. C'est magnifique.

Dans le concerto en Fa commandé par le chef d'orchestre Walter Damrosch en 1925, Gershwin réussit à adopter la forme classique en trois parties et à orchestrer lui-même la partition créée en décembre 1925. Tout classicisme s'arrête là. L'œuvre, comme la Rhapsody in Blue se réclame du jazz et de la culture musicale américaine de l'époque. Les deux mouvements extrêmes distillent une énergie truculente. L'adagio central est le plus évocateur. Imaginez un rue Newyorkaise. Une trompette lointaine et lascive berce la nuit moite. Bogart adossé à une porte cochère, mégot pendant et yeux rougis par quelques bourbons, mate une poule surgit d'un bar enfumé, fume-cigarette aux lèvres. Il la suit dans les rues encore animées de la grosse pomme qui, c'est connu, ne dort jamais. La trompette revient et renvoie notre tombeur à ses fantômes. Earl Wild et Fiedler animent avec subtilité et lyrisme ces pages d'ombres et de lumières. Il n'y a guère qu'Eugene List et Howard Hanson(CD difficile à trouver) qui concurrencent ce joyau.

Arthur Fiedler dynamise un "Américain à Paris" digne des planches de Broadway, l'énergie du ballet. La partie centrale enfiévrée et langoureuse magnifie l'orchestration jazzy de Gershwin. Les amateurs de comédies musicales échevelées pourront avoir un faible justifié pour cette interprétation.

L'album se poursuit par les variations "I Got Rythm" composées en 1934, avant "Porgy and Bess". La pièce, amusante, s'inspire d'une chanson que Gershwin avait composée pour la comédie musicale "Girl Crazy" en 1930.

Enfin, avec des maracas et ses rythmes créoles, "l'Ouverture Cubaine" nous entraîne sous des tropiques en technicolor. L'interprétation de Fiedler est à mon sens un peu trop frénétique et je renvoie les amateurs de ce genre de raretés au CD d'Howard Hanson déjà mentionné et plus à l'aise dans ces rythmes de rumba et ces moiteurs sensuelles dignes d'un film d'aventures exotiques.

Un programme d'une rare authenticité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De la pure folie, 11 mai 2007
Par 
Christophe Schuwey (Fribourg, Suisse) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gershwin (Living stereo) : Rhapsody in Blue (CD)
Je suis un inconditionnel du concerto pour piano de Gershwin; laissez-moi vous dire que si vous n'avez pas enmcore entendu cette version, JETEZ-VOUS DESSUS. Je connaissais Camillo, Previn, un sombre directeur d'Europe de l'Est dont jen e connais plus le nom et j'ai entendu quelques autres versions, mais rien en me semble comparable à celle-ci: c'est électrique, que dis-je, électrissime du début à la fin, pas uen seconde de relâche, une inventivité, un swing incroyable, une vitesse globale vertigineuse, bref, vous m'aurez compris une interpretation survoltée. Peut-être les passages ultra-lyriques du concerto ou de l'americain à Paris auraient-ils pu être pris de manière un peu moins excitées, mais cette éventuelle réserve se plie devant la simple surpuissance de cette interpretation. Ce n'est pas juste une autre interpretation, c'est la sublimation du concerto; dur de revenir à ce que vous connaissiez avant après avoir entendu ça...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le bonheur des sixties, 27 juin 2012
Par 
Antoine Martin (Saint Brieuc, Bretagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gershwin (Living stereo) : Rhapsody in Blue (CD)
1960; Gehrshwin mort seulement une vingtaine d'années avant; Earl Wild encore " jeune pianiste " et il vient de mourir à 95 ans en janvier 2010, donnant encore des concerts à l'age de 90 ans; le Boston pops, émanation du Boston Symphony Orchestra pour les concerts " populaires " et son chef habituel le fidèle Arthur Fiedler...
Un trio de rève swinguant avec bonheur dans l'Amérique qui s'apprétait à élire JFK.
Luxe, sourire et rock'and roll; tout y est et ça ne risque pas d'étre égalé avant des lustres .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un chef d'oeuvre, 3 août 2009
Par 
David Le Troadec (Finistère,FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gershwin (Living stereo) : Rhapsody in Blue (CD)
Un classique de chez Classique . Une oeuvre majeure et intemporelle . A conseiller aux jeunes profanes qui on le désire de s'intéresser à la grande musique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit