undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:29,41 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 novembre 2004
A chaque album, il y a du changement chez The Haunted. Cette fois-ci, c'est Peter Dolving, le chanteur originel de la formation qui revient prendre le micro pour succéder au bûcheron Marco Aro (parti pour cause de famille à charge et de désintoxication non compatible au rock'n'roll life style). Au passage, on en profite pour quitter Earache pour Century Media et on réinvente plus ou moins sa façon de composer en se focalisant sur un songwriting de qualité. En résulte un album aussi intense qu'accrocheur et varié contrastant énormément avec la linéarité du pourtant excellent « One kill wonder ». Ici, on n'hésite pas à alterner les tempos les plus enlevés avec les mid plus lourds et déchirés, voir même avec quelques mélodies vocales garanties sans guimauve. Mais avant tout, The Haunted restent cette formidable usine à riffs locomotive que toute la NWOAHM s'empresse de repomper à chaque album. De plus, là où pour certains guitaristes, l'exercice du solo se résume à un enchaînement de notes aléatoires à la vitesse de l'éclair, Anders Björler lui, tisse ponctuellement une toile mélodique qui une fois n'est pas coutume, apporte réellement quelque chose au morceau. Avec « Revolver », The Haunted parviennent à réussir l'exploit de proposer un album de thrash moderne (lorgnant vocalement du côté du hardcore) et original dont bon nombre de titres sonnent comme des hymnes immédiats (le terrible « Who will decide » feat. Lou Koller de Sick Of It All en est le meilleur des exemples). Une bouffée d'air dans une production metalcore aussi envahissante que redondante.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2016
L'album, presque entièrement tourné vers l'énergie et la fureur, s'offre malgré tout quelques accalmies qui permettent autant de relances bienvenues.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)