undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

2,0 sur 5 étoiles1
2,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:18,30 €+ 2,79 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 janvier 2011
Cette version de « Raymonda », datant des années 1980, est la même (chorégraphie, décors...) que celle filmée en 1989 avec Natalya Bessmertnova. L'une comme l'autre ne sont pas bien fameuses : la musique de Glazounov est trop symphonique pour un ballet, l'argument est plus que mince, et la chorégraphie bien pauvre en idées originales. Les deux personnages principaux n'ont aucune consistance psychologique, et seul le personnage d'Abderakhman, passionné et violent (et fort bien interprété dans les deux versions par le même Gedminas Taranda) a quelque consistance.

Dans le rôle-titre, Ludmila Semenyaka montre assurément une bonne technique, mais elle n'exprime rien. Si elle a davantage l'âge du rôle que la presque quinquagénaire Bessmertnova, elle lui est très inférieure sur le plan dramatique. Elle entre en scène, danse une petite variation, salue longuement un public enthousiaste, sort de scène, revient saluer, ressort, et ainsi de suite pendant plus de deux heures... Sur le strict plan de la danse, son style me semble passablement mièvre et démodé, et rappelle du moins à quel point le ballet classique a su progresser depuis vingt ans (pour finalement être actuellement plus dynamique que la danse dite « moderne »).

Ce qui rend ce DVD très inférieur à la version de 1989, c'est la qualité de l'image, vraiment médiocre. Dans la longue scène du rêve du Raymonda à la fin de l'acte I, on ne voit presque rien, les caméras de la télévision soviétique semblant incapables de capter le peu de lumière qui éclaire la scène. De façon générale, les plans sont cadrés très large, et les danseurs semblent souvent perdus sur la gigantesque scène du Bolchoï, d'autant que l'image mal définie les rend alors assez indistincts.

Le seul point sur lequel cette version écrase celle de 1989, c'est avec Irek Moukhamedov (dans le rôle de Jean de Brienne), infiniment supérieur techniquement au très moyen Yuri Vasyuchenko.
33 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,64 €
34,28 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)