undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles14
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
12
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Poussez les meubles, sortez les bières, et les costards-cravattes, pump up the volume, voilà les rois du pub-rock, du rock tout court. Admirez la bête de scéne qu'était Lee Brillaux, sautez en même temps que Wilko, imitez le devant la glace lorsqu'il fait ses moulinets à la Pete Townshend. Des images live sans effets excessifs de caméra !! C'est çà le rock, spontané, sans fioritures, et c'est comme çà qu'on l'aime. Un DVD simple, et en même temps exceptionnel.
0Commentaire|35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Curieusement c'est le cd de 73 mn qui est le bonus du DVD de 30 mn ! Et ce pour un prix abordable...
La majorité des chansons provient des 2 premiers albums, on a aussi des titres qui ne seront que sur 'Sneakin' suspicion', crois-je, mais aussi 'Rolling and tumbling' ou 'J.B.Goode' et 'Route 66'. Je dois dire qu'il recoupe en partie le grand 'Stupidity'.
La qualité est évidemment formidable. Enregistré en 1975, le groupe est au sommet de sa forme. Il offre des versions très rock. Le son est tout à fait correct. La guitare est mixée un rien trop en avant mais quand c'est W. J., on ne se plaint pas vraiment : on constate.
Le DVD est vraiment court : en cherchant bien on aurait sans doute trouvé d'autres films; la qualité des images n'atteint pas le top : normal on était en 1975.
Donc comme d'habitude quiconque aime B. Seger, The Inmates, 9 below 0, R. Gallagher ou Little Bob se doit de posséder ceci dans sa bibliothèque.
Pour conclure, si vous avez gagné au Loto vous savez ce qu'il reste à faire ...
22 commentaires|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2012
que dire qui n'a pas été dit sur ce groupe mythique.....?rien d'autre que ce qui a été dit ailleurs! alors contentons nous d'écouter et de voir ce chef d’œuvre de (vrai ) rock!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2012
Après plus de 30 ans énergie intacte, le dvd certes un peu court
délivre un rock musclé et très efficace pas de temps mort tout s'enchaîne.
Je conseille vivement ce dvd et cd à tous les dépressifs ça vous rebooste direct!
Foncez à ce prix c'est cadeau!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 3 janvier 2014
D'ordinaire peu amateur de DVD musicaux, j'ai quand même fini par craquer pour celui-ci parce qu'il s'agit du Dr Feelgood de la grande époque, parce qu'en plus du DVD on a également droit pour le même prix au CD live du concert et que pour 5,00 € il n'y avait décidément aucune raison de se priver.

Le DVD comprend 8 titres tirés du concert donné le 8 novembre 1975 à la Kursaal de Southend et en bonus un 9ème titre extrait d'un autre concert de la même époque. L'image est évidemment un peu datée, les couleurs pas très fraiches, mais cela reste très regardable. Sur le premier titre "Going Back home", on a la curieuse impression que le son ne correspond pas à l'image et effectivement comme il est précisé au dos du DVD : "à cause d'un sérieux problème avec le micro de Lee Brilleaux durant le titre d'ouverture, il a été nécessaire de réenregistrer la voix en post-production. Ce travail a été réalisé plus tard en 1976, c'est pourquoi on constate un manque de synchronisation occasionnel, lequel nous l'espérons ne gâchera pas votre plaisir sur ce morceau" ...Ben... Nan !

Plusieurs remarques ensuite : d'abord on s'aperçoit rapidement que le curieux son de guitare de Wilko Johnson vient bien sûr de l'usage d'une Fender Télécaster, mais surtout de son jeu aux doigts sans médiator, une technique exigeante et pas très courante en rock (Mark Knopfler aussi ...). Ensuite, le groupe produit un curieux jeu de scène, où tout le monde avance et tout le monde recule, tandis que Wilko Johnson, encore lui, donne l'impression, avec ses mouvements saccadés et épileptiques, de vouloir voler la vedette au chanteur dès que l'occasion s'en présente. Lee Brilleaux finira par lui piquer son micro...des conflits d'ego en perspective ! Enfin, sur le titre bonus "Back in the night", on découvre que Lee Brilleaux était également guitariste et pas des plus mauvais...

Le CD live inclut les 18 titres du concert à la Kursall et en bonus 4 titres supplémentaires issus de deux autres concerts : Live at Sheffield City Hal du 23 mai 1975 (trois titres) et live at Aylesbury du 17 mai 1975 (un titre). Le son est bon, brut, avec du larsen comme dans les vrais concerts, des voix bien claires et des basses bien présentes, tout comme le public. Que demander de plus ?

Bref, un objet indispensable à tout fan du bon docteur, surtout de la première période.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2014
bonjour
j' ai toujours aimé se groupe des années 70
dommage que le concert soit trop court 35mn
c'est pas beaucoup
si y l existe un concert d'une 1h30 en dvd sa serai super
cordialement
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2016
...vous avez envie de rentrer chez vous...le chez vous de quand vous étiez petit...là où Maman vous préparait le dîner du soir et où vous vous glissiez entre les draps, tranquille, rassuré, repu prêt à dormir en aisant de beaux reves...Voilà ce que vous cela vous fait quand le matin, dès le matin tout part en c....e, que la journée va être "a f...day in a f...life" ou que votre boss va vous les péter menu...sans compter le reste...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2015
de l'énergie pure. ça n'a pas pris une ride. c'est un peu court mais c'est une leçon... le jeu de Wilko Johnson est inimitable. surtout sur "riot in cell number nine". conforme au souvenir que j'en avais dans ma jeunesse.
à chaque visite, je ne manque jamais un de leurs concerts, même si John Wilkinson et Lee Brilleaux ne sont plus là. la nouvelle mouture a la pêche, et ça swingue. à découvrir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2014
J'ai de vieux souvenirs de Lee Brilleaux rageur , les poings serrés à la hargne , costume blanc un peu fripé de prolo qui ne sait pas s'asseoir sans faire des plis , fringue rêche et bon marché ... un peu comme sa musique .
Je le retrouve ainsi dans le dvd sans faribole , pareil , intact , grosse voix de noir qui est blanc sans nuance mais d'une remarquable rugosité rock and rollienne , preuve qu'il n'a jamais fait que ça . Un excellent groupe de "peub" comme seuls les Anglais en ont à foison . On en voit un comme ça dans le film à nous les petites anglaises ... Crazy Cavan , les Inmates aussi ... ils sont doués pour ça les British , comme le foot , comme les victoires sur les Français .
Dans le dvd , on voit les filles danser ( !!! ) faire comme si elles avaient bu . Les gars laissent faire , ils savent qu'il ne se passera rien d'autre de transcendant que l'enchaînement de titres impeccables de rock and roll , de rhythm and blues qu'ils ont pour la plupart repris sans trop y toucher ... Ils ne se bagarrent même pas ! Alors que là-bas , Feelgood , pas comme ici , c'est des prolos , pas des bourgeois .
Pas le cd , mais le dvd , C'est le genre de concert dans lequel on s'ennuie ( comme à peu près dans tous les concerts , sauf les Wampas ) mais on ne l'avouera jamais . C'est le rock qui est en jeu ... On parlera de la qualité technique des musiciens ( encore heureux , c'est leur métier : ils ont à retenir trois accords ) du son ( ??? ) du choix d'une chanson ( on dit "titre" dans le rock ) qu'on n'espérait plus ( I'm a hog for your baby ! ) et d'avoir croisé le regard du bassiste avec son patte d'eph' vous fera prétendre que ce fut une bonne soirée .
Oui , oui , moi aussi je me suis tapé des concerts de rock and roll ennuyeux , on me la fait pas ... je connais tout le cirque .
Parenthèse ...
J'aime beaucoup Dr Feelgood ... et quand on aime les potions du Dr Feelgood , on peut aimer également le Velvet ( surtout pas Nico ) ou Nick Cave ( tout aussi doués dans la pharmacopée ) si l'on pense que le rock and roll ( ou le blues ) mérite mieux que des récitations obligées de lieux communs rock and rollesques pour sinistres hard-rockeux en route pour la dépression si j'en crois l'amertume de leurs piteuses chroniques .
Fin de la parenthèse .
Le Feelgood fait son boulot , c'est surtout ça que j'aime bien ... j'aime les sueurs ! Comme chez AC/DC ou Motorhead : il en faut des balourds sublimes qui n'ont pas d'imagination . C'est beau à contempler des abrutis dans leur abrutissement ! C'est l'esprit de la tragédie pour de faux , pour ceux qui ne vont jamais au théâtre écouter des vers , c'est pareil ! ... ceux qui s'imaginent , comme je l'ai déjà dit , défier les dieux sur un cheval à bascule . Tout est insignifiant dans le rock and roll , comme le héros qui se débat en pure perte , mais c'est cela qui est beau : cette inutilité fatale .
Lee n'est pas impressionnant que par sa voix , il l'est aussi par sa stature de mec bien découplé , doué pour la bagarre , comme ils en ont plein , aussi , en Angleterre : grand , large et mince , petite tête hargneuse d'allure irlandaise , le cheveu court qui ne tombe jamais trop bas sur le front ou les oreilles ( on laisse ce genre de fantaisie à Wilko la pintade ) ... Pour dégager sa glotte martiale , tout le long du concert , il garde le regard fixé au loin sur les projos , sans craindre de se prendre une canette ( qui ose ? ) .
Brilleaux est là pour faire son job et il le fait excellemment bien , parce que son job , comme pour les prolos , c'est sa vie ... un moment donné il fait des pompes sexuelles : un verre en plus lui a été promis s'il en réussit 20 . Il s'arrête à dix ... mais comme il est déjà bourré , il s'en fout .
Souvent Wilko virevolte , il fait la poule ahurie qui vient de trouver un couteau et qui ne sait pas à quoi ça sert en zigzaguant sous le pif du général Lee , qui l'ignore superbement ... faudrait qu'ils se tamponnent pour voir ce qui se passe ! Si Brilleaux lui en allonge une ou si Wilko , long Pujadas rachitique armé du feu primaire , s'avère un total fou et qu'il éclate le chef ... on ne le saura jamais : Wilko est parti ! Fatigué sans doute que l'autre ne le calcule pas plus que ça et ne lui explique pas à quoi peut bien servir le foutu couteau ... c'était pourtant lui qui faisait les meilleurs "titres" du groupe : c'était tellement bien ( back in the night , Roxette ... ) que Brilleaux pensait que c'était des reprises , que Wilko Johnson ne savait décidément parler que de couteaux , et bousiller plus rapidement que les autres ses cordes de guitare ... un truc bizarre qu'il avait avec les schlasses , le dindon , comme le gars des Ramones . Bien fait qu'il soit parti ! Il foutait les jetons à tout le monde .
Et à présent Lee Brilleaux est mort ... C'était le seul apport un peu "funky" au groupe , Wilko Johnson , sa guitare ... il en jouait comme d'une andalouse , avec tous ses ergots , en râpant ses ongles . Ça claquait bien , cisaille parfaite , un truc à lui très redoutable . Mais sa danse , c'était pas du rock and roll ! C'était un truc de poule .
Et puis le petit bassiste , John B.Sparks avec sa moustache des années 70 , qui marche sur son short ! Sorte de Max Meynier , sosie de mon oncle qui devait faire au moins un demi-mètre de plus que lui , sinon , même tête de gars pas facile , bacchantes à la gitan avec des pognes énormes de forain cuivré ... il en aurait fait qu'une bouchée du Brilleaux , mon oncle .
Sparks a trouvé un truc tout bête pour exister et contrebalancer les giclées latérales de Wilko : il avance et recule en guise de jeu de scène , trois pas en avant , trois pas en arrière , comme les majorettes , faut pas se tromper ... c'est toute une technique mise au point de longue date avec beaucoup de difficultés ! Pas comme le walking chicken du voltigeur qui empiète sur les plates-bandes ... Si y'a pas d'ordre dans un groupe , c'est plus un groupe .
Tout le monde n'y arrive pas forcément du premier coup à faire la majorette , faut s'entraîner .
Alors Lee l'a gardé .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2014
Good le doc.j aime bien ce qu ils font. Et bien vu le couple cd - dvd. Au plaisir. Yess
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)