Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Réussite complète?, 27 mars 2010
Par 
Denis Urval (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bartok : les Concertos pour pianos (CD)
Pierre Boulez a des partenaires différents (solistes et orchestres)pour cet enregistrement des trois concertos pour piano de Bartok (il avait gravé les 1 & 3 pour Emi avec Daniel Barenboim).

Le premier concerto avec Krystian Zimerman est sans doute le moment le plus marquant. Les échanges millimétrés du mouvement central entre le piano et l'orchestre -percussions, bois du Chicago symphony (et quels bois !) lourds de menace, flux et reflux, crescendo et decrescendo, produisent tout l'effet voulu par le compositeur. La puissance concentrée est bien là dans les 1er et 3e mouvements.

Second concerto avec Leif Ove Andsnes et Berlin: le pianiste dans le premier mouvement, malgré toute sa maîtrise, reste je pense trop sage et n'a pas la verve et l'aura de Geza Anda dans son justement célèbre disque avec Fricsay (DG)Bartok : les Concertos pour piano n° 1, 2 et 3. Je cherche la magie nocturne du mouvement suivant. Le troisième mouvement, lui, montre le tandem Andsnes-Boulez à son meilleur.

Hélène Grimaud et le LSO jouent le troisième concerto. L'accompagnement orchestral est soigné, mais le piano ne me passionne pas, pauvre en couleurs (est-ce bien de la musique pour elle ?). Quelque chose ne « prend » pas.

Je conserve précieusement les Bartok de Boulez avec New York (Mandarin, Barbe-Bleue, Prince de BoisPierre Boulez dirige Bartok, Scriabine, et Concerto pour orchestre). Ce disque ne renouvelle qu'en partie la réussite du Concerto pour violon avec Gil Shaham et ChicagoBartok : Concerto pour violon n° 2 - Rhapsodies n° 1 et n° 2, mais le duo Zimerman/ Boulez ralliera tous les suffrages.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une référence ., 4 janvier 2009
Par 
Heyraud Bernard "BH" (paray le monial , france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bartok : les Concertos pour pianos (CD)
Ceux qui pensent que, sans Béla Bartok, le XX° siècle perdrait beaucoup de ses couleurs, manquerait de saveurs et d'originalité, possèdent déjà ces trois concertos.(en particulier Weissenberg/Ormandy dans le 2° et surtout Argerich/Dutoit dans le 3° !)
Pour ceux qui ne connaissent pas encore ces oeuvres exigeantes et poétiques, je conseille de commencer par le 3°, le plus facile et le plus émouvant (dernière oeuvre complète de Bartok), puis le 2° à l'adagio si mystérieux avec ses quintes à vide, et enfin le 1°, chef-d'oeuvre trop rarement joué car le plus difficile pour les interprètes .
Ici, trois pianistes(zimerman époustouflant!), trois orchestres donc trois acoustiques (au casque, écoutez les cuivres et les percussions à Chicago ou le final du 3° à Londres !!).
Enfin, le chef référence en matière de précision et qui défend ces partitions depuis bientôt cinquante ans !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 3 grands orchestres et 3 grands pianistes, 9 octobre 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bartok : les Concertos pour pianos (CD)
Boulez disait qu'on peut pas décrire la musique du 20ème siècle sans parler des oeuvres qui sont sur ce cd, tellement il les valorise. Tous les trois concertos sont magnifiques (mon préféré pour l'instant c'est le no. 1), mais aucun d'entre eux est un concerto pour piano comme les autres. En effet, il s'agit plutôt d'oeuvres symphoniques, ce qui est magnifique : une grande masse orchestrale et un piano plutôt accompagnateur, surtout pour les deux premiers.
Ce cd sorti en 2005 montre un Boulez mûr avec 3 grands orchestres et 3 grands pianistes : Zimerman et la CSO pour le no.1, Andsnes et les Berliner pour le 2ème et Grimaud et la LSO pour le 3ème. En plus c'est une des rares productions qui réuni ces trois concertos sur un même cd et avec une telle cohérence, car malgré le changement d'interprètes, Boulez assure un seul fil conducteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit