undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 janvier 2010
Alexandre Konstantinovitch (Glazunov) Glazounov est né 1865 à Saint-Petersbourg (Russie). Il prit des cours de musique avec Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908), à qui il avait été recommandé par Mili Balakirev (1837-1910) et qu'il avait rencontré à l'âge de quatorze ans. À seize ans, il composa sa première symphonie et son poème symphonique « Stenka Razine », avant de se consacrer à la musique de chambre avec le groupe Belaiev. Il fit ses débuts de chef d'orchestre en 1888, et dirigea les Concerts Symphoniques Russes. Il fut nommé professeur au Conservatoire de Saint-Petersbourg en 1899, puis en devint le directeur de 1905 à 1917 ; son élève le plus notable à cette époque est Igor Stravinsky (1882-1971). Après la guerre, il participa activement à la réorganisation du Conservatoire de Leningrad (Saint-Petersbourg), et son élève le plus connu à cette période est Dmitri Shostakovich (1806-1975). Il quitta l'URSS pour raison de santé en 1928, et fit de nombreuses tournées en Europe et aux États-Unis avant de s'installer en France. Il est mort en 1936 à Neuilly-sur-Seine, et a finalement été inhumé à Leningrad (Saint-Petersbourg) en 1972. Parmi ses oeuvres majeures, on peut noter une Suite sur le thème « S-A-C-H-A », « Idylle » et deux Sonates pour piano, une « Fantaisie » pour deux pianos, « Meditation » pour violon et piano, « Elégie » pour alto et piano, « Elégie » et « Chant du Ménestrel » pour violoncelle et piano, sept Quatuors à cordes, un Quatuor de saxophones, un Quintette pour violoncelle et quatuor à cordes, deux Concertos pour piano, un Concerto pour violon, un Concerto pour saxophone, un « Concert-Ballade » pour violoncelle et orchestre, le poème symphonique « Stenka Razine » déjà cité, les « Finnish Sketches », les « Scènes de ballet », la « Rapsodie Orientale » et les Fantaisies « The Forest » et « The Sea » pour orchestre, huit Symphonies, quatre ballets, dont « Raymonda » et « The Seasons », la musique de scène « Le Roi des Juifs », ainsi que des Mélodies.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé