undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:21,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 avril 2005
je connaissais la peu recommandable version CD (du point de vue de la prise de son): bande passante tronquée, souffle important, saturation. c'est donc peu ravi que je me suis vu offrir ce double SACD et... je suis tombé de haut. Après avoir vérifié à deux fois qu'il s'agissait bien de la même version, j'ai tout simplement découvert une interprétation que je n'avais jamais vraiment savourée. Soyeux des cordes de l'extrème aigu au basses profondes, dosages de la dynamique d'une subtilité inouïe, immensité de la scène sonore et ça en STEREO!!!! ce n'est pas que du plus de Hifiste, c'est l'essence même de l'interprétation de Munch que la technologie DSD a révélé. Maintenant, j'attend que RCA poursuive le Miracle. ca semble bien parti
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Joué en grande pompe aux Invalides le 5 décembre 1837 à la mémoire du Commandant Damrémont et des soldats morts pour la prise de Constantine, le "Requiem" appelle un apparat voire une démesure que Charles Munch sert ici avec un enthousiasme flamboyant.

« Il faut qu'on sente qu'il sent, qu'il comprend, qu'il est ému : alors son sentiment et son émotion se communiquent à ceux qu'il dirige, sa flamme intérieure les échauffe, son électricité les électrise... » écrivait Berlioz dans "Le chef d'orchestre, théorie de son art" : on ne saurait mieux décrire le magnétisme du maestro alsacien asservissant les choeurs et orchestre de Boston à l'élan de sa direction passionnée !

Avouons que l'interprétation qu'il réalisa quelques années plus tard pour Deutsche Grammophon maintiendra l'oeuvre sous un souffle spirituel plus homogène et constant, mais l'enregistrement d'avril 1959 ici réédité en SACD (3 canaux) génère quelques pics d'intensité inégalablement charismatiques.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2009
Cette version de Charles Munch et d'une qualité sonore exceptionnelle.
Version en stéréo et dimension phonique à couper le souffle !!!
Le ténor Léopold Simoneau est toutefois moins "chaleureux" que Peter Shierer
dans l'enregistrement fait avec le Bavarian Orchestra.
A recommander à tout ceux qui sont bien équipés en HIFI.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2010
Munch + Berlioz + Requiem = extraordinaire, grandiose, ce double CD avec en plus la symphonie fantastique
c'est vraiment deux pures merveilles. L'enregistrement de 1959 est très bon. A mettre d'urgence dans sa discothèque.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2014
Une interprétation enflammée qu'il faut absolument posséder et qui prouve que Charles Munch est définitivement l’interprète de Berlioz. Ses deux versions sont les références absolues !!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)