Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour le Concerto pour violoncelle de Dvorak, bien sûr, mais aussi pour celui de Walton, superbement interprétés, 2 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dvorak - Walton : Concertos pour violoncelle (CD)
William « Turner » Walton est né en 1902 à Oldham, Lancashire (UK). Il entra à l'âge de dix ans dans l'école des choristes de la cathédrale Christ Church d'Oxford, où il restera de 1912 à 1918, et fut ensuite admis au collège Christ Church d'Oxford. Parallèlement, il étudia l'écriture en autodidacte, par la lecture et l'analyse d'oeuvres de Claude Debussy (1862-1918), Jean Sibelius (1865-1957), d'Albert Roussel (1869-1937) et d'Igor Stravinsky (1882-1971), et reçut les conseils de Hugh Allen (1869-1946), éminent chef d'orchestre et organiste de la cathédrale. En 1919, William Walton écrivit sa première oeuvre importante, un « Quatuor pour piano et cordes », qui sera joué au Festival de la Société Internationale de Musique Contemporaine en 1923 et, en 1929, Paul Hindemith (1895-1963) créa son « Concerto pour alto » aux « Promenades Concerts » de Londres. Il est mort en 1983 sur l'île d'Ischia en Italie, où il avait élu résidence en 1949. Parmi ses oeuvres majeures, on peut noter « Five Bagatelles » pour guitare, une Passacaglia pour violoncelle seul, une Sonate pour violon et piano, deux Quatuors à cordes, un Quatuor avec piano, une « Sinfonia Concertante » pour piano et orchestre, une Concerto pour violon, un Concerto pour alto, un Concerto pour violoncelle, une Partita, un « Capriccio burlesco », les « Variations sur un thème de Hindemith » et les Suites « Façade » pour orchestre, deux Symphonies, deux Opéras, « Troilus and Cressida » et « The Bear », la musique de ballet « The Quest », écrite pour Frederick Ashton, l'Oratorio « Belshazzar's Feast », la Marche « Crown Imperial », écrite pour le couronnement de George VI, un Te Deum et la Marche « Orb and Sceptre », écrits pour le couronnement d'Elizabeth II, une Missa Brevis anglicane et « Jubilate Deo », des oeuvres pour choeur a cappella, des Mélodies, ainsi que des musiques de film, en particulier pour « Henry V », « Hamlet », « Richard III » et « Three Sisters » de Laurence Olivier.

Le Concerto pour violoncelle de Walton est une oeuvre tardive, contemporaine des oeuvres de maturité de Michael Tippett (1905-1998) et de Benjamin Britten (1913-1976) qui avaient profondément renouvelé la création musicale britannique dès la fin des années 1940 ; il a été composé à la demande du violoncelliste russe Gregor Piatogorsky, qui le créa en janvier 1957 avec le Boston Symphony Orchestra sous la direction de Charles Munch, et la verson présentée ici est celle des ses créateurs. Oeuvre d'un temps heureux, dont toute tension dramatique est absente, le scherzo central de ce concerto, vif et animé, est encadré par un premier mouvement lent, pastoral, dont l'atmosphère transparente et calme est semblable à celle du début d'une belle journée de printemps, et par un Final qui commence par un adagio relativement long et à caractère lyrique, suivi d'une cadence improvisée, de courtes séquences aux rythmes changeants et de formes très libres, avant que le retour de l'adagio initial ne mette le point final à cette oeuvre sereine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit