undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Gaité Parisienne, La Boutique Fantasque
Prix:10,75 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
...never made a better stereo recording than the amazing early (1954) complete Offenbach/Rosenthal "Gaîté parisienne". It scintillates with effervescence and vitality, has just the right degree of brash vulgarity » résumait le "Gramophone good CD Guide" (édition 1995).
On mesure ce compliment en considérant l'abondante discographie qu'ils enregistrèrent durant cinquante années (1930-1979) de collaboration à servir le répertoire léger (jazz, airs patriotiques, divers patchworks) et à l'introduire dans les foyers américains.

Comme toujours dans cette série RCA living stereo, la prise de son présente un époustouflant relief, d'autant que l'orchestre est capté de très près dans la lumineuse et nette acoustique du Boston Symphony Hall, et s'entend pourtant reproduit comme s'il jouait dans votre salon.
L'impact sonore cloue au fauteuil, mais les rythmes endiablés vous donnent promptement envie de s'en extraire, ou tout au moins de battre la mesure à deux bras !
Fiedler dirige ses troupes à la badine et discipline toutes les péripéties du ballet, même si certains épisodes paraissent ici surdimensionnés (le duel entre le duc et le baron vire au pugilat homérique). La preste conduite des tempos accuse parfois une rigueur martiale, claquée au fouet, délicieusement caricaturale à l'entrée des soldats (plage 10), mais qui sait aussi s'abandonner à un lyrisme châtié (valse du baron et de la gantière).
Bref, si vous cherchez une version du ballet intégral, je vous en conseillerais prioritairement trois, d'esthétiques complémentaires, à choisir selon votre goût : la saveur descriptive, la finesse narrative de son propre arrangeur (Manuel Rosenthal avec l'orchestre de Monte-Carlo, Emi) ; la rutilante verve symphonique de Georg Solti (Decca).
Et les Boston Pops qu'on écoute ici comme un juke-box aux abois, crachant des bouchons de champagne, dans une ambiance parfois proche du music-hall.

En complément de programme, on trouve sur ce SACD "La Boutique fantasque" qu'Ottorino Respighi composa d'après des airs de Rossini, sur la commande de Diaghilev : interprétation vigoureuse, pétulante, extrêmement séduisante, qui parvient à restituer en toute prégnance la naïve magie de ce magasin de jouets enchantés.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je considérerais toujours Gaité Parisienne comme une horreur nuisant à l'esprit d'Offenbach, dans quelque version que ce soit... C'est de Rosenthal et n'a d'Offenbach que des thèmes musicaux - massacrés par une orchestration lourde et une ré-harmonisation inutile.

Autant Rosenthal a fait des choses très sympathiques avec La Poule Noire par exemple, autant il a été extrêmement mauvais dans Gaité Parisienne et Offenbachiana.

Un meilleur hommage est disponible ici dans OFFENBACH IN DER UNTERWELT.
Fledermaus Trifft Unterwelt-Arrangements
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus