undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles18
3,6 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:17,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 mars 2010
Cette Carmen dirigée par Claudio Abbado est souvent présentée comme LA version de référence. Il est vrai que cette version présente une série de points forts.

Les chanteuses sont excellentes, Teresa Berganza campe une Carmen non pas vulgaire, mais digne et fière, c'est un choix qui se tient. Tout au plus est-elle un peu trop élégante : on l'imagine mieux buvant une tasse de thé que tailladant le visage d'une cigarière.
Ileana Cotrubas en Micaëla chante à la perfection, son timbre de jeune fille vulnérable convient parfaitement au rôle.

En outre cet enregistrement de studio capté en 1977 est de bonne qualité technique, quoique un peu trop marqué "Hi-Fi des années 1970" (on perçoit parfois des coups de potentiomètre).

Cerise sur le gâteau, Abbado rétablit l'essentiel des dialogues parlés voulus par Bizet. J'approuve ce choix : les récitatifs (1) composés ultérieurement par Ernest Guiraud ont aujourd'hui perdu leur justification (2) ; personnellement je ne les apprécie pas tout en reconnaissant que c'est une question de goût. Les dialogues parlés présentent toutefois l'inconvénient de révéler avec plus d'acuité tout défaut de maîtrise de la langue française...

Ce qui me retient de donner 5 étoiles, c'est :

- La direction d'Abbado, certes pas mauvaise, mais qui ne se démarque pas de celle des meilleurs concurrents. Abbado est même parfois lourd et "plan-plan". Pour preuve écoutez "Toréador en garde", puis comparez avec Beecham ou Maazel.

- Surtout, la diction demeure très perfectible, chez les hommes et le chœur d'enfants. Pour les enfants, l'accent anglophone est tel qu'on a l'impression qu'ils chantent avec du porridge plein la bouche !
Outre l'accent, Sherrill Milnes (Escamillo) est un chanteur correct sans plus. Il ne soutient pas la comparaison avec Dens, Blanc, Van Dam, ou même Raimondi.
Placido Domingo, superbe ténor extrêmement recherché des directeurs d'opéra, que j'aime beaucoup dans d'autres répertoires, ne s'est jamais donné la peine d'apprendre à articuler le français : ici pour bien comprendre son chant, il faut le suivre sur le livret. Je sais que je heurte ici les domingolâtres, mais ceux-ci doivent faire preuve d'objectivité : beaucoup de grands chanteurs s'astreignent à travailler la diction et la prosodie d'une langue avant de se produire en public. Pour preuve écoutez le Pelléas enregistré par Boulez en 1969 et chanté par une équipe d'origine anglo-saxonne.

Au global, une belle version, qui pourrait être plus idiomatique.

.
Notes :
(1) Un "récitatif" est un air avec accompagnement instrumental, dont la mélodie et le phrasé suivent les inflexions de la phrase parlée.

(2) Bizet a composé un opéra comique, c'est-à-dire une œuvre où se succèdent dialogues parlés et airs chantés. Après la mort de Bizet, le chef d'orchestre Ernest Guiraud élimina les dialogues et leur substitua des récitatifs de sa propre composition, car à l'époque les grandes maisons d'opéra étrangères pouvaient accepter de représenter Carmen à condition que la pièce soit intégralement chantée. Ceci était dû aux simples habitudes, à la difficulté réelle ou supposée de projeter la parole dans de vastes salles, et aussi au fait que rares étaient les chanteurs ayant une capacité d'acteurs. Aujourd'hui le problème ne se pose plus, car les esprits ont évolué, et un chanteur qui ne saurait pas jouer ne trouverait plus aucun engagement.
11 commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2003
Certainement la meilleure interprétation que je connaisse. D'abord par les qualités vocales de Domingo et de la Bergaza mais aussi par la lecture de l'oeuvre qu'ils nous donne à connaître. Loin de l'imagerie raccoleuse d'une Carmen uniquement sensuelle c'est avant tout une femme qui chérit la liberté que nous découvrons. Quant à Domingo servi par la direction d'Abbado en pleine forme, il fait passer la passion qui colle à son personnage. Formidable scène à l'auberge et interprétation magistrale des tireuses de cartes.
0Commentaire25 sur 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2015
Je n 'ai pas obtenu la version ultime espérée lors de cette acquisition . Ce qui me gêne le plus ici , c 'est le mauvais accent de Berganza que ne compense pas un engagement somme toute assez mondain et des qualités vocales certaines . Là où Callas , Simionato , De los Angeles , Crespin , pour ne citer qu 'elles , m 'emportent , Berganza m ' indiffére quelque peu . On a pourtant loué chez elle son volontarisme et son féminisme . au sujet du féminisme , je n 'ai jamais trouvé le personnage féministe , mais tout simplement féminin et libre . La liberté de cette superbe latine ne s 'encombre pas de militantisme , qui est conception plus dans l 'air du temps moderne que dans l 'esprit de Carmen .
La direction d 'abbado ne démérite pas mais n 'est pas si électrisante qu 'on a bien voulu le dire . Energique sans être de feu et de flammes . Domingo est honnête mais la aussi , comment oublier Gedda , Jobin ....et puis avec Kaufmann la messe est dite !
Millnes et Cotrobas sont très bien mais là aussi que de concurrence ailleurs : Blanc , Dens , Güden , Freni ....
c 'est une bonne version mais pas La version . Pas assez francais , pas assez dramatique .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2010
Version recommandable du chef d'oeuvre de Bizet mais pas l'absolu qu'on nous a tant vanté.
Sans doute certains critiques musicaux avaient- ils encore en tête la superbe production de Faggioni à Edimbourg qui a précédé l'enregistrement, assurément d'une absolue intelligibilité avec une Berganza ultra-charismatique et tout sauf vulgaire en scène! Le disque immortalise une belle lecture de Carmen, sans doute trop bridée par le cadre réfrigérant du studio. Il n'empêche, on trouvera difficilement direction musicale plus idiomatique que celle d'Abbado, incisive sans être nerveuse, dramatique sans outrance, sensuelle et suggestive quand il le faut notamment dans l'aube andalouse du troisième acte. Incontournable, vraiment. C'est plutôt à l'échelle de la distribution que le bât blesse, la diction est exotique -avec le funeste choix de l'édition Oeser- notamment pour les éléments anglophones du cast. Teresa Berganza a les notes, et l'intelligence de Carmen mais pas le sex appeal ni la jeunesse, et certaines sonorités sont bien laides ("mais pas aujourd'hui, c'est certin"). Remarquable Don José, Domingo n'est pourtant pas dans son meilleur jour, comme contraint; on l'a entendu plus en situation dans la version Solti. Hâbleur à souhait, Milnes incarne un Escamillo avantageux tandis que Cotrubas, en grande voix, est une Micaëla vibrante, quoiqu'un peu chichiteuse. Mercedes et Frasquita idéalement assorties d'Alicia Nafé et Yvonne Kenny.
En définitive une belle version... pas l'aboutissement attendu.
11 commentaire10 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2010
Dans l'ensemble oui on peut dire que c'est l'une (je dis bien l'une des meilleures versions) mais cela ne tient absolument pas à la présence de Berganza du tout(voix d'ailleurs a mon avis pas très très jolie) - mais de l'ensemble qui est plaisant à écouter - Pour ce qui est de la meilleure version il me semble que c'est incontestablement celle de Solti(chez DECCA avec hélas 3CD) qui l'emporte LARGEMENT avec une Troyanas Royale et tres bien entourée - Pour le rôle même de Carmen personnellement je préfère celle ou chante Agnès Baltsa; voix d'une beauté et d'une droiture imcomparable , et dans toutes les versions de cet opéra c'est très partagé car personnellement pour le rôle de Don José je n'ai jamais entendu ce rôle mieux chanté que par John Vickers au disque et Luis Lima en DVD - Un Opéra parfait avec tous ces interprètes est impossible...tout au plus une approche mais dur ..dur de dire c'est celle ci ou celle là, la mieux - On peut malgré tout chacun avoir ses goûts - une approche personnelle - Christian (le bon navire)
44 commentaires6 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2016
CD box in poor condition
this item is arrived in lamentable condition.
Plastic boxes totally destroyed.
But play well, for de moment.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2015
J'ai acheté ce double album pour avoir la musique de la Course "Libre" (Course Camarguaise) ! Un peu déçus des autres chansons !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2013
j'ai eu cette version il y a longtemps et je me souviens n'en avoir pas été satisfait notamment à cause d'une atmosphère générale un peu artificielle,aseptisée,froide.Des ajouts inutiles ont été insérés dans la scène finale,et les tempos de Monsieur Abbado ne correspondent pas toujours avec ceux désirés par Bizet , ce qui déforme souvent la partition.C'est pourtant un chef que j'admire...peut-être a-t-il une incompatibilité de caractère avec cette musique ? Quant à la prononciation (dans les scènes parlées surtout) c'est assez catastrophique.Allons plutôt vers les versions Plasson ou Solti,qui sont,à mon avis, ce qui s'est fait de mieux.
11 commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2009
peut etre que la version de sir thomas beecham avec victoria de los angeles vous mettra au diapason.vous aurez une tres belle carmen une distribution irreprochable et une direction pointue.
11 commentaire7 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2007
Une Carmen à écouter surtout pour les sortilèges d'Abbado. Teresa Berganza offre une Carmen vieillie, sans relief, bien chantée certes, mais sans aucun sex-appeal. On se demande comment elle aurait bien pu séduire Don José ! Domingo est justement un bon José, vocalement en place. Milnes est correct et Cotrubas dresse un superbe portrait, nuancé et sensible, de Micaëla. Pour Abbado d'abord mais pour Carmen, il faut chercher ailleurs.
0Commentaire6 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,99 €
22,60 €
19,99 €