Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les gangsters américains tombent sur un Maigret tenace et intelligent !, 9 mars 2011
Par 
Glenn75 "Glenn75" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maigret Voit Rouge [VHS] (Cassette vidéo)
"Maigret voit rouge" est un film policier français de Gilles Grangier (1963-1h27)
Scénario : Gilles Grangier, Jacques Robert et Georges Simenon (d'après son roman Maigret, Lognon et les gangsters)
Photo (noir et blanc) : Louis Page / Musique : Francis Lemarque et Michel Legrand / Montage : Marie-Sophie Dubus

Casting : Jean Gabin (Commissaire Jules Maigret), Françoise Fabian (Lily), Roland Armontel (Docteur Fezin), Paul Frankeur (Bonfils), Paul Carpenter (Harry Mc Donald), Edward Meeks (Bill Larner), Ricky Cooper (Charlie)...

Synopsis : Trois américains font feu sur un passant qui s`écroule. L'inspecteur Lognon qui était sur les lieux est témoin de la scène, il mémorise le numéro de la plaque minéralogique de la voiture américaine des tireurs. Il se précipite auprès de l'homme, qui n'est que blessé, et cours aussitôt prévenir les secours, lorsqu`une D.S. grise arrive rapidement sur les lieux et embarquent le blessé. L'inspecteur se rend au fichier des cartes grises et obtient le nom et l'adresse du propriétaire de la voiture américaine. Il s'agit d'un certain Pozzo, italo-américain, qui tient un bar dans lequel se rend Lognon. Après avoir interrogé Pozzo, l'inspecteur est kidnappé en sortant du bar puis relâché après avoir subit un interrogatoire musclé de la part des gangsters. Lognon en parle alors à son divisionnaire, le commissaire Maigret. L'enquête prend alors une autre dimension...

Cette fois ce n'est plus Delannoy qui se trouve aux commandes pour ce Maigret mais Gilles Grangier qui retrouve donc Jean Gabin pour la dixième fois. Ce sera le troisième et dernier Maigret que Jean Gabin accepte de tourner malgré le succès obtenu auprès d'un large public, qui se plait à trouver en l'acteur le Maigret idéal, comme son père créateur littéraire Georges Simenon qui appréciait sa façon de l`interpréter. Ce Maigret voit rouge tranche sérieusement avec l'univers du célèbre commissaire. Ce qui fait habituellement le charme des enquêtes, lenteur et réflexion, devient ici un spectacle plus nerveux, le genre de film policier que l'on trouve plus communément. Toutefois l'atmosphère particulière et classique va se retrouver jusqu'au moment où Maigret voit rouge et se départit de son calme légendaire en raison de cette affaire de gangsters qui prennent le territoire du commissaire pour un terrain de chasse, pour y régler leurs comptes en se permettant de tabasser un de ses hommes.

Dès que Jean Gabin entre en scène le film prend tout de suite un aspect plus habituel. L'oeil exercé auquel peu d'indices échappent, Maigret se rend très vite compte qu'il a affaire à des gangsters peu ordinaires. Il apprend qu'il s'agit de tueurs professionnels américains et, comme il le dit avec humour, il va leur opposer ses inspecteurs payés au minimum syndical. Le déroulement du film prend une tournure plus dramatique car cette fois, on ne fait pas semblant, ça flingue...

Maigret ne se regarde pas comme un film ordinaire, il se déguste lentement, calmement, en laissant travailler les neurones. La bouffarde au bec, dont le tabac rougit à chaque aspiration, il souffle lentement des volutes de fumées qui montent en s'étirant voluptueusement dans un halo de couleurs blanche et bleue, Maigret réfléchit. Toutefois, dans cette histoire, le flic le plus célèbre de France ne se servira pas de ses innombrables pipes, trop occupé à suivre le rythme des truands américains. Les trois gangsters viennent de Saint-Louis dans le Missouri pour "liquider" un homme qui s'est réfugié à Paris. Maigret va en savoir plus auprès d'un ami du FBI à l'ambassade américaine.

Gilles Grangier (1911-1996) commence sa carrière de réalisateur en 1943 avec le film « Adémaï bandit d'honneur » avec Noël-Noël. Il tournera, de 1943 à 1985, 16 téléfilms et séries TV et 50 films pour le cinéma dont 12 films avec Jean Gabin : 1943 La Vierge du Rhin , 1955 Gas-oil, 1956 Le sang à la tête , 1957 Le Rouge est mis, 1958 Le désordre et la nuit , 1959 Archimède le clochard , 1960 Les Vieux de la vieille, 1961 Le Cave se rebiffe , 1962 Le Gentleman d'Epsom , 1963 "Maigret voit rouge", 1964 L'Age ingrat, 1969 Sous Le Signe Du Taureau [VHS].

Maigret voit rouge : DVD pas de réedition en vue, donc difficile de trouver ce titre à un prix raisonnable.

Conclusion : Le dernier des trois Maigret de Jean Gabin est certes un bon cru mais, à mon goût, ce n'est pas le meilleur même s'il est le plus animé et le moins prévisible. Cependant Jean Gabin, comme je l'ai déjà dit, est l'incontestable Maigret tant pour le public qui a été d'emblé séduit mais aussi pour l'auteur, Georges Simenon, qui a vivement regretté la décision de l'acteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MOINS MAIGRET QUE GABIN, 5 octobre 2013
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maigret Voit Rouge [VHS] (Cassette vidéo)
Mais rien que pour cette façon de jouer, les mimiques, la voix...Voilà l'Acteur..Alors même si on est plus dans le polar années 60 que dans cette ambiance si particulière...ça vaut le moment passé
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jamais deux sans trois...!, 15 juin 2012
Par 
Hervé "Horne" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maigret Voit Rouge [VHS] (Cassette vidéo)
SYNOPSIS : L'inspecteur Lognon assiste à un règlement de comptes en pleine rue. La victime, un homme criblé de balles est aussitôt ramassé et placé dans une mystérieuse voiture grise. Maigret et Lognon commencent leur enquête à partir de deux indices : Le numéro de la voiture et une paire de lunette noires...

Lorsque Gabin endosse pour la première fois le rôle du commissaire Maigret, en 1958 dans "Maigret tend un piège", tout le monde l'attend au tournant. Mais qui d'autre, à cette époque, pourrait prétendre incarner mieux que lui le héros de Georges Simenon ? La tranquille détermination de Maigret qui peut parfois passer pour de la morgue, son allure de bon bourgeois sans histoire, son caractère taciturne, tous ces traits rejoignent parfaitement le type de personnage que Gabin se plait à incarner dès le milieu des années 50. Mais pour ce dernier, le défi est beaucoup plus grand, car cette fois ci, il peut être dangereux de vouloir donner chair à un héros de roman admiré par tant de lecteurs. Indépendamment de la qualité de son interprétation, on peut imaginer que c'est justement la rencontre de ces deux mythes Gabin et Maigret, qui a fasciné le public.
En 1963, Gabin endosse pour la troisième et dernière fois l'imperméable du commissaire Maigret, cador du Quai des Orfèvres. C'est pour lui, l'occasion de retrouver son complice Gilles Grangier et de se confronter à une nouvelle génération de comédiens. La perspective de retrouver une nouvelle fois la pipe du divisionnaire ne peut que ravir l'acteur. Après tout, n'est-il pas un grand admirateur de l’œuvre de Simenon, dont il a, à plusieurs reprises acheté lui-même les droits d'adaptation ? C'est d'ailleurs à Gabin que Grangier doit de réaliser le film. Le nom de ce dernier s'impose avec d'autant plus d'évidence que Gabin a déjà tourné sous sa direction pas moins de neuf films, dont trois grands polars : "Le rouge est mis", "Le désordre et la nuit" et "Le cave se rebiffe". Ce nouveau polar a donc toutes les chances de tenir ses promesses.
Le roman dont s'inspire le film se nomme en réalité "Maigret, Lognon et les gangsters". Mais ce titre jugé trop peu cinématographique se voit d'emblée changé en "Maigret voit rouge". Comme Gilles Grangier l'avouera plus tard, le film est surtout à ses yeux une œuvre de commande. Les deux premiers Maigret interprétés par Gabin ayant connu un succès considérable, les producteurs tiennent à ce que soit tourné un troisième volet.
Autour de Gabin, le cinéaste réunit une troupe d'acteurs très "typés". De Paul Frankeur à Marcel Bozzuffi (tous deux partageaient d'ailleurs avec Gabin l'affiche du "Rouge est mis"). Du côté des truands, Grangier offre à Michel Constantin un rôle en or : celui d'un gangster ne parlant que l'américain, quand il ne s'exprime pas avec des armes à feu. Le réalisateur et le comédien se font manifestement plaisir avec la scène où le dangereux Cicero affronte une escouade entière de policiers. Quant au rôle de la femme fatale, il échoua à la belle Françoise Fabian, dont le tempérament est suffisamment affirmé pour pouvoir tenir tête à un Gabin très déterminé. Pour la petite histoire, elle épousera la même année son partenaire Marcel Bozzuffi.
Enfin, l'atmosphère nocturne du film est merveilleusement bien rendu grâce à la photographie de Louis Page à qui l'on doit un noir et blanc somptueux, parfaitement restitué sur DVD.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une édition DVD SVP!, 26 décembre 2012
Par 
Pierre94 "pierre94" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Maigret Voit Rouge [VHS] (Cassette vidéo)
Attendons avec impatience une édition DVD de ce bon polar Français.
Gabin est un très bon Maigret.L'action se déroule à Paris et en région parisienne. Une pléiade d'acteurs français de l'époque apporte à ce film un crédit tout à fait respectable.
Bozzuffi, Fabian, Raoul Lambert,Edward Meeks (le Globe Trotter de la série TV) etc...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Maigret Voit Rouge [VHS]
Maigret Voit Rouge [VHS] de Grangier Gilles (Cassette vidéo)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 42,00
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit