undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

10
4,1 sur 5 étoiles
Paradise Lost
Format: CDModifier
Prix:10,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 avril 2005
"Le retour des maitres du metal gothique", stipule la pochette ! Fans de Marilyn MANSON et autres EVANESCENCE, remballez vos tenues de carnaval noires et enlevez les croix en plastique que vous avez autour du cou ! On parle en effet ici exclusivement de musique, et c'est bien dans ce domaine que PARADISE LOST fait toute la différence avec les produits suscités.
Ce disque est splendide. Point.
Les premières écoutes révèlent un disque incroyablement sobre: le son est en effet très brut, sans effet particulier, et la voix de Nick HOLMES est d'un naturel confondant. Même les mélodies semblent avoir été écrites dans le seul but de faire passer à l'auditeur un agréable moment d'écoute, sans plus. Seule une certaine mélancolie teintée d'une beauté brumeuse semble ressurgir de ce disque qu'on attendait ainsi un peu plus aventureux, mais qui donne malgré tout l'envie d'en découvrir d'avantage.
C'est évidemment sans compter sur l'indéniable savoir-faire des Anglais: si un groupe comme SOILWORK vous scotche dès le départ au moyen de compositions qui vous pètent à la gueule et auxquelles vous ne pouvez adhérer qu'avec le plus grand des plaisirs, ici, c'est à l'auditeur de faire l'effort d'aller vers la musique, de l'apprivoiser, afin d'en déceler et d'en récolter toute la subtantifique moëlle, de telles manière que les chansons, agréables sans plus au premier abord, finissent par vous dévoiler toute leurs richesses au bout d'écoutes toujours plus passionnantes et qui vous donnent à chaque fois l'irrésistible envie d'appuyer sur la touche repeat de votre lecteur, afin de baigner d'avantage dans ce qui se révèle être un océan noir de beauté, magnifié par la voix superbe d'un chanteur qui sait parfaitement retranscrire les émotions qui le submergent, et des instruments qui portent en eux une grande part de vague-à-l'âme: des guitares tantôt très heavy, tantôt qui s'évanouissent suavement dans les profondeurs, de magnifiques claviers qui ne noient pas les morceaux et qui vous transportent loin vers l'horizon et enfin des choeurs distants qu'on ne perçoit pas forcément aux premières écoutes, mais qui finissent malgré tout par vous convaincre que la terre ferme est encore loin...
C'est ainsi que la totalité (!) des morceaux s'inscrit en vous au point de ne plus jamais vous lâcher. Pour la bonne cause car même après quarante écoutes, vous trouverez ce disque toujours plus beau.
Un écrin de cristal qui cache le plus beau des diamants...
Tentez l'expérience ;)
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 mars 2005
Après un superbe Symbol of Life qui consacrait le retour des twin guitars, voici un album qu'on nous annonçait comme "très heavy"... Bon, il ne faut rien exagérer, ce n'est pas "shades of God", mais il s'agirait plutôt de la somme la plus complète de ce que Paradise Lost a pu faire jusque là. On retrouve les ambiances gothiques de "One Second", des plans à la "Icon" ou "Draconian Times", des arrangements pop à la "Host", etc. Alors, certes, Paradise Lost n'avance plus (et ce depuis "Believe in Nothing", à mon avis), mais c'est un plaisir de les entendre en si grande forme, avec la gnaque d'antan et, surtout, ces superbes mélodies qui vous envoûtent et vous emportent. Paradise Lost a cessé les expérimentations, a retrouvé une puissance qui, finalement, manquait aux derniers albums... Allez, je me le remets...!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 6 février 2011
Le grand retour de Paradise Lost,en 2005,aprés 4 albums (de 1997 à 2002) ou ils semblaient avoir perdu leur style originel,ici on a à faire à un véritable retour aux sources,dans le style Draconian Times...cet album est son digne vrai successeur.
Que ce soit sur le titre "Close your eyes","Grey","Forever after" ou encore "Accept the pain",vous ne serez pas déçu,on est bien dans un retour au métal gothique comme Paradise Lost sait bien le faire.
Un album que tout fan doit posséder
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 juillet 2005
...Aux milieux des années 90, j'ai découvert et écouté le Hard-Rock & Metal avec Guns n' Roses, Metallica, Sepultura, White Zombie et ......... Paradise Lost.
...En 2005, je n'écoute que Paradise Lost, un des derniers survivants de la grande époque.
Ce groupe innove qui à prendre des risques ("Host"). Mais au moins ils se remettent en question, et nous proposent des albums différents et soignés à chaque fois, ce qui n'est pas le cas des groupes d'aujourd'hui qui font des "best of".
Il y a tout ce que j'aime dans Paradise Lost : Métal-Electro-Pop. Cet album est superbe, même si j'ai une préférence pour "Believe in nothing" et "Symbol of life".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
... Et ceci est d'autant plus vrai qu'une fois passé l'accroche de son très bel Artwork, "Paradise Lost" (le groupe et le nom de l'album) n'est pas de ces oeuvres que l'on n'a envie de poser sur sa platine aussi fréquemment qu'on l'aurait souhaité. Ce qui est d'autant plus rageant, c'est que le groupe de Nick Holmes avait vraiment produit un superbe album avec "Symbol of life". Ici, la formation se contante d'aligner Mid tempos sur mid tempos avec, il est vrai, ce sens quasi inné du refrain et/ou de la mélodie qui accroche. C'est en définitive ce qui sauve ce disque du néant. Tout ici est essenciellement fait du même bois (Metal); Du coup ! d'un titre à l'autre, on se prend vite à trouver cet album "ronronnant".
Quelques différences sont toute fois à noter sur ce "paradise Lost", à commencer par l'arrivée d'un nouveau batteur. L'ex Blaze, même s'il s'acquitte parfaitement de sa tache, ne parvient pas un seul instant à faire oublier la créativité rythmique de son prédécesseur.
L'autre point marquant, ce sont des guitares un poil plus présentent que sur "Symbol of life", en Chorus notamment. Rien de révolutionnaire donc, vous l'aurez compris.

Paradise Lost déroule ainsi en 12 morceaux son Metal, plus "Gothic" que jamais, sans aucunes prises de risques. On pourrait même avancer que, cette fois ci, le groupe "stagne", pour ne pas dire "fait marche arrière". Dommage ! Tant on sait de quelle audace le groupe était auparavant capable. 12/20
1010 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 avril 2005
Paradise Lost vous envoûte à coup de riffs metal et de mélodies qui resterons emprisonnées à jamais dans votre tête. Une ambiance que seul ce groupe sait faire passer à travers une musique puissante et mélodieuse. Depuis l'album One Second, Paradise Lost à toujours su évoluer sans jamais tromper ses origines Gothic Metal de ses premiers albums. En bref, cet album est pour moi l'un des meilleurs albums du groupe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Paradise Lost revient avec un album dans lequel les guitares sont puissantes, les morceaux mélodiques, variés, l'ensemble est bien interprété, la production est de qualité, on retrouve la "griffe" du groupe qui réalise là un album de Metal Gothique comme on l'attendait, c'est-à-dire suivant les traces du précédent sans renier les éléments du passé.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 juillet 2005
Une rythmique béton, des solos bien sentis (bien loin des bourrins de Rammstein) et une voix très complète. Le tout servie par une production parfaite. Cet album est un régal. Une avalanche de riffs, au service d'une musique toujours très mélancolique. L'ambiance Paradise Lost, très typique. Les nouveaux titres passent très bien en concert (pour ceux qui ont eu la chance de les admirer à l'Elysée Montmartre ce 8 juin). Longue vie à Paradise Lost, et vivement le prochain album.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mars 2005
Le groupe avait pris un virage musical différent sur "Host" et personne ne lui pardonnera. "Believe In Nothing" et "Symbol Of Life", les deux albums suivants, étaient de bons albums. Mais c'était déjà trop tard. Sur "One Second", Paradise Lost avait pourtant (artistiquement et commercialement) atteint des sommets, le virage musical "Host", à l'instar d'un Metallica après son black album, fut une mauvaise inspiration.
Musicalement, on pourrait dire que cet album se place entre "One Second" et "Believe In Nothing". Ce nouvel album éponyme n'est pas un mauvais album, loin de là, Paradise Lost nous offre une musique mélancolique et retrouve même parfois ses influences gothiques. Et le problème, alors? Le problème est que le groupe est retombé dans un quasi anonymat dont il ne sortira plus...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 mars 2005
Cette fois c'est trop !!!!! Mais qu'est-ce qu'il se passe chez les anglais du paradis perdu bon Dieu !!!! Autant les années 90 ont été grandioses (Cela va du ridicule LOST PARADISE au définitif et majestueux HOST, en passant par plusieurs étapes et autant de chef d'oeuvres, ais-je vraiment besoin de les citer ??!!), autant ces années 2000 sont totalement décevantes...3ème album pour cette décennie...3ème album d'une banalité à faire peur. Paradise Lost n'arrive même plus à se mettre au niveau de ceux qui l'ont copié (genre Lacuna Coil pour ne pas les citer), il rentre dans tous les clichés qu'il avait évité (et copieusement critiqué) jusque là. Pourtant cet album n'est pas mauvais, loin de là, mais il est juste banal. Comment passer après un ICON, un DRACONIAN TIMES, un ONE SECOND ou un HOST ?? En se plantant dans les grandes largeurs bien sûr ! L'originalité, l'inspiration et surtout l'ambition (Un peu d'ambition que diable !!!...Ils n'ont été QUE ambitieux dans les années 90 et maintenant ils n'y a même plus UNE chanson qui tente de nous renverser) ont quitté le combo, et ça me rend triste...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Tragic Idol
Tragic Idol de Paradise Lost (CD - 2012)

Draconian Times
Draconian Times de Paradise Lost (CD - 2006)

The Plague Within
The Plague Within de Paradise Lost (CD - 2015)