undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:26,96 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 12 février 2009
Cinquième album de Z-RO, ce LET THE TRUTH BE TOLD est une franche réussite, qui tranche nettement avec la production habituelle du label Rap-A-Lot chez Asylum, crée en 97 par DJ Funk Nazbrock et Smily Pabehzeph. Le climat étouffant de Los Angeles a-t-il influencé l'auteur du déjà très remarqué « If you respect me, you respect my dog » ? Car en 17 titres impeccablement produits, Z-RO se déchaîne littéralement, faisant place à une verve dévastatrice et vindicative aussi, comme dans le morceau « From the South » lorsqu'il dit : « I'm from the south, but man,if you don't like the south, I wanna kill your mother, and if you don't have mom, so I'll kill somebody else ». Un beat pénétrant accompagne ces sessions, dirigée par Kom Dab', aussi producteur chez Hot-Street Records du fameux RAP MANIAC II, avec au mix les géniaux Deezydonk et W.R Selahmêm, qui maltraitent leurs platines comme d'autres leurs gonzesses.

Le disque commence par un freestyle d'anthologie « Mo City Don » où il est question de domination virile et d'appel à l'émeute urbaine, thème dont on se doit de saluer la finesse et l'originalité, de même que « Respect my Mind » fait preuve d'une belle tolérance (« Got to respect my mind, or gimme your little sister »). A remarquer aussi, « Auntie & Grandma » magnifique hard-groove-fonky-beat-west-coast-style tendance house-break-slap-streetstyle-sound (essentiellement dans les aigus, canal de gauche) en hommage, comme son titre l'indique, à ses deux Smith & Wesson plaqués or, que Z-RO avait reçu en cadeau de son oncle pour son onzième anniversaire. Enfin, « I'm a soldier » en duo avec DJ Beurk, morceau plus calme mais aussi plus mordant, revient avec lucidité sur l'engagement de l'Argentine aux Malouines.

Z-RO, n'est sans doute pas la star qu'il devrait être, pas de surnom à la gomme comme chez les vieux rockers à qui on déroule le tapis rouge au moindre pet (les Dieu, les Patron et autres Parrain de je ne sais quoi, qui feraient mieux de faire place nette), mais c'est en tout cas un vrai talent, un type humble et chaleureux, qui a reçu en 2002 le Gold Bullet pour son titre « In my ass » et qui diversifie sa production, incluant des films comme « Dirty sisters 3 », distribuée par Big Dick Ballsman, et P.D Pudding ses associés depuis 2003.
1414 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus