undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici nav_WSHT16 cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,47 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 décembre 2008
Difficile d'exprimer le plaisir que procure une telle œuvre. Oubliez vos références, installez-vous confortablement, fermez les yeux et vous verrez !
Cet album est tout simplement profondément humain. Il témoigne d'une extrême sensibilité mise en valeur par des arrangements subtils et une orchestration toujours justifiée par ses effets amples et puissants.
Une musique harmonieuse et transcendante qu'épouse merveilleusement l'incroyable voix de Monsieur Rufus Wainwright.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rufus Wainwright a une grande culture musicale qui vient nourrir un talent indéniable. On connait sa passion pour les vieilles chansons françaises (La complainte de la butte, dans Moulin Rouge c'était lui) et pour la musique classique. Des influences qui se ressentent énormément dans son écriture et qui s'affirment de plus en plus au fil des albums. Le meilleur à ce jour reste, selon moi, "Poses" où l'équilibre de ces influences était parfait. Mais dans Want two, deuxième volet du projet Want, cette hybridation laisse sceptique.
Certes Rufus a un vrai talent de compositeur et est capable de très belles mélodies. Ses chansons en elles-mêmes sont souvent très belles. Mais ils les noient fréquemment dans des arrangements surproduits, et la grandiloquence n'est jamais loin, comme c'est souvent le cas à chaque fois que des artistes pop essaient de marier leurs influences classiques avec la chanson. Cette grandiloquence se retrouve dans son interprétation, qui est à mon avis son plus gros défaut. Au fil des albums Wainwright chante de plus en plus comme un ténor : timbre forcé, note tenue (on aimerait qu'il respire par moment) et vibrato engendrent une monotonie et une fatigue auditive, provoquant le désir que ces chansons interprétées par d'autres.
L'album, malgré de vraies réussites, se noie souvent dans des chansons pompeuses à souhait (Agnus Deis, This Love Affair, Little Sister et ses cordes si mal enregistrées que j'ai cru qu'elles étaient samplées). On regrettera que The One You Love, petite merveille pop, n'ait pas plus de petites soeurs qui permettraient de sortir l'album des mid tempos et des pesanteurs où il s'embourbe souvent. Gay Messiah, l'un des meilleurs titres de l'album, avec ses influences gospel apporte une fraicheur par sa simplicité et son évidence, qui manquait jusque-là. Hélas, Memphis Skyline et son pont en forme de cadence de concerto de piano retombe sur la fin dans une grandiloquence indigeste, pour laquelle Crumb by crumb fera figure d'Alka-Setzer. On notera sur la fantaisie Old Whore's Diet la présence et surtout la voix ovni d'Antony - d'Antony & the Johnsons dont l'album I Am a Bird Now est une des réussites de l'année. En final, la reprise d'une chanson d'Arletty en simple piano-voix permet à Wainwright de faire son ténor plus que jamais.
Tous les albums de Wainwright ont des qualités qui me poussent à les réécouter (et les acheter!) mais ils me laissent tous plus ou moins sur ma faim. Ce projet Want souligne le défaut principal de Wainwright : son manque de simplicité. Espérons que ce soit un défaut de jeunesse que Rufus Wainwright surmontera un jour afin de nous donner le chef d'oeuvre indiscutable que l'on est en droit d'attendre de lui.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,68 €
11,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)