Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fraîcheur, vitalité et ... Freebop.
Enregistré le 27 juillet 1963 au Festival Jazz de Juan-Les-Pins ( France ), cela faisait juste deux mois que le groupe était ensemble ! Une grande leçon de musique donc et de plaisir, la musique parlant d'elle-même ... Le jeune batteur Tony Williams, qui n'a que 17 ans, dialogue constamment avec Miles, usant de ces cymbales au son si particulier,...
Publié le 7 mars 2009 par F. Leroy

versus
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 tournée européenne...
Juillet 1963. Miles Davis semble (enfin) avoir trouvé son nouveau quintette. Du moins sa rythmique (Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams). Au sax ténor, les jeunes gens retrouvent George Coleman (avec qui ils avaient enregistré quelques pièces dans Seven Steps To Heaven). Le jeu de Coleman rappelle parfois celui de John Coltrane. Le...
Publié le 19 avril 2011 par oiseau de nuit


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 tournée européenne..., 19 avril 2011
Par 
oiseau de nuit (Quelque part dans le Sud Ouest...) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miles Davis In Europe (CD)
Juillet 1963. Miles Davis semble (enfin) avoir trouvé son nouveau quintette. Du moins sa rythmique (Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams). Au sax ténor, les jeunes gens retrouvent George Coleman (avec qui ils avaient enregistré quelques pièces dans Seven Steps To Heaven). Le jeu de Coleman rappelle parfois celui de John Coltrane. Le ténor livre en effet de beaux reliefs, quelques rondeurs aux fréquences graves et de la netteté aux aigus. Mais ce quintette a besoin d'être rodé. Et vite... Miles n'a pas de temps à perdre. Ce "Live in Europe" va donc inaugurer une série d'albums captés "live" (au nombre de cinq: ce "Live in Europe", "My Funny Valentine", "Four and More", "Miles in Tokyo" et enfin "Miles in Berlin"). Fin Juillet, le collectif s'embarque pour le festival de Juan-les-Pins (André Francis, avec son accent bourguignon, présente le groupe)... Mais de mon point de vue, l'on tient là le plus faible des cinq enregistrements... Aussi, on l'aura deviné, le répertoire lui-aussi doit être rôdé. Ce set d'un peu plus d'une heure comprend une poignée de pièces originales issues de l'enregistrement studio Seven Steps to Heaven et quelques standards issus de sa période Kind Of Blue...

Le concert est décent, mais on dirait qu'il y manque quelques étincelles pour en faire un grand disque... Une partie du problème vient du fait que Miles semble parfois détaché (écoutez son interprétation dans Autumn Leaves, c'est à peine s'il creuse, s'il cherche de nouveaux sillons, alors que George Coleman donne vraiment le meilleur de lui-même, en allant chercher au tréfonds de son âme. Le saxophoniste est vraiment inspiré. Ses envolées lyriques font à ce point des merveilles. Quant à l'interaction avec LA rythmique, aucun doute. Les trois galopins sont visiblement trop heureux d'en découdre. Mais sur "Milestones" et "Joshua", le trompettiste n'atteint pas l'intensité qu'on est en droit d'attendre, alors que Tony Williams le pousse dans ses derniers retranchements. D'ailleurs, à la fin du concert, Miles foutra un pin dans la gueule du jeune batteur. Le sorcier noir lui reprochait de frapper trop fort... Mais l'ensemble, de toute façon, montre bien que le groupe possède un son d'enfer. Et Miles donne le sentiment de ne pas avoir tout à fait pris ses repères... Les "lives" suivants, on l'aura compris, seront bien plus intéressants...

Cela dit, sur d'autres thèmes, notamment sur Walkin', Miles prend enfin son envol. Ou plus d'assurance. Faut dire que cette rythmique avait le don de vous foutre le feu au c... Le quintette en terme d'ingéniosité est à ce point époustouflant, et la cohésion est palpable. Rien que pour cette plage, l'acquisition de cette galette vaut largement le détour. Miles se glisse dans le morceau de façon hallucinante, comme s'il avait été enfin touché par la Grâce. Soutenu par un Hancock et un Tony Williams surchauffés, Coleman prend un solo quasi angulaire, la prise de risque là-encore est phénoménale. Imagination et fulgurantes beautés sont au rendez-vous. Sur "I Thought About You", la rythmique maintient le niveau élevé de la session. L'exploration harmonique et mélodique de cette ballade est considérable. Bref, on l'aura compris, cette galette contient de très bons moments, et d'autres qui le sont un peu moins. Cela dit, si l'on veut mesurer l'ascension de cette quinte royale qui allait marquer l'histoire du jazz, on ne manquera pas de se procurer ce "live". Le collectif de Miles est encore en rodage. Et il lui faut rouler, rouler et rouler encore. Avec la motricité des choses et surtout grâce à la fougue du jeune batteur, Miles avance constamment, surpassant de ce fait, la notion d'un progrès déjà démodé. Un jour, la belle Ferrrari devra refaire le plein. Une fois en compagnie de Sam Rivers, une autre avec l'arrivée de Wayne Shorter. Cultivant un son bien à lui depuis plus d'une décennie, le Sorcier Noir et sa rythmique de rêve nous surprendra alors d'une autre façon... 3,5 étoiles
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fraîcheur, vitalité et ... Freebop., 7 mars 2009
Par 
F. Leroy "Emilio" (France, Perigueux) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miles Davis In Europe (CD)
Enregistré le 27 juillet 1963 au Festival Jazz de Juan-Les-Pins ( France ), cela faisait juste deux mois que le groupe était ensemble ! Une grande leçon de musique donc et de plaisir, la musique parlant d'elle-même ... Le jeune batteur Tony Williams, qui n'a que 17 ans, dialogue constamment avec Miles, usant de ces cymbales au son si particulier, reconnaissable entre tous ; Miles et George Coleman ( tenor sax. ) se surpassent, se motivent, "poussés" par une rythmique dynamique ( Ron Carter et Herbie Hancock ). Un concert splendide, évidemment à posséder dans sa discothèque, Indispensable donc ! Emilio L. ( Dordogne ).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xbde63dd4)

Ce produit

Miles Davis In Europe
Miles Davis In Europe de Miles Davis (CD - 2005)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit