undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles17
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:8,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 mai 2005
3 ans aprés la semi-deception qu'a engendré heaten chemistry, on attendait beaucoup de ce 6ème opus d'oasis qui se voulait d'après Noel Gallagher lui même supérieur a definetely maybe leur premier et considéré par beaucoup comme le meilleur album du groupe avec morning glory!!Oasis auraient t-ils réussis ce paris gargantuesque avec don't believe the truth??et ben oui je pense qu'il est temps de croire en la vérité car avec cet album oasis réalise un chef d'oeuvre que certains croyait impossible (car les TRES mauvaises langues disent qu'a partir de be here now il n'était pu bon a rien, vous êtes beau les gars pfff!!).En effet toutes les chansons valent le détour et surtout ce qui fait la grande force de l'album c'est l'incroyable diversités de celles-ci!Aucunes n'est pareil et certaines ont le mérite d'être les meilleurs titres qu'oasis n'aient jamais composé tel que lyla,the importance of being idle,keep the dream alive ou encore le majestueux let there be love incontestablement le meilleur titre de l'album,bref fans d'oasis(décu ou non par le groupe) et ceux qui découvrent le groupe (a moins d'être né hier lol) sautez sur cet album qui gardera l'unique défaut (tous comme heaten chemistry) d'être un peu court (43 min) mais bon qui dit petite longueur dit énorme qualité donc ou est le mal je vous le demande???
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2005
Don't Believe The Truth marque le vrai grand retour du groupe mancunien. Très cohérent, très rock, très recherché, très inspiré, cet album rappelle à bien des égards la grande période 1994-1997 du groupe. Plusieurs titres sortent du lot (piste n°5 The Importance Of Being Idle, piste n°11 Let There Be Love, piste n°3 Lyla, piste n°4 Love Like A Bomb...) mais la force de cet opus est que les 11 titres dégagent beaucoup de qualité et de plaisir à l'écoute. En un mot : Grandiose. Madferit !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2006
Oasis! Non, vous ne rêvez pas! Oasis! Et, croyez-le ou pas, "Don't Believe The Truth" est très bon. Il y a presque dix ans qu'Oasis quittait les grandes pointures du rock, dévasté par les misères du star system dont le groupe avait bien profité. Tels des vieux loubards décomplexés et usés, ils écrivent cet album en collaboration, une fois n'est pas coutume, avec un producteur. Débarque ainsi dans l'anonymat cet opus d'un des groupes marquants des années 90. Et le résultat est l'une de ces agréables surprises à laquelle on apporte une nouvelle attention à chaque écoute. Les mélodies sont simples mais travaillées, Liam ne se prend pas la tête, Noël ne se perd plus dans des choeurs intempestifs, la guitare est moins prétentieuse. Certes, Oasis sera toujours hautain, mais pour "Don't Believe The Truth", je me permets de leur passer ce défaut. Un certain Bono a un égo aussi grand, et ne se l'avouera jamais. Le rock est une galaxie déconnectée de notre système. Oasis retrouve un peu le plancher des vaches. Fort bien.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2007
Oasis est le plus grand groupe anglais de ces 20 dernières années. Les trois premiers albums font partie de l'histoire du rock british. Malheureusement, "Standing on the shoulders of Giant" et "Heathen Chemistry" ont déçu les fans par un certain manque d'inspiration. Et paf! en 2005, les frères Gallagher réussissent leur retour avec un album fantastique. Tous les membres du groupe ont participé à l'écriture pour un résultat que l'on n'attendait pas. Noel écrit deus nouveaux classiques avec le très Kinksien "The importance of Being Idle" et le Lennonien "Let There Be Love" chanté en duo avec son frangin. Liam, quant à lui, progresse de plus en plus en composant des chansons rafraichissantes comme "Guess God Think I'm Abel" ou "Love Like a Bomb".
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2006
Oasis revient en force avec cet album après deux albums un peu décevant: Standing on the shoulders of Giants et Heathen Chemistry.

Don't Believe the truth est ce qu'a fait de mieux Oasis depuis Morning Glory.

Cet album est très varié et les compos de Noel Gallagher sont différentes de ce qu'il a pu faire jusque ici: le nerveux Mucky Fingers, Part of the Queue et ses percussions cubaines mais surtout The Importance of being Idle, une des meilleurs chansons d'Oasis.

Les tubes sont toujours là comme Lyla et surtout le magnifique Let There be Love.

Liam signe de nouveau des chansons convaincantes comme Guess God think I'm Able.

Un grand disque de rock à l'ancienne!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
BE HERE NOW fût le dernier album d’Oasis avec son line-up d’origine. Guigsy et Bonehead seront remerciés en 1999 et céderont leurs places à deux éléments qui deviendront clé pour l’avenir du groupe : Gem Archer (ex-Heavy Stereo) et Andy Bell (ex-Ride); le batteur Alan White jetant l’éponge en 2004. C’est à leur arrivée qu’Oasis deviendra un vrai groupe, partageant dorénavant le songwriting (même Liam, avec LITTLE JAMES sur STANDING ON THE SHOULDER OF GIANTS) et acquérant une qualité instrumentale que n’apportaient pas les deux complices de la première heure. Si le premier album démocratique (HEATHEN CHEMISTRY) était encore gagné par une lourdeur parfois lassante, DON'T BELIEVE THE TRUTH, lui, a toutes les qualités du troisième classique d'Oasis.
Trouvant en Archer et Bell les complices idéals à leur obsession beatlesienne (superbe KEEP THE DREAM ALIVE de Bell), les frères Gallagher lâchent le glam rock outrancier au profit de l’authentique pop pas muzak (LET THERE BE LOVE n’aurait pas été renié par Lennon, véritable fixette de Liam) et tutoient à nouveau les cieux de leurs inspirateurs, par la grâce d’une simplicité désarmante (LOVE LIKE A BOMB, THE IMPORTANCE OF BEING IDLE, petit bijou à la Kinks chanté par Noel). En alternant ainsi hits massifs mais jamais poussifs (LYLA) et acoustique bien caustique (GUESS GOD THINKS I'M ABEL de Liam), Oasis retouche enfin à une vérité qu’il est dur de ne pas croire.
Tops : THE IMPORTANCE OF BEING IDLE, KEEP THE DREAM ALIVE, LYLA, LET THERE BE LOVE, TURN UP THE SUN
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
BE HERE NOW fût le dernier album d’Oasis avec son line-up d’origine. Guigsy et Bonehead seront remerciés en 1999 et céderont leurs places à deux éléments qui deviendront clé pour l’avenir du groupe : Gem Archer (ex-Heavy Stereo) et Andy Bell (ex-Ride); le batteur Alan White jetant l’éponge en 2004. C’est à leur arrivée qu’Oasis deviendra un vrai groupe, partageant dorénavant le songwriting (même Liam, avec LITTLE JAMES sur STANDING ON THE SHOULDER OF GIANTS) et acquérant une qualité instrumentale que n’apportaient pas les deux complices de la première heure. Si le premier album démocratique (HEATHEN CHEMISTRY) était encore gagné par une lourdeur parfois lassante, DON'T BELIEVE THE TRUTH, lui, a toutes les qualités du troisième classique d'Oasis.
Trouvant en Archer et Bell les complices idéals à leur obsession beatlesienne (superbe KEEP THE DREAM ALIVE de Bell), les frères Gallagher lâchent le glam rock outrancier au profit de l’authentique pop pas muzak (LET THERE BE LOVE n’aurait pas été renié par Lennon, véritable fixette de Liam) et tutoient à nouveau les cieux de leurs inspirateurs, par la grâce d’une simplicité désarmante (LOVE LIKE A BOMB, THE IMPORTANCE OF BEING IDLE, petit bijou à la Kinks chanté par Noel). En alternant ainsi hits massifs mais jamais poussifs (LYLA) et acoustique bien caustique (GUESS GOD THINKS I'M ABEL de Liam), Oasis retouche enfin à une vérité qu’il est dur de ne pas croire.
Tops : THE IMPORTANCE OF BEING IDLE, KEEP THE DREAM ALIVE, LYLA, LET THERE BE LOVE, TURN UP THE SUN
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2007
Quel album! 5 ans qu'on attendait ça de la part d'Oasis, et ils l'ont fait! Après avoir commis le très moyen Standing... les frères Gallagher avaient déjà commençé à relever quelque peu la tète avec Heathen Chemistry. Mais là ça m'a fait remonter à The Masterplan, dernier album en date ou Oasis était encore capable de nous sortir du pur rock.

Turn Up The Sun, The Meaning Of Soul et Lyla sont carrément des titres comme on en attendait plus. Le genre de chansons qui enflamme le public lors d'un concert. De la trampe d'Acquiesce ou de Supersonic.

Etonnament ce sursaut d'orgueil semble plus le fait des autres membres du groupe, Liam, Gem, plutot que du chief Noel.
Let There Be Love est une belle ballade beatlesienne comme seule Oasis peut encore en faire aujourd'hui.

A part ça une kyrielle de titre pop-rock sympas comme Love Like A Bomb, Keep The Dream Alive, A Bell Will Ring.

Sans renier ses influences et revenant à ce qu'il sait faire le mieux (du bon rock réchauffé pour faire agité ou faire pleurer les foules dans les stades), Oasis nous rappelle aux bons souvenirs des 2 premiers albums, sans toute fois les atteindre, tout en annonçant un nouveau tournant plus spirituel (les textes sont pas mals par rapport à la majorité d'avant).

Bref une originalité et une qualité artistique retrouvée pour Oasis, avec un Liam qui arrive à nous pondre une superbe compo (en plus du dément The Meaning Of Soul) : Guess God Thinks I'm Abel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2005
Le retour de Oasis est bel et bien confirmé avec ce 6e album détonnant et bourré d'inventions. Sur les 11 titres qui longent l'album, il n'y en a aucun a rejeter tant leur qualité est égale au somptueux 1er bébé du groupe né en 1994 "Definitely Maybe". Que ce soit une prestation de Noel proche du Velvet Underground "Mucky Fingers", une chanson très rock au riff à la Keith Richarde "Lyla" ou une influence très Kinks "The Importance Of Being Idle" une fois de plus chanté par Noel, qui décidement à une belle voix en plus d'être un excellent guitariste, le groupe de Manchester détonne toujours.
Après le néammoins bon "Heathen Chemistry", Oasis avait l'air de reprendre du souffle et ces 3 ans d'ombre ne sont que le résultat d'une splendeur encore inconnue chez le groupe...une diversité qui prouve que nos jeunes trentenaires (pour Liam, Noel a dépassé ce stade!) sont toujours prêt et là pour tous nous faire retomber sous leur charme bien malgré qu'on est envie de les baffer de temps en temps ! Le Rock'n'roll fait belle figure et cela sent bon l'Angleterre : ses rues, ses campagnes, ses autos...un depaysement total. Et en plus, on prend un bon bol d'air frais.
Entre les bons rock ("Turn Up The Sun"; "The Meaning of Soul") et les expérimentations sonores telles que la somptueuse ballade finale (prochain hymne???) "Let There Be Love" (chanté à 2 par les frangins), la psychédélique (The Byrds, The Temptation) "Love Like A Bomb" ou la toujours très Beatles " Guess God Thinks I'm Abel", Oasis a atteint une sacrée maturité qui pourrait peut-être faire carnet de voyage et déboucher sur une future carrière toujours plus rock'n'roll que ses semblables.
Dans tous les cas "Don't Believe the Truth" est bien arrivé et cela fait plaisir aux oreilles ! Mon dieu ce que ca fait un bien fou et ça m'a permis de replonger dans ma pop anglaise.
Ô combien merci !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2005
A la premiere ecoute de "Don't Believe The Truth" j'ai été surprise par la premiere chanson qui nous entraine dans l'univers de l'album, une melodie entrainante et un son tout simplement grandiose. Les autres morceaux se suivent et ne se ressemble pas avec le titre "the importance of being idle" et "Let there be love" qui sont sans doute les meilleures chansons du disque. La plus grande surprise est "Guess god think i'm able" qui montre que Liam Gallagher a un grand avenir d'auteur-compositeur devant lui.
Meme si Oasis nous avez habitué à des chefs-d'oeuvre (Les deux premiers albums), cet album est vraiment bon et, pour ma part, dix fois superieur au precedent.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)