undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles17
4,6 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:19,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 septembre 2005
The John Butler Trio, un groupe d'australiens dotés d'un génie artistique comme il est rare d'entendre de nos jours... Les amateurs de Ben Harper ne s'y tromperont pas! Loins d'être des chanteurs formatés, ils ont débuté en s'auto-produisant et en distribuant eux-même leurs CDs dans les magasins et les rues. Les mélodies sont originales et l'accord entre les musiciens est magique. Guitare, batterie et contrebasse: un savant mélange auquel s'ajoutent des paroles pleines de sagesse et d'espoir. Ils prônent la paix, l'amour, le respect entre les hommes et envers la nature, et n'hésitent pas à dénoncer la violence des guerres vénales. Leurs prestations scéniques sont à couper le souffle, leur facilité à s'approprier un public qui ignore tout d'eux est impressionnante mais justifiée (cf. le concert au bataclan du 24/04/05). Bref, un groupe talentueux extrêmement populaire en Australie et aux Etats-Unis notamment, qui toutefois demeure plein d'humilité et mérite haut la main d'être connu en Europe... On ne peut regretter d'acheter leurs CDs!
0Commentaire22 sur 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2005
La guitare est sans doute ce qui attire le plus l'oreille dans ce groupe Australien. Proche des sonoritées de Ben Harper, John Butler est un véritable virtuose qui donne à lui tout seul une note particulière aux morceaux. Ces solos sont tout simplement superbes (notamment dans "Treat your mama", "Company Sin" ou "Old Man"). John Butler Trio se sert d'influences fortes mais les reprend à sa manière pour les sublimer à travers des chansons vraiment splendides. Cet album est riche et varié, emprunt d'un caractère authentique et les émotions universelles qu'il transmet lui promet un succès et une longévité certaine.
0Commentaire19 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2004
John Butler Trio, pas grand monde ne connait ce nom en France. Pourtant, c'est LE groupe australien (et même plus) à connaitre. Leurs chansons sont excellentes, les paroles ont du sens, la musique est très travaillée, et les sons sont particulièrement recherchés, avec des instruments pas courament utilisés dans ce style de musique.
Le tout est énergique, envoutant, et mon seul regret est que personne ne réagisse quand je prononce leur nom...
Mais tout ça va changer j'en suis sûr!
0Commentaire11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La jaquette du disque annonce déjà la couleur et en dit long sur les influences du groupe. J'ai cru en recevant le CD que la jaquette était abîmée, mais en y regardant de plus près j'ai découvert qu'elle était faussement usée, comme les jeans ! Il y a même la trace ronde qu'on trouvait sur les pochettes des disques vinyl lorsque ceux-ci avaient été pressés les uns contre les autres, ceux de ma génération comprendront... En ouvrant le boîtier, ultime clin d'oeil : Le CD est lui-même une imitation de vinyl, noir avec l'étiquette au milieu. Mais qu'on se rassure, la musique du trio n'est pas passéiste. C'est bien la musique actuelle d'un jeune groupe qui se démarque des années 70 tout en leur rendant un vibrant hommage. Etonnant de qualité, l'album regroupe des morceaux tous meilleurs les uns que les autres, chacun choisira ses préférés. Guitares, (contre)basse, batterie, jolis arrangements sans fioritures inutiles, l'alchimie parfaite !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2006
J'ai découvert cet artiste australien dans Taratata et je suis vraiment emballé par cet album.

A la fois rythmé et doux, certaines mélodies ne sont pas sans rappeler Ben Haper ou Keziah Jones. Le titre Zebra est tout simplement génial !!!
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2005
The John Butler Trio, un groupe d'australiens dotés d'un génie artistique comme il est rare d'entendre de nos jours... Les amateurs de Ben Harper ne s'y tromperont pas! Loins d'être des chanteurs formatés, ils ont débuté en s'auto-produisant et en distribuant eux-même leurs CDs dans les magasins et les rues. Les mélodies sont originales et l'accord entre les musiciens est magique. Guitare, batterie et contrebasse: un savant mélange auquel s'ajoutent des paroles pleines de sagesse et d'espoir. Ils prônent la paix, l'amour, le respect entre les hommes et envers la nature, et n'hésitent pas à dénoncer la violence des guerres vénales. Leurs prestations scéniques sont à couper le souffle, leur facilité à s'approprier un public qui ignore tout d'eux est impressionnante mais justifiée (cf. le concert au bataclan du 24/04/05). Bref, un groupe talentueux extrêmement populaire en Australie et aux Etats-Unis notamment, qui toutefois demeure plein d'humilité et mérite haut la main d'être connu en Europe... On ne peut regretter d'acheter leurs CDs!
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2004
La musique que créé le J.B.T. est à l'image de son pays d'origine, l'Australie! C'est un style particulier et novateur, mais à la fois simple et séduisant! Les fans de Ben Harper seront surement conquis, et les autres aussi d' ailleurs! Les instruments sont utilisés de manière originale, et après plusieurs albums, J.B.T. signe ici un opus de grande qualité, qu' on ne se lasse pas d'écouter!
Pour l'instant peu connu en-dehors de l'Australie, ce groupe va faire parler de lui, il n'y a pas de doutes: une musique enivrante, des paroles réfléchies et travaillées, ce trio a tout pour réussir!
0Commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2005
Quel bonheur ! Cet album est une pure merveille. Pas un seul morceau n'est désuet, et à chaque écoute je découvre un peu plus le talent de John Butler et de ses deux comparses. C'est un album qui met de bonnes humeur pour la journée, avec des textes intelligents (parfois touchant comme "Peaches and cream"). On sent la maitrise canalysée du talent de ce groupe qui peut exploser à tout moment dans un déversement musical de bonne humeur concentrée. Bref, un chef-d'oeuvre à découvrir d'urgence !
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2007
Voici un artiste australien de plus.

Vous me direz, il est dans le moule des artistes du moment, il essaye de trouver sa voix, et de se faire sa place.

Je vous répondrai que c'est totalement le cas, et que cet artiste est étonnant, de simplicité, d'humanité, et surtout d'harmonie dans sa musique.

The John Butler Trio est un trio, comme son nom l'indique, avec à son actif 4 albums dont le dernier en date : "The Grand National".

Le groupe :

- un batteur assez démonstratif, avec un set impressionnant et une technique détonnante.

- un bassiste/contrebassiste très sympatique et indispensable dans l'univers du JBT.

- John Butler le guitariste/chanteur : la base de tout.

Le type de musique est varié : Un peu de tout (pop, accoustique, chant rap, instrumental folklore, éléctrique...et j'en passe).

Je vous conseille pour une première écoute le 3ème album : Sunrise Over Sea, avec notamment des chansons connues comme Zebra, ou bien Treat Yo' Mama ...ou d'autres moins, mais non plus gigantesques : Peaches & Cream, Bound To Rumble ...

Un artiste comme cela, en concert, ça vaut vraiment le coup : Prochain concert à l'Olympia en Octobre 2007 (9 et 10).

Une dernière petite chose trés importante: c'est son morceau MYTHIQUE à écouter, une chanson instrumentale qui vous transporte vers les cieux, en voilà un extrait.

N'hésitez pas, vous n'allez pas être déçus de ce musicien qui a trouvé sa place, son style, et bien plus que cela

J'ai découvert cet artiste sur Mettre-en-culture.com
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Sunrise over sea », c’est le genre de disques qu’on a l’impression d’avoir entendu mille fois avant de l’écouter. Rien qu’en regardant la pochette. Oh, bonne mère, tous les clichetons des trucs pénibles … design des rondelles ancestrales Vanguard ou Chess, teintes sépia, retouche Photoshop pour donner l’illusion d’un 33T aux coins cornés et à l’usure de l’empreinte du vinyle, et un type, acoustique en bandoulière et banjo à côté … Si ça c’est pas du clin d’œil adressé aux amateurs de bruit rustique … Et la formule trio, le mètre-étalon de la culture blues-rock, passage obligé de tous ces tocards / ringards qui s’imaginent marcher sur les traces de Cream ou du Jimi Hendrix Experience …
Sauf que … si le dénommé John Butler et ses deux acolytes (formule de scène, là en studio, il y a parfois des apports « extérieurs » dont même sur un titre une section de cordes) n’évitent pas sur la durée le pataugeage et l’embourbage dans les stéréotypes de la formule, ils se passe un truc … Ceux dont la kulture musicale se limite au visionnage de Taratata ressortent systématiquement le nom de Ben Harper, preuve qu’ils n’ont rien compris (ni au centriste Harper, ni à Butler).
John Butler est australien. Un pays dont l’histoire internationale se limite à une paire de siècles et dont le seul apport culturel à notre humanité est l’opéra biscornu de Sydney. En gros des Etats-Unis qui n’auraient pas inventé le jazz, la country, le folk, le blues et la soul … Ce qui n’empêche pas les Australiens de faire du rock. Et l’île continent a légué au monde quelques furieux gueulards dont AC/DC, Rose Tattoo ou Angel City ne constituent que la partie visible du brûlant iceberg. Butler (pas pour rien que le trio porte son nom, les deux autres n’y font pas de vieux os, les changements de line-up sont innombrables), comme la plupart de ses congénères, s’est abreuvé de musiques venues d’ailleurs. Fait notable qui le différencie, il ne s’est pas contenté des sempiternels anglo-saxons (ou américains, ce qui revient au même). Rien qu’à voir ses dreadlocks, on imagine que le reggae ne l’a pas laissé indifférent. Les machins celtiques non plus.
Le résultat est surprenant. Mais surtout intéressant, voire par moments captivant. Pour deux raisons : le spectre musical de Butler est beaucoup plus étendu que ce à quoi l’on pourrait s’attendre. Et le type à un putain de charisme qui manquera toujours à … (complétez vous-mêmes, la liste est trop longue). Et s’il fallait se lancer dans des comparaisons, je citerai en vrac Tracy Chapman et Counting Crows (pour le folk « concerné »), Manu Chao (le côté bohème alter-mondialiste), Jon Spencer et Wraygunn (les accélérations électriques mystiques), Midnight Oil (l’aspect aussie politico-écolo), les Chieftains et Led Zep (les relents celtiques) … et on pourrait en rajouter bien d’autres, tant le patchwork concocté tire son essence de genres variés, parfois antinomiques …
On l’aura compris (enfin j’espère), on n’a pas avec « Sunrise … » le même morceau décalqué sur toute la durée du disque. Tiens, à propos de durée, c’est là que le bât blesse un peu, on en prend pour une heure dix, ce qui fait quand même un peu beaucoup, certains titres auraient pu rester dans les armoires, quelques autres n’auraient rien perdu à être raccourcis …
Il y a des trucs bluffants, assemblages étonnants de choses entendues pourtant des millions de fois séparément, mais qui passées dans la moulinette John Butler en ressortent immaculées. Ces étranges mixtures où peuvent cohabiter folk, blues, rock, reggae, sonorités celtiques, traversées de montées d’adrénaline violente ou au contraire d’une intimité doucereuse, sont littéralement transcendées par la voix de Butler, une des plus expressives, au feeling et à l’arrache, qu’on puisse trouver dans ces genres pourtant très fréquentés. Butler joue toutes sortes de guitares acoustiques amplifiées (surtout une onze-cordes, et ne me demandez pourquoi onze au lieu de douze), ne tombe jamais dans le piège du solo démonstratif (thanks). Ces chansons sonnent comme des voyages émotionnels (peu importe si on entrave pas les paroles), vous prennent par la main et ne vous lâchent pas.
Tout n’est pas parfait, et logiquement les titres convenus, prévisibles (archétype le morceau final « Sometimes » de plus de dix minutes, on « sent » tout ce qui va arriver dès l’intro) font retomber l’intérêt. Mais c’est au détour de l’adrénalisant « Treat your Mama », du chaloupé « Company sin » avec sa bas(s)e reggae, du court instrumental au banjo (« Damned to hell » qui renvoie instantanément au « Duelling banjos » du début du film « Délivrance »), du celtisant « Mist » (le « Gallow’s Pole » des années 2000 ? et me dites pas que vous connaissez pas « Gallow’s Pole »), ou du (petit) hit « Zebra », le titre qui a fait connaître Butler sur les autres continents, que les trois sont à leur zénith …
Ce « Sunrise over sea » est à peu près le seul disque du John Butler Trio disponible par ici. Fidèle à une certaine éthique passant évidemment par les labels indépendants, Butler était un secret bien gardé hors de l’Australie. Il semblerait que le garçon, voulant assurer ses arrières en Australie, ait cédé là-bas aux sirènes commerciales, et que ses parutions suivantes seraient (pas faciles non plus à dénicher) apparemment un ou plusieurs tons en dessous…
« Sunrise over sea » est un disque de vieux fait pour tout le monde par un jeunot. Respect…
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €
11,20 €