undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles10
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:15,19 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 13 février 2009
FREAKS est un des films les plus stupéfiants qui soit, qui n'a aucun égal, et qu'on s'interdirait certainement de tourner de nos jours. Ce n'est pas un film confortable. Il dérange et fascine à la fois.

Réalisé par Tod Browning en 1932, ce film s'inscrit parfaitement dans la veine des films de monstres, comme FRANKESTEIN, DRACULA (du même Tod Browning), LA MOMIE, KING KONG... A ceci près qu'ici, les montres en question ne sont pas des marionnettes en latex, ni des comédiens maquillés, mais des hommes et des femmes qui ont eu la malchance - appelons cela comme ça - de naître difformes.

L'action du film se passe dans un cirque itinérant. Hans le Nain, pourtant déjà fiancé à Frieda, tombe sous le charme vénéneux de Cléopatra, la belle trapéziste. Cette amourette hors norme amuse la jeune femme, mais quand elle apprend que Hans est immensément riche, elle se dit que finalement, ce petit être difforme ferait un bon parti...

Tod Browning a souvent mis en scène dans ces films des êtres difformes, et notamment en collaboration avec Lon Chaney, surnommé l'homme aux milles visages. Pourtant, avec FREAKS, Browning utilisera pour son film de véritables "monstres". Le spectateur est immédiatement placé dans une situation très inconfortable, de voyeur, face à cette galerie monstrueuse. Voir l'homme-tronc empaqueté dans un sac de toile, allumer sa cigarette avec sa langue, ou ces jeunes femmes prématurément vieillies, le crâne en obus, se réfugier, apeurées, dans les bras de leur nourrice, sont des scènes difficilement supportables. L'intelligence de Browning est de traiter tous ses personnages sur le même plan, avec une grande humanité, et n'exemptant personne de défaut. Magnifique, la naissance de l'enfant de la femme à barbe, ou les querelles domestiques des soeurs siamoises, et bien sûr le banquet nuptial, sommet de convivialité et de monstruosité à la fois.

FREAKS est un hymne à la différence, à la tolérance, qui nous confronte à l'anormalité, au travers d'un conte fantastique et horrifique d'une grande cruauté. La cruauté machiavélique de Cléopatra et son complice Hercule, mais aussi la cruauté de Hans et ses amis, dans leur quête de vengeance. L'épilogue est terrifiant, plusieurs interprétations sont possibles, quant au réel châtiment subi par le couple pervers (voir les fins alternatives dans les bonus).

Le film fut un échec commercial. Trop choquant. Tod Browning, soutenu par son producteur le grand Irving Thalberg, a défendu sa vision du projet, face aux financiers de la MGM, mais a du édulcorer son film. Pendant le tournage, les "monstres" étaient priés de faire cantine à part avec les autres acteurs travaillant au studio. Hans et Frieda étaient frère et saeur dans la vie, et lui - Harry Earles - jouera dans le MAGICIEN D'OZ sept ans plus tard. FREAKS restera dans les annales du cinéma comme un film définitivement unique, aussi magnifique qu'insoutenable.

durée : 64 minutes

Cette édition DVD, propose sur le deuxième disque, un moyen métrage fabuleux de Tod Browning, L'INCONNU (muet, 1927). Une histoire édifiante, jugez-en : Dans un cirque, la sublime Manon attise le désir des hommes. Mais elle ne supporte pas qu'on la touche. Son seul ami est donc, naturellement, Alonzo, le lanceur de couteau manchot ! Mais Alonzo, n'est pas forcément la belle âme que l'on croit... Avec Lon Chaney (qui fait tout avec ses pieds, il est incroyable) et la plus sensuelle que jamais Joan Crawford (qu'est ce qu'elle était gironde !) L'INCONNU est encore une histoire d'amour contrarié et de vengeance odieuse. Un petit bijou.

durée : 47 minutes
1515 commentaires|31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2010
Freaks, la monstrueuse parade", avant d'être un étalage de curiosités, de difformités physiques, et pour certains, sans doute l'occasion de pouvoir contempler, en toute discrétion et d'un œil curieux, tout un panel de "monstres" humains tout droit sortis du cirque Barnum, est avant tout un film à la moralité exemplaire.Des monstres gentils, fragiles et surtout par leur condition d'êtres à part, aptes à comprendre et accepter ce qui différencie les hommes entre eux.

Un film qui impressionne au premier abord parce qu'il nous donne à voir des personnages qui aujourd'hui, avec les progrès de la science, se font de plus en plus rares, et sans aucun doute aussi parce qu'aucun effet de maquillage ne vient rendre encore plus terrible la vision de ces êtres monstrueux, ces gens que l'on appelait au début du siècle passé des phénomènes humains.Est-ce pour cela que le film fut interdit plus de trente ans?

Les monstres pourtant ne sont pas ceux que l'on croit.Malgré leur apparence, ils sont peut-être même plus humains que beaucoup d'entre ceux que l'on dits normaux à l'image de Cléopâtre, cette plante aux cheveux d'or qui va, aidée de son amant Hercule, abuser d' Hans, ce nain à la naïveté presque touchante, amoureux fou de l'odieuse créature blonde et qui vient d'hériter d'une fortune.Lui la couvre de cadeaux pendant que sa fiancée, Frieda, impuissante à lui ouvrir les yeux sur les manigances perpétrées par le couple vénéneux, semble vivre de plus en plus mal cette situation...

Lors d'un banquet célébrant le mariage d' Hans et de Cléopâtre (laquelle tentera d'empoisonner son futur mari afin de s'accaparer l'immense fortune récemment acquise par ce dernier),et pendant lequel la troupe entière fête l'union des deux êtres, la future mariée est invitée à faire partie intégrante de la "famille".L'alcool aidant, elle révèle alors sa véritable nature en rejetant les convives de manière odieuse et ainsi, découvre aux yeux de tous la terrible machination qu'elle et son amant préparaient contre le pauvre Hans.Il est important de relever au début du film, une phrase, emblématique, lourde de conséquences pour Cléopâtra, et qui résume à elle seule l'un des aspects importants du film : "Offenser l'un d'eux, c'est les offenser tous".

La troupe alors se vengera de façon spectaculaire contre Cléopâtre qui finira par leur ressembler...trait pour trait...

Homme tronc, femme à barbe, sœurs siamoises, homme-squelette, microcéphales.....Les vrais héros de ce drame ce sont eux, donnant au couple "normal" le rôle de véritables monstres, ceux en tout cas que l'on finit par rejeter, par détester.

Tod Browning réalisa entre 1914 et 1939 une soixantaine de films aux sujets variés.Films policiers, drames, avec toujours une pointe de macabre.Lon Chaney, son acteur fétiche tournera dans une dizaine de ses films dont le dernier sera "Where East Is East" avant que l'immense Bela Lugosi ne prenne la relève avec l'un des plus célèbres films de Browning : "Dracula".Spécialiste du cinéma muet, il subit en 1962 une ablation du larynx qui le rendit muet après qu'on lui diagnostiqua un cancer.Un fait étrangement ironique pour l'un des spécialistes du muet avec Fritz Lang autre grande figure du cinéma, lui, d'origine allemande et qui donna ses lettres de noblesse à l'expressionnisme allemand.
44 commentaires|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2010
Freaks... Un classique du cinéma, un film puissant et sans concessions pour l'époque... Une parfaite lecture de la société incapable d'assumer les différences... Une belle leçon de vie et de respect !!!

A avoir absolument !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2011
Un cirque itinérant abrite ce que l'on appellent pudiquement des "curiosité physiques" et que d'autres nomment plus froidement des "monstres". L'histoire se calque autour de trois personnages principals. La belle Cléopatre l'une des rares pensionnaire à ne pas souffrir de difformité physique va épouser le nain Hans dans l'optique de l'empoisonner, afin d'hériter de sa grande fortune. Tout cela avec la complicité d'Hercule, le colosse de la troupe. La supercherie sera découverte et le vengeance de Hans et des siens va se préparer par les plus horribles desseins et se confirmer après que l'épouse ai été démasqué. Le film est à saluer autant qu'il met mal à l'aise. Car, il est inutile de se la cacher, à partir de moment ou l'on met au premier plan des être souffrants d'handicaps physiques aussi terrible qu'impressionnant, il y a un coté voyeuriste malsain et dérangant qui vient au devant. Mais on peut prendre aussi l'option de penser que ses gens ne devraient pas être condamnés à vivre cachés comme des pestiférés. Ils hurlent devant l'objectif le droit d'exister, le droit d'être considérés. Et, ils nous permettent de nous habituer à leur "terrible" apparence, afin qu'on puisse mieux les accepter. Ici, toute notion de pitié est à oublier. Ces individus ne se plaignent pas, car ils n'ont pas le choix. Ils sont contraints de s'accomoder tant bien que mal à leur états. Ils vivent isolés dans leur propre monde, ou tous ou presque on la même apparence au premier abord repoussante. Tod Browning nous oblige à ouvrir les yeux sur ses exclus de la société, malchanceux et arc-bouté devant le rejet et la repulsion humaine. Le scénario se décline sur une des fins les plus atroces que j'ai pu voir au cinéma. L'empoisonneuse de service étant mutilé par les vengeurs et exibée en "poule humaine" dans les foires. Quand à Hercule, ça va être pour lui l'émasculation assurée. A l'instar de "Eléphant man" une nouvelle démonstration de la part du comportement de Cléopatre et de son amant que la monstruosité intérieure est égale, si ce n'est bien supérieure à celle exterieure qui n'ai que physique et non pas comportementale. Le code d'honneur des dits "monstres" est aussi impitoyable que le sort que l'existence leur a réservée. La trahison comme une gigantesque épine à jamais planté sur la confiance accordée. Aussi impardonnable qu'inexpiable, le deshonneur de la blonde sanctionnée par l'exclusion éternelle de la normalité classique. Et son apparence externe en adéquation avec ses projets funestes. Courageux, implacable,violent, dérangeant et définitivement culte !
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2010
La symbolique du film est simple : de vrais monstres de foire (joués par de vrais "monstres" selon notre appréciation)et une très belle femme. Mais qui est le vrai monstre ? Ces créatures qui ont un cœur et qui ne sont pas responsables d'être nées ainsi, où cette belle femme qui ne pense qu'au luxe, à l'argent, jusqu'à épouser un nain très riche, et à vouloir le tuer pour hériter de sa fortune ?
La réponse va de soi.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2014
Film court mais inoubliable. A voir et à revoir, cette belle leçon d'humanité rappelant que la beauté plastique peut cacher une grande laideur (et inversement).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2013
Il s'agit d'un double DVD collector.réalisé par Tod Browning qui est pour moi un réalisateur de grand talent,mais qui demeure assez méconnu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2012
Un film original, passionnant, avec des acteurs hors normes. Tout simplement à voir, au moins une fois dans sa vie de cinéphile.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2005
un classique du filme d'horreur. Mis a part le coté voyeuriste de l'oeuvre (tous les freaks sont reels), l'histoire est tres touchante, les personnages sont sympathiques (la plupart du moins) et le documentaire a lui seul vaut le prix du DVD.
Il y a en plus un deuxieme filme de Tod Browning en bonus.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2013
c' etait un cadeau de noel , et le destinataire en etait ravis , il a aimé ce coffet dvd
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)