undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:12,85 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 février 2006
Voilà le DONOVAN que tout le monde connaît : MELLOW YELLOW, le titre mondialement connu. (il a pourtant fait tellement d'autres choses tellement meilleures !!). Mais cet album est un très bon album, avec des morceaux excellents : HAMPSTEAD INCIDENT - SAND AND FOAM - MUSEUM - Il fait partie des 4 albums remasterisés à l'occasion de ses 40 ans de carrière (MELLOW YELLOW - HURDY GURDY MAN - BARABAJAGAL - SUNSHINE SUPERMAN) qui sont bourrés de "bonus tracks" pour les inconditionnels.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Intronisé au Rock And Roll Of Fame par John Mellencamp en 2010, le mythique troubadour écossais Donovan, alias Donovan Leitch Jr a traversé les dix dernières années, la tête dans le guidon, focalisé par le bouclage de la compil' Café Beat (2004), absorbé par la publication d'un magnifique coffret recensant les faits majeurs de son immense carrière (To Try For The Sun : The Journey Of Donovan/2005), par son autobiographie The Hurdy Gurdy Man (2005), puis par la parution d'un double DVD résumant sa vie et son parcours (Sunshine Superman - The Journey Of Donovan), avant de se concentrer sur la sortie d'un double CD, Ritual Groove (2010), dernier en date. Donovan, même s'il n'occupe plus le devant de la scène au vingt-et-unième siècle, a marqué la musique folk/pop des années 60 de son empreinte, à coup de chefs d'aeuvre qui restent toujours d'actualité près d'un demi-siècle plus tard. Il n'est pas une radio, une pub, un film qui, pour ses besoins, ne puise pas dans le répertoire doré de cet immense artiste, auteur, dans les années 60 notamment, de Mellow Yellow, Catch The Wind, Colours, Sunshine Superman, Epistle To Dippy, There Is A Mountain, Wear Your Love Like Heaven, Hurdy Gurdy Man, Jennifer Juniper, Lalena, Atlantis ou encore Riki Tiki Tavi. Que des tubes ! Donovan a bouffé à la table des seigneurs du rock (Beatles, Dylan, Baez, Brian Jones, Jimmy Page, Jack Bruce, John Paul Jones) qui n'a pas toujours été reconnaissant à son endroit, a pris part au mouvement flower power, milité contre le conflit vietnamien, s'est vu affublé hâtivement et à tort, de l'image collante du Dylan anglais ou du suceur de roue des Beatles ... Mellow Yellow, son quatrième LP de mars 1967, initialement édité dans une variante UK estropiée pour des raisons juridiques, est la réponse à tous les détracteurs ayant déclenché cette campagne frénétique et gratuite. Donovan est loin d'être un artiste de pacotille et abat ses cartes d'indiscutable songwriter de talent. Evidemment la chanson titre, mondialement connue, identifiable aux premiers coups de cymbales charleston qui animent son intro, capte toute l'attention sur elle. Elle tend toutefois à occulter la qualité d'ensemble d'un album, dit de transition, qui marque un changement dans le style et l'écriture de son auteur, aussi rêveur que gentiment naïf, dans le son aussi, ce qui ne l'empêche pas de recenser quelques très belles pièces et de subtiles mélodies : des ballades folk comme Sand And Foam inspirée par un voyage au Mexique, Writer In The Sun écrit en Grèce, House Of Jansch, clin d'aeil à l'ami Bert Jansch (Pentangle et figure emblématique du folk revival) et écossais comme lui, l'ambigu Young Girl Blues, de l'ambiance jazzy (The Observation), du music-hall (Bleak City Woman, qui signe ses adieux avec Linda Lawrence, sa copine du moment qui a refusé de l'épouser) et, année 67 oblige, du pop psychédélique avec Sunny South Kensington et Museum. Même s'il n'obtient pas la reconnaissance de son disque précédent (Sunshine Superman/1966), son meilleur il me semble, Donovan, avec Mellow Yellow, apporte une preuve supplémentaire de sa prolificité et de son talent d'auteur-compositeur. De quoi balayer enfin tous les préjugés et se débarrasser définitivement de son insupportable étiquette de Dylan bis (PLO54).
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2008
"MELLOW YELLOW" JUSTE POUR CE MORCEAU LES CINQ ETOILES SONT OBLIGATOIRES ET COMME LE RESTE DE L'ALBUM AVEC UNE POINTE JAZZY QUI COLORE SON FOLK RAFFINE EST DE LA MÊME VEINE VOUS POURREZ (RE)DECOUVRIR CE MERVEILLEUX ARTISTE DONT LE TALENT S'EST MALHEUREUSEMENT EMOUSSE AU FIL DES DECENNIES... MAIS NOUS SOMMES DANS LES ANNEES MAGIQUES 66/67 ET DONOVAN SIGNE DES ALMUMS SUPERBES... "HURDY GURDY MAN" QUI SORT UN AN APRES EST ENCORE MEILLEUR ET SANS DOUTE LE CHEF D'OEUVRE DE NOTRE JOYEUX TROUBADOUR ECOSSAIS! SIX ETOILES POUR "HURDY GURDY MAN"...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)